21 janvier 2017

The november criminals de Sam Munson


J'ai découvert ce roman grâce à la plateforme NetGalley et les éditions Hachette. 
Merci à vous, pour cette opportunité de lecture !

Résumé :
Qui je suis ?
Addison Schacht, 18 ans. Je deale un peu d'herbe, mais bon, à mon échelle, rien de bien méchant. Je ne glande rien au lycée, mais à mon niveau, ça n'a rien d'étonnant. De toute façon, ce qui vous intéresse, c'est ce qui s'est passé.
Tout a commencé le jour où Kevin Broadus, un type du lycée, a été abattu. Le jour où, parce que tout le monde s'en foutait, j'ai décidé d'enquêter, avec Pelle, ma pote "et plus si affinités".
Après, si vous voulez connaître la suite, il va falloir vous accrocher...

Moi j'en dis :
Kevin Broadus, un jeune lycéen vient d'être abattu. La nouvelle ne choque que le temps où elle est donnée.. Rapidement, les gens passent à autre chose, mais pas Addison, un lycéen paresseux et vendeur de drogue occasionnel.

Lui et Kevin, n'étaient que de vague connaissance, mais voilà Addison est étrangement chamboulé par cette mort. Alors, il va se lancer dans une quête (pas une enquête !) pour récolter le plus d'informations sur ce jeune, dont il ne connaissait rien. Dans sa quête, il va entraîner sa meilleure copine (et plus si affinité).

Ils vont se mettre dans des situations improbables pour compiler des documents, des témoignages : mensonges, infractions en pagaille, affichage sauvage, rien ne les arrête.

Jusqu'ici tout va bien, et puis Addison, part dans des digressions, des comportements dénoués de sens. Il prend des airs d'Holden dans l'attrape-coeur (ce qui est loin d'être un compliment).

C'est dommage, le style d'écriture était plutôt canon : le héros s'adresse directement au lecteur, qu'il prend à témoin pour lui poser des questions et lui asséner des vérités acerbes. Tour à tour, il mélange des paroles grandiloquentes et des banalités.

Verdict : La première partie du roman est vraiment sympathique, d'un coup le soufflet retombe, et pire que pire : ça devient longuet.

Bonus : La fin nous apprend à qui il s'adresse.. C'est original et culotté ! 

Les infos :
 
Date de parution : 02/11/2016
Editeur : Hachette
Nb. de page :  285 pages
Prix : 18€

N'oubliez pas, c'est mon avis : Aimez, détestez, peu importe respectez.
Au plaisir.

20 janvier 2017

Chroniques new-yorkaises d'Akino Kondoh



Résumé : 
Akino Kondoh, talentueuse artiste contemporaine et dessinatrice de mangas, nous raconte sa vie à New York sous la forme d’un journal dessiné. À travers de courtes histoires de deux pages, elle nous fait partager avec humour et intelligence ses états d’âme et les différences culturelles entre les deux pays. Elle nous transporte dans les rues de New York, que l’on découvre avec amusement à travers le filtre du regard sensible d’une jeune femme d’aujourd’hui. On est très vite pris de sympathie pour cette artiste drôle, attendrissante et qui ne manque pas d’autodérision. Une belle façon de découvrir New York, mais aussi d’en savoir plus sur le charme et la finesse de la mentalité japonaise.

Avis : 
Cette bande-dessinée, c'est le récit de la vie ordinaire d'une artiste japonaise venu s'installer à New-York. Un récit composé d'épisodes qui se suivent et se font écho. D'abord publié sur son site internet, les éditions le Lézard noir les ont compilés pour en faire un album. 

Sous la forme d'un journal dessiné, l'auteur nous confie ses anecdotes sur le ton de la conversation, avec beaucoup de douceur. On suit, de planche en planche ses (mes)aventures, ses rencontres, ses découvertes, ses colères, ses stupeurs, ses réflexions, ses joies et ses peines. Elle nous parle des petites choses de sa vie, tout y passe : ses amis, ses voisins, le serveur mignon de son endroit préféré pour lire le journal, les feutres qu'elle utilise pour dessiner (et surtout où elle les achète) et sa vision des relations humaines entre autres. 

C'est un véritable plaisir de suivre ses états d'âme d'expatrier. Avec elle, on découvre les chocs culturels (et culinaires) entre la culture japonaise et américaine. C'est très instructif et souvent très (très) drôle. 

C'est simple et réussi. 

J'ai passé un chouette moment avec elle, et après ma lecture, je me suis empressée d'aller fouiner pour en savoir plus sur l'auteur tant je m'étais attachée à elle. D'ailleurs, ses deux autres titres publiés en France (toujours par le Le lézard noir) ont rejoint ma PAL "Les insectes en moi" et "Eiko" !

Les infos : 
Date de parution : 18/08/2016
Editeur : le Lézard Noir
Nb. de pages : 160 pages
Prix : 14€

N'oubliez pas, c'est mon avis : Aimez, détestez, peu importe respectez.
Au plaisir.

17 janvier 2017

Thatch, Tome 1 : Enfin toi de Molly McAdams


J'ai découvert ce roman grâce à la plateforme NetGalley et les éditions Harlequin. 
Merci à vous, pour cette opportunité de lecture !


Résumé :
Grey a 22 ans. Elle est tout juste diplômée, belle, indépendante, entourée, et, pourtant, sa vie est finie. Elle s’est arrêtée deux ans plus tôt, quand son fiancé est mort brutalement, trois jours à peine avant leur mariage.
Jagger a 22 ans aussi. C’est un artiste talentueux, un frère aimant, un ami dévoué, mais un petit ami déplorable. La raison ? C’est Grey. La femme qu’il aime depuis toujours. Depuis plus que toujours, même. Dans sa vie, dans son cœur, elle occupe toute la place. Et il ne voit aucune raison pour que cela change.
Mais, le jour où Grey découvre cet amour secret, leur univers explose une nouvelle fois.

Moi j'en dis :
Un roman qui commence sur les chapeaux de roues, dès le prologue un personnage clé meurt. A partir de là, le ton est donné, son entourage va devoir survivre, réapprendre un vivre, trouver une nouvelle routine et un nouvel équilibre. Facile à dire, difficile à mettre en oeuvre. Encore plus difficile pour Grey, qui vient de perdre son futur époux, à quelques jours de la noce.

Deux ans plus tard, elle se balade encore avec sa peine en bandoulière, mais il faut dire qu'elle dispose d'un rempart au chagrin très, très efficace : Jagger, son meilleur ami (également le meilleur ami du fiancé décédé). D'un soutien à toutes épreuves, il n'hésite jamais à la rejoindre pour l'aider à reprendre son souffle. Il est formidable. Elle l'est beaucoup moins. Elle m'a tapé sur le système.. elle est continuellement dans la plainte et l'indécision. Elle ramène touuut constamment à elle. Elle est insupportable !

Evidemment de complice, ils vont passer à un peu plus que ça. Avec tous les remords possibles et inimaginables vis-à-vis de leur ami. S'ajoute à cela des rebondissements en pagaille. Le seul que j'ai apprécié, c'est l'intrigue autour du corbeau (et encore la résolution de l'affaire et loiiin, très loin de me satisfaire) ! Les autres étaient de trop.. la mère, Charlie, Keith. Les relations amoureuses insoupçonnées et trop rapidement pardonnées.. Bof ! Et là, je ne parle même pas de cet épilogue catastrophique.

Dans ce roman tout commence bien, et puis 50 pages plus loin tout va très vite, trop vite, on passe d'un extrême à l'autre en quelques lignes.. d'un chagrin tétanisant, à des soirées entre amis, tout est précipité. Il se passe trop de choses en trop peu de pages. Résultat, les retournements de situation ne sont pas crédibles, et pire que ça, ils sont tirés par les cheveux.

D'autant plus que, je ne suis pas convaincue par le style. Il y a beaucoup trop de répétions et pire que tout de "bugs" dans la construction : elle n'a pas son portable et op quelques lignes plus bas elle le dépose sur le comptoir de la cuisine.
La description des personnages sont très sommaires : aucune idée des études qu'ils ont fait ? Les descriptions physiques arrivent par petit bout à des moments complètement incongrus.. On découvre au chapitre 12 que l'héroïne est rousse ?! Je chipote, c'est certain, mais si je dois passer du temps avec des personnages, j'aime bien savoir à quoi ils ressemblent pour me faire une image précise d'eux dans mon esprit.

Verdict : Ce roman c'est tout, trop et trop vite ! Bon. Mon avis est biaisé, j'ai déjà l'occasion de le dire : Depuis toujours, je m'attache d'abord au personnage féminin, j'analyse la façon dont l'auteur la met en scène et l'exploite. Quand l'héroïne est insupportable, le roman n'a aucune chance de me plaire.

Les infos : 
Date de parution : 25/01/2017
Editeur : Harlequin
Collection : &H
Nb. de page :  342 pages
Prix : 12.90€

N'oubliez pas, c'est mon avis : Aimez, détestez, peu importe respectez.
Au plaisir.

16 janvier 2017

C'est lundi que lisez-vous ? #155


Rendez-vous repris et organisé par Galleane.
Le principe est simple et sympa, chaque lundi le blogueur
qui se prête au jeu doit répondre à trois questions : 


J'ai l'impression d'avoir publié mon dernier C'est Lundi y a des siècles, et pourtant j'ai aussi l'impression que la semaine est passée trop vite. Je suis victime de distorsion du temps ! Deux lectures cette semaine : L'une pour un projet avec la plateforme Netgalley, dont je vous reparle bientôt #Teasing, et une lecture à voix haute avec copain.

QU'AI-JE LU LA SEMAINE PASSÉE ?



  • La porte du ciel de Dominique Fortier : Ce tout petit roman, est plein de grandes et de petites choses sur l'Histoire des Etats-Unis. C'est également un rappel des faits, une remise en mémoire du sort réservé aux esclaves. Une lecture qui pousse à l'indignation évidemment.
  • Les Héritières, Tome 3 : Mariage à l'écossaise de Tessa Dare : Lecture à voix haute.. et la conclusion de copain est divine : C'EST LE MEILLEUR de tous les titres que j'ai proposés en lecture commune de tous les temps ! Il faut dire qu'on s'est bidonnés comme des baleines. Maddie, maladivement timide, s'invente un époux dans l'armée écossaise pour échapper aux mondanités londoniennes. Bon, le faux petit ami, on a presque l'habitude.. Le tour de force de l'auteur ? Ce capitaine de l'armée, qu'elle pense avoir inventé, ce Logan MacKenzie : il existe réellement et qu'il est bien décidé à officialiser leur union ! Maddie et Logan sont fantastiques et complètement fous, leurs dialogues sont truculents.

QUE SUIS-JE EN TRAIN DE LIRE EN CE MOMENT ?



QUE VAIS-JE LIRE ENSUITE ?


Cette semaine, je ne m'impose pas mes lectures suivantes. 
Bonne semaine de lectures ! 

Au plaisir.


12 janvier 2017

Je dis : BD #10


LIBREMENT INSPIRÉ DU RENDEZ-VOUS "C'EST LUNDI, QUE LISEZ-VOUS ?"
JE VOUS PROPOSE, CHAQUE JEUDI, UN NOUVEAU RÉCAP' HEBDOMADAIRE
DE MES LECTURES DE BANDES DESSINÉES, DE MANGAS ET D'ALBUMS !


QU'AI-JE LU LA SEMAINE PASSÉE ?


  • Le Voyage de Kuro tome 1 de Satoko Kiyuduki : *recommandation Nintendark* Après avoir adoré d'amour fou Pandemonium de Sho Shibamoto, son histoire mystérieuse, ses personnages farfelus et son ambiance très particulière, Nintendark m'a recommandé la lecture de la série "Le Voyage de Kuro". Bon sang que ses conseils sont justes.. J'ai dévoré ce premier tome et j'ai découvert avec beaucoup de plaisir les aventures fabuleuses de la petite Kuro. Une jeune fille qui voyage en portant un cercueil sur son dos. Accompagnée de sa chauve-souris qui parle et de deux jumelles aux oreilles de chat, Sanju et Nijuku, elle traverse des villages, des forêts, des grandes étendues.. sous le soleil, la pluie, la neige.. et elle multiplie les rencontres, plus surprenantes les unes que les autres. A chaque fois, elle apporte le meilleur avant de reprendre la route. Pour le moment, elle est la seule à savoir vers où l’entraîne son roadtrip. J'ai bouclé ce premier tome avec un million d'hypothèses et encore plus de questions. L'auteur a réussi à développer un univers unique, des personnages attachants.. le tout enrobé dans un dessin topisime (encore plus pour les planches en couleurs).

  • Le Chant des Runes, tome 1 : La Première peau de Sylvain Runberg et Jean-Charles Poupard : Lecture recommandée depuis au moins un an par un lecteur de la médiathèque.. j'adore lire les suggestions des autres, j'ai déjà eu l'occasion de dire que c'était très reposant de se laisser conseiller. Toutefois, dans le cas de cette BD, c'est différent, le lecteur m'a demandé de la lire, parce qu'un membre de sa famille est aux manettes dans la réalisation. La lecture est délicate, parce que c'est risqué de ne pas apprécier ! C'est une bonne BD policière, avec une touche de fantastique pour épaissir les mystères. Bon, pas forcément ma tasse de thé, mais la fin du tome 1 me donne envie de découvrir la suite et la résolution de l'enquête : A Stockholm, des jeunes filles disparaissent dans des circonstances très étranges. Des disparitions qui vont mener l'inspectrice, Eva Sundström, à solliciter des experts de la civilisation viking. Bon. Mon appréciation dépendra de la lecture du tome 2.

  • Snegurochka de Hiroaki Samura : *recommandation Nintendark* Avec ce titre, j'ai découvert que le manga, n'a peur de rien et ça lui réussit à merveille. L'auteur nous propose ici une réécriture de l'Histoire de la Russie et de sa famille impériale. Pour ce faire, il se place dans la période la plus compliquée pour le pays, en 1933, sous Staline pour suivre deux personnages complètement atypiques : Belka, une jeune fille handicapée et Shchenok, un jeune homme borgne. Alors qu'ils s'installent paisiblement dans une datcha, c'est le début des problèmes : contrôle, surveillance, torture, violence, camp de travail.. rien ne leur sera épargné ! Et s'ils étaient parfaitement préparés à tout ça ? Prêts à tout, pour une quête qui les dépassent. J'ai beaucoup aimé, je me suis fait balader par l'auteur, j'ai carrément fait des recherches à la fin de ma lecture pour confronter l'intrigue à l'Histoire.. Ce manga envoie du lourd ! Et bonus absolu : le dessin est à tomber à la renverse. Une beaaaaauté !

QUE SUIS-JE EN TRAIN DE LIRE EN CE MOMENT ?




QUE VAIS-JE LIRE ENSUITE ?


CETTE SEMAINE, JE NE M'IMPOSE PAS MES LECTURES SUIVANTES. 
JE SUIS DANS L'ATTENTE DES SUITES QUE M'APPORTE LE PÈRE NOËL.

BONNE SEMAINE DE LECTURES !


AU PLAISIR.


Sur Instagram

© Hors les murs. Design by Fearne.