28 mars 2017

La croisée des chemins, Tome 1 : Pivot Point de Kasie West


J'ai découvert ce roman grâce à Blandine des éditions MxM Bookmark.
Merci pour cette opportunité de lecture :)

Résumé :
Connaître les retombées de ses choix ne les rendent pas plus faciles…
La vie d'Addison Coleman se résume à un grand « Et si ? » En tant que Chercheuse, lorsqu'elle est face à un choix, elle peut regarder dans le futur et en voir toutes les issues, ce qui lui permet immanquablement d’éviter les désastres. Du moins, c’était ce qu’elle pensait. Lorsque ses parents la prenne de court en lui annonçant leur divorce, elle peut soit choisir de vivre avec son père, qui veut quitter le Camp paranormal pour vivre parmi les « Norms » soit avec sa mère, qui compte rester dans le monde qu'Addie a toujours connu. La réponse aurait dû être évidente puisqu'elle aime sa vie telle qu’elle est, mais une Recherche six semaines dans le futur lui prouve que ce n’est pas aussi simple.

Une phrase : La perfection révèle parfois le mensonge, Addie, pas la vérité, dit-elle.

Moi j'en dis :
Encore un roman qui m'a fait sortir de ma zone de confort.. et une nouvelle fois, c'est une bonne, très bonne surprise, et même plus : c'est un coup de coeur

J'ai adoré l'histoire d’Addison Coleman, une jeune adolescente dotée d'un pouvoir très, très particulier. A partir d'une question, d'un choix, elle à capacité de voir les différents futurs possibles. Une sorte de point qui lui permettra de pivoter vers la version du futur qui lui convient le mieux, à elle et à ses proches. Elle ne peut pas changer le futur, elle ne peut pas voir le futur des autres, toutefois son pouvoir n'en reste pas moins incroyable.

Dans sa communauté, elle n'est pas la seule à disposer d'aptitudes particulières. Tous possèdent des habilités et des facultés qui influencent les corps ou les esprits : des Persuasifs, des Discerneurs, des Télékinésistes.. Une ribambelle de pouvoirs tous plus extraordinaires, les uns que les autres. 

Le roman commence par une question déterminante pour l'avenir de la jeune fille.. A partir de là, on découvre les deux futurs possibles. On va suivre avec passion et appréhension la Recherche de six semaines dans le futur que l'héroïne va mener et ainsi, ce que les avenirs lui réservent et le choix cornélien qu'elle va devoir faire !

Le style de l'auteur est vif et dynamique. La fin de chaque chapitre a été une succession de déchirements et évidemment la fin arrive trop vite. Il faut dire que je me suis beaucoup attachée à l'héroïne. 
Ah Addison Coleman, impossible de ne pas tomber sous son charme, elle est drôle, intelligente et touchante. Elle est trop sympathique pour son propre bien sans pour autant être crédule et naïve. Sa passion pour la lecture et les livres, résonnera auprès de tous les lectures et lectrices que nous sommes. Elle est parfaite, parfaiiite ! 
S'ajoute à cela l'univers dans lequel gravite les personnages, tout aussi parfait. L'auteur nous propose un univers confiné et ultra secret, intégré au nôtre. Le quotidien est régulé avec des codes et des règles très strictes qui permettent la sécurité de cette population pas comme les autres, mais finalement assez similaire au nôtre. 

Verdict : Un coup de coeur. Il me tarde de lire la suite ! 

Les infos : 
Date de parution : 22/02/2017
Editeur : MxM Bookmark
Collection : Imaginaire/ Infinity
Prix (numérique) : 5.99€

N'oubliez pas, c'est mon avis : Aimez, détestez, peu importe respectez.
Au plaisir.

21 mars 2017

Le chevalier noir, tome 1 : La Quête de Diane B. Rylia


Première lecture dans le cadre du club de lecture TARTAN & WIZARDRY organisé par les copines blogueuses Gwenlan (La Malle Aux Livres) et Sam (Sur l'étagère, derrière la sirène en plastique).

Résumé :
Dans la vie de Ciarán, le sorcier, il n’y a eu qu’un homme, un chevalier, dont il ne connaît pas même le nom mais à qui il a pris non seulement une nuit de plaisir mais quelque chose de bien plus précieux. Il pensait ne jamais le revoir, mais, même après dix ans, il n’a pu oublier son visage. Quelle n’est pas sa surprise quand il découvre que le mercenaire que le Roi veut qu’il accompagne pour pourfendre le dragon n’est autre que cet homme. Un homme qui semble avoir tout oublié de lui, un homme violent et brutal mais aussi terriblement attirant.

Schwarz est un homme maudit, excommunié, rejeté par son ordre, il n’a pour lui que son cheval, son épée et son écuyer. Errant de royaume en royaume il loue ses services au plus offrant, ne se sentant vivant et entier que lorsqu’il laisse libre cours à sa rage. Mandé par le roi Adelar pour tuer le dragon, il découvre avec stupeur le sorcier que le roi lui avait adjoint : un homme d’une beauté irréelle mais d’une froideur glaciale. Un homme qui réveille ses instincts les plus violents et lui jette au visage son passé et sa chute.

Sur les routes, forcés de rester ensemble, nos deux héros ne tardent pas à ranimer un feu bien plus brûlant que celui du dragon.

Moi j'en dis :
Avec ce roman, je suis complètement sortie de ma zone de confort de lecture, je dois même dire que c'est une dépaysement totale, comme d'habitude, c'est jouissif d'aller voir ailleurs !

De la fantasy, une romance M/M et surtout une histoire de château, de roi, de reine, de princesse.. Une princesse convoitée par un dragon, qui menace de tout faire disparaître si on n'accède pas à sa demande. 

Le dragon doit mourir, évidemment. 

Pour cela, le roi fait appel à un mercenaire : Schwarz, un chevalier rejeté par son ordre, qu'il fera accompagner de son sorcier : Ciarán ! Ils vont devoir collaborer, c'est un fait, toutefois, pour mener leur mission, ils vont se suivre, coopérer, sans développer une complicité transcendante.. enfin, il faut dire que nos deux héros se sont déjà rencontrés, l'un ne s'en souvient pas, l'autre se garde bien de lui rappeler des souvenirs... des mauvais souvenirs ! 

Le vocabulaire et le style nous immergent dès les premières phrases dans un univers moyenâgeux. Les débuts de chapitres, avec les interpellations du narrateur, donnent une touche de conte au récit. L'écriture est entraînante, l'auteur entretien à merveille le suspens et surtout elle parvient à attiser notre curiosité. 
J'ai avancé dans ma lecture avant beaucoup d'impatience, pour savoir l'issu de la rencontre avec le dragon, évidemment, mais aussi et surtout pour savoir quand, comment, pourquoi le statu quo entre nos héros allait voler en éclats ! 

En très peu de pages, l'auteur à su installer un bel univers avec des mythes, des légendes, des mœurs et des coutumes. Les personnages gravitent dans un contexte très authentique. D'ailleurs, les personnages sont très authentiques, ils sont bourrés de défauts, de doutes, de questions et d'incertitudes.. Et pourtant, nos héros représentent ce qu'il y a de plus fort dans leurs disciplines respectives, loin d'être humble, ils sont juste bourrés de préoccupations. 

Verdict : Belle surprise, belle découverte.. il me tarde d'en discuter lors de la rencontre virtuelle avec les autres membres du club, et puis lire la suite !

Les infos : 
Date de parution : 28/10/2016
Editeur : MxM Bookmark
Nb. de page : 232 pages
Prix : 16€

N'oubliez pas, c'est mon avis : Aimez, détestez, peu importe respectez.
Au plaisir.

20 mars 2017

C'est lundi que lisez-vous ? #161


RENDEZ-VOUS REPRIS ET ORGANISÉ PAR GALLEANE.
LE PRINCIPE EST SIMPLE ET SYMPA, CHAQUE LUNDI LE BLOGUEUR
QUI SE PRÊTE AU JEU DOIT RÉPONDRE À TROIS QUESTIONS : 




QU'AI-JE LU LA SEMAINE PASSÉE ?



  • La croisée des chemins, Tome 1 : Pivot Point de Kasie West : 
Encore un roman qui m'a fait sortir de ma zone de confort.. et une nouvelle fois, c'est une bonne, très bonne surprise, et même plus : c'est un coup de coeur ! 

J'ai adoré l'histoire d’Addison Coleman, une jeune adolescente dotée d'un pouvoir très, très particulier, celui de voir l'avenir à partir d'une question, d'un choix, du point de pivot ! Le roman commence par une question déterminante pour l'avenir de la jeune fille.. A partir de là, on découvre les possibles, avec passion et appréhension.

  • Après l'obscurité de Eve Borelli
Je suis en plein marathon Eve Borelli, et cette fois-ci, j'ai découvert avec beaucoup de plaisir l'histoire d'Olivia, cette animatrice radio, pleine de pêche, d'humour et de problèmes.. Peut-être un peu trop d'ailleurs, résultats, ils sont traités presque superficiellement.. Et je dois dire que c'est un déchirement d'écrire ça. Néanmoins, je me suis beaucoup amusé à suivre les rebondissements de son quotidien et sa rencontre avec Noan. Même si j'ai davantage apprécié Nathanaël et Iris.

  • Le Père Noël est paffé... de Marie-Hélène Branciard
Je lis peu de nouvelles.. j'ai peur des intrigues qui vont trop vite, des personnages effleurés et surtout des chutes frustrantes. Ici rien de tout ça, cette petite histoire commence comme une douce comédie, avec Doll, une héroïne qui s'apprête à noyer une rupture avec une bonne dose de tequila et des fraises Tagada, maaaais ça, c'était avant de se retrouver babysitter d'une petite fille aussi muette qu'une carpe. Doll ne sait pas dire non et malheureusement ce drôle de babysitting cache plus d'une entourloupe et plus que ça. Du rire au drame, il n'y a que quelques pages.


QUE SUIS-JE EN TRAIN DE LIRE EN CE MOMENT ?





QUE VAIS-JE LIRE ENSUITE ?


Cette semaine, je ne m'impose pas mes lectures suivantes. 
Bonne semaine de lectures ! 

Au plaisir.

16 mars 2017

Je dis : BD #15


LIBREMENT INSPIRÉ DU RENDEZ-VOUS "C'EST LUNDI, QUE LISEZ-VOUS ?"
JE VOUS PROPOSE, CHAQUE JEUDI, UN NOUVEAU RÉCAP' HEBDOMADAIRE
DE MES LECTURES DE BANDES DESSINÉES, DE MANGAS ET D'ALBUMS !

QU'AI-JE LU LA SEMAINE PASSÉE ?

  • Au gré du vent de Golo Zhao : Déception !
Du même auteur, j'avais adoré "Hello Viviane", un album saisissant. De la douceur, de la douceur, de la douceur au service d'une histoire touchante et tranchante. Pendant longtemps, j'ai pensé que l'album "Au gré du vent" était la suite.. et bien pas du tout ! Ce n'est pas la suite de l'histoire, et surtout ce n'est pas du tout le même coup de coeur de lecture.

C'est l'histoire de Cheng Yumeng, une chroniqueuse gastronomique, envoyée au Népal pour comprendre pourquoi l'indice de bonheur y est si élevé et pourquoi pas rédiger la recette du bonheur. C'est la base idéal pour une belle histoire de réalisation de soi, d'ailleurs l'auteur nous propose de découvrir trois parcours de vie qui tendent vers ça. Maaaaais je dois admettre que j'ai trouvé le scénario assez mauvais : il manquait clairement de la fluidité entre certains épisodes.. tout va trop vite, du coup, je n'ai pas adhéré, je n'y ai pas cru. Et surtout, il y a beaucoup trop de personnages qui ne sont pas exploités.. Ils sont de passage, livrent des bouts de vies et disparaissent. C'est dommage !
Le dessin est toujours aussi doux, délicat et renversant, mais cette fois-ci, ça ne suffit pas.

  • Martha & Alan : d'après les souvenirs d'Alan Ingram Cope de Emmanuel Guibert : Surprise !
Parmi mes grandes angoisses de lectrice, la plus pénible de toute, c'est sans aucun doute ma peur de lire des titres d'un auteur dont j'ai adoré d'amour fou un premier livre, en l'occurrence, le grand classique de la bande dessinée de reportage : "Le photographe" par Emmanuel Guibert.

Après plusieurs recommandations, j'ai fini par emprunter à la médiahèque un des albums de la série autour de la vie d'Alan Ingram Cope.. Quelle surprise, quelle surprise : le quotidien de ce petit californien et son amitié (et tellement plus que ça) avec Martha dans l'Amérique des années 30 est vraiment touchant, s'ajoute à cela des dessins renversants, avec une technique graphique entre dessin et photo tout simplement canon !

Je lirais les autres avec beaucoup de plaisir, j'en suis certaine désormais !

  • Kobané calling de Zerocalcare : Coup de coeur !
Coup de coeur, coup de coeur, coup de coeur, coup de coeur, coup de coeur, coup de coeur, coup de coeur !

Emprunté un peu par hasard à la médiathèque, commencé parce que je l'avais sous la main, et dès les premières pages, je me suis mise à rationaliser ma lecture pour ne pas le finir trop vite !! C'est l'histoire de Zerocalcare, un bédédiste envoyé par le journal italien L'Internationale aux confins de la Syrie, à Kobané, pour rédiger un article sur la résistance Kurde face au groupe Etat islamique.

J'ai appris mille et une choses dans cette BD, j'ai eu des révélations inimaginables sur ma propre conscience politique et citoyenne, et surtout, j'ai ri, j'ai, ri, j'ai ri. L'auteur arrive à désamorcer des situations par son humour décapant !

Il nous fait rire, pleurer et découvrir l'envers d'une guerre. Coup de coeur !

  • L'enfant et le maudit : Siuil, a Run, Vol. 1 de Nagabe : *recommandation Nintendark*
Après avoir lu un avis de lecture incroyable (que Nintendark m'a mis sous le nez), j'ai évidemment sauté sur la première occasion pour acheter ce tout petit manga.. par ailleurs, très grand d'une multitude de façons. 

C'est l'histoire de Sheeva, une petite fille et d'un professeur. Rapidement, il nous sera dit que le professeur est un non-humain, tous deux vivent à l'Extérieur. Ils partagent plus que leur quotidien, l'un veille clairement sur l'autre.. la question est de savoir, de quoi la protège-t-il ?! L'auteur nous propose une histoire extraordinaire, pleine de mysticisme, de leçons de vie hautement d'actualité et surtout de magie et de poésie.

C'est beau, c'est touchant, c'est triste, c'est prenant ! Tout est parfait... Manque plus que la suite (Date de publication : 11/05/2017) !

  • La cantine de minuit, Vol. 1 de Yaro Abe : *recommandation Nintendark*
Ce manga, c'est une succession de rencontres éphémères, de moments de vie partagés entre les clients d'un restaurant aux horaires extravagants : de minuit à sept heures du matin. Le patron accueil, ces clients avec une carte très succinct, mais il propose aussi et surtout à chacun de lui suggérer un plat, plat qu'il prépare s'il dispose de tous les ingrédients.

C'est tour à tour drôle, touchant, triste, énervant ou les quatre à la fois. C'est surtout un véritable petit plaisir de lecture. Il me tarde de lire le suivant !

  • Kamakura diary, Vol. 2 de Akimi Yoshida : *recommandation Nintendark*
C'est avec beaucoup de plaisir que j'ai retrouvé l'histoire des quatre sœurs, Yoshino, Sachi, Chika et Suzu. Après les avoir rencontrées dans le premier tome, ici, l'auteur rentre d'avantage dans le vif sur sujet avec des intrigues plus précises et détaillées sur l'une ou l'autre. C'est toujours aussi intéressant.. Le quotidien des soeurs est vraiment un prétexte pour aborder mille et un sujets. 

Je dois dire que j'avais eu un peu de mal à reprendre la série, parce que j'avais peur des passages sur le foot, maaaaais : je chipote, encore et toujours.


QUE SUIS-JE EN TRAIN DE LIRE EN CE MOMENT ?



QUE VAIS-JE LIRE ENSUITE ?

BONNE SEMAINE DE LECTURES ! 
AU PLAISIR.

14 mars 2017

Pas si simple de Lucie Castel


J'ai découvert ce roman grâce à la plateforme NetGalley et les éditions Harlequin. 
Merci à vous, pour cette opportunité de lecture !

Résumé :
Parce que, dans la vie, rien n’est simple, Scarlett se retrouve coincée par la neige à l’aéroport d’Heathrow avec sa sœur Mélie l’avant-veille de Noël.
Parce que, dans sa vie, tout est compliqué, Scarlett entre par erreur dans les toilettes des hommes et tombe sur William, un Britannique cynique et provocateur dont le flegme et le charme distingué sont ce que la Grande-Bretagne promet de mieux. Les heures d’attente leur permettent de faire plus ample connaissance et William leur propose alors de passer le réveillon dans sa maison, près de Kensington Street, le temps que le trafic reprenne. Une invitation en apparence innocente, mais qui va conduire les deux jeunes femmes au cœur d’un réveillon riche en émotions et en surprises de taille…

Moi j'en dis :
Encore une lecture motivée uniquement par sa belle couverture. Je fais des efforts pour dépasser ma superficialité de lectrice : cette fois-ci, j'ai lu le résumé, bon, pour aussitôt l'oublier, mais tout de même, notez l'effort !

L'histoire, c'est celle de Scarlett, architecte, et Mélie, sexologue, deux soeurs en déplacement à Londres pour leur boulot, qui se retrouvent coincées par une tempête de neige à l'aéroport d'Heathrow en attendant le prochain vol vers la France. Rien de bien méchant, il leur suffit de prendre leur mal en patience me direz-vous. Et bien, elles l'auraient certainement pris de cette manière, si ce n'était pas à l'avant-veille de Noël ; si elles n'étaient pas impatiemment attendues par leur mère ; si ce n'était pas le premier Noël depuis la perte du pilier de leur famille. 

Un vol retardé, puis annulé qui se transforme en drame et puis en rencontre. Entre Scarlett et William, un londonien, lui aussi bloqué.

Leur rencontre commence par un badinage léger, anecdotique.. mais une alchimie s'insinue rapidement dans leurs rapports. Ni l'un, ni l'autre n'est coutumier de cette complicité si vite installée. À partir de là, difficile de se séparer. Ça tombe bien, ils sont bloqués dans un aéroport.. Enfin pas si bloqués que ça, rapidement William va inviter les soeurs à passer le réveillon chez lui. 

Leur petit plan improvisé va se transformer en repas de famille, une famille débordante et envahissante. Mais ce soir, pas de place pour l'hypocrisie et la politesse sociale, c'est le moment de régler leur compte. C'est d'ailleurs la présence des soeurs qui va faire office de détonateur pour la restructuration de cette famille. 

Attention, ce roman se déroule autour de Noel et pourtant, ce n'est pas un roman de Noel, l'ambiance n'y est pas du tout. C'est plutôt un roman d'une rencontre fortuite, pleine de surprises et aussi un roman familiale.. avec une famille dysfonctionnelle et une autre qui tente de trouver un nouvel équilibre après un choc trop brutal pour continuer. Pourtant, pas de drames à l'horizon.. Gloussements, rires et fous rires dès les premières pages !

Il faut dire que Scarlett envoie du lourd, elle est rigolote, fraîche, spontanée.. presque folle. Elle ne dispose d'aucune diplomatie, elle est rentre-dedans, sincère et franche. Et pourtant, elle est loin d'être irréfléchie, son cerveau tourne à mille à l'heure, elle passe son temps à penser, penser, penser. Elle raisonne tout. Elle fait des montagnes de pas-grand-chose, des envolées d'interprétations sur les actions et les réactions des autres, dont elle arrive rapidement à se convaincre de leur légitimité. Elle est terrifiante et tellement canon <3

Face à elle, Wiliam est tout aussi tordant. Tout ce qui sort de sa bouche est drôle. Il a une maîtrise du sarcasme et d'ironie qui rend chacun de ses réparties pince-sans-rire. Tout en maintenant des dehors lisses et policés, il est l'image même du flegme britannique. Fabuleux, quoi. 

Deux personnages bourrés d'humour, qui ont en commun les barricades qui protègent leurs coeurs. Ils sont tous les deux dans une stratégie de contournement des sentiments pour s'éviter les peines. Pas de coeur, pas de peine, c'est bien connu. Il faut dire qu'ils bataillent tous les deux contre un chagrin qu'ils ont du mal à surmonter. Ils vont tous deux devoirs ouvrir leurs chakras et d'arrêter de s'apitoyer pour aller de l'avant.

Sans oublier les personnages qui gravitent autour d'eux : Mélie, la fabuleuse Mélie, elle a un sens de la formule qui ignore toute transition, ce n'est pas moi qui le dis, c'est l'auteur. J'en suis tombée amoureuse. Elle ne dispose pas de filtre à sa parole, et j'adore ça. Leur mère est pas mal dans le genre drôle et spontanée aussi. Dans la famille de William, les belles personnalités sont également aux rendez-vous avec Thomas, le frère, peu sûr de lui et pourtant très entreprenant ; Lizzie, la grand-mère, remuante ; Kathy la tante, dramatique et victimaire ; Georges, le père taciturne et Léna, la mère psychopathe.

Avec eux, on assiste à un beau choc des clans : le dévouement familial, face à l'évitement. Évidemment vu les personnalités qui se côtoient, ce roman, ce sont des joutes verbales tordantes à chaque détour de phrases. Le ton idéal pour parler de sujets difficiles, comme le deuil, le chagrin, l'acceptation de soi et la familiale.

Verdict : C'est un roman drôle et plus que ça, c'est truculent, jubilant et rafraîchissant ! Un coup de coeur.

Bonus : Mélie rejoint mon Crew de mes Best Friends forever, pour sa spontanéité et ses discours imprévisibles. Handicapée sociale et paradoxalement elle a capable de déchiffrer les comportements des autres sans mal. Elle parle sans réfléchir, n'a aucun filtre, mis-à-part celui de l'honnêteté. . Un peu comme Ziggy dans Beautiful Player ou encore le fabuleux Professeur Tillman Le théorème du homard de Graeme Simsion. Impossible de ne pas tomber sous son charme.

Les infos : 
Date de parution : 22/03/2017
Editeur : Harlequin
Collection : &H
Nb. de page : 288 pages
Prix : 12.90€

N'oubliez pas, c'est mon avis : Aimez, détestez, peu importe respectez.
Au plaisir.

Sur Instagram

© Hors les murs. Design by Fearne.