18 janvier 2018

​Je dis : BD #28


LIBREMENT INSPIRÉ DU RENDEZ-VOUS "C'EST LUNDI, QUE LISEZ-VOUS ?"
JE VOUS PROPOSE, CHAQUE JEUDI, UN NOUVEAU RÉCAP' HEBDOMADAIRE
DE MES LECTURES DE BANDES DESSINÉES, DE MANGAS ET D'ALBUMS !


J'avais prévu un MarathonBD et puis Frederik Peeters m'a tuée ! Ça m'a essoufflée d'un coup...


QU'AI-JE LU LA SEMAINE PASSÉE ?

  • Papayou de Matthias Arégui (Thierry Magnier - 10/01/2018)
En grande fan de l'auteur, j'ai attendu cet album avec impatience. D'autant plus que depuis quelques semaines l'auteur distille sur son compte instagram des dessins de l'album. Avec ma curiosité fortement titillée, je me suis imaginé mille et un scénarios possibles... évidemment l'histoire que l'auteur nous propose dans Papayou est tellement, tellement mieux. 

C'est plus qu'une histoire, c'est un conte avec son lot de magie, d'enchantement et de férocité ! Un conte sur la jalousie, dans lequel est mis en scène trois personnages hors du commun. Deux d'entre eux partagent une amitié adorable. D'ailleurs, le fruit de leur complicité apporte à l'ensemble de la communauté des opportunités pour une vie plus confortable... qui sont loin d'être appréciées par le troisième personnage, l'envieux, méchant et jaloux (a.k.a le pervers narcissique) qui voit d'un mauvais oeil le déclin de son emprise sur le groupe.

Comme dans tout bon conte, la place du narrateur est primordiale, ici les interpellations se font au travers des titres des chapitres. Ils donnent le ton et nous préparent au pire.

Je n'en dis pas plus. Ce conte féroce mérite d'être découvert et lu d'une traite. Vous irez de surprise en surprise. La surprise commence avec l'objet-livre lui-même et son format hors norme (38 x 28 cm) qui permet au dessin de se déployer. La composition des planches est tantôt régulières, tantôt complètement déstructurée dans une mesure qui reste toutefois très géométrique... mes planches favorites sont sans conteste les pleines pages (je pense même à me racheter un exemplaire pour mettre en cadre quelques beautés). Bonus : la palette de couleurs est fabuleuse... J'ai passé ma lecture à dire à copain, tu as vu ce rouge ? tu as vu ce jaune ? tu as vu ce vert, non mais regardes le vert. 

  • Ces jours qui disparaissent de Timothé Le Boucher (Glénat - 13/09/2017)
Oh ! Lu il y a mille ans et j'ai oublié d'en parler et pourtant, pourtant c'est génial de fou de dingue !

C'est l'histoire de Lubin Maréchal vs Lubin Maréchal. L'un est acrobate, l'autre est programmeur informatique. L'un et l'autre vivent un jour sur deux. Ils sont les deux personnalités d'un même corps. Du jour au lendemain, la personnalité de Lubin Maréchal se scinde en deux et à partir de là, c'est le début de mille et une questions : pourquoi, comment ? est-ce que ça va s'arranger ? s'empirer ? 

Le génie de l'auteur ? Il ne s'arrête jamais de nous surprendre !

  • RG : intégrale de Pierre Dragon (Gallimard - 23/05/2012)
Il est dans ma PAL depuis mai 2017, il me semble. J'avais oublié ma liseuse et j'avais besoin de lecture pour un aller/retour Paris-Strasbourg, mon libraire m'a proposé les deux albums de l'auteur : Pilules bleues que j'ai adoré et RG que j'ai peiné à lire. J'ai avancé tout doucement, presque comme une punition. J'ai trouvé les enquêtes sans grand intéret heureusement le quotidien (professionnel et un peu privé) des policiers était intéressant : le déroulement des missions, des planques.

Verdict : Je lis avec plaisir les histoires sur la police que quand c'est Titwane qui est au dessin !


QUE SUIS-JE EN TRAIN DE LIRE EN CE MOMENT ?



QUE VAIS-JE LIRE ENSUITE ?

BONNE SEMAINE DE LECTURES ! 
AU PLAISIR.

16 janvier 2018

Bluff de David Fauquemberg



J'ai découvert ce roman grâce à la plateforme NetGalley et les éditions Stock. 
Merci à vous, pour cette opportunité de lecture !

Résumé :
« Silence quand il entra, pas un regard sur lui – il aurait pu être un fantôme. Dehors il pleuvait froid, c’était la tempête. Dockers et pêcheurs désoeuvrés : si cette assemblée d’hommes ne vous dissuadait pas, c’est que vous cherchiez les histoires. On ne poussait jamais par hasard la porte de l’Anchorage Café, surtout en plein hiver austral, quand les rafales soufflées de l’Antarctique tourmentaient sans répit le sud de la Nouvelle-Zélande. On apercevait d’ici la fumée blanche des déferlantes qui saccageaient depuis deux jours les eaux pourtant abritées de Bluff Harbour. Au large, c’était l’enfer. »

Moi j'en dis :
Ce roman il avance à deux cadences, celle de l'histoire et celle de la légende. 
  • L'histoire c'est celle du Français, un homme mystérieux et taiseux dont on ne sait rien et dont on attend avidement d'en savoir plus. Après avoir traversé, à la marche, la Nouvelle-Zélande, il se retrouve à Bluff, une ville portuaire, une ville au bout de tout. Du moins au bout de son chemin. Il arrive dans cette ville sous une tempête démentielle, absolument pas équipé pour le froid et la pluie qui s'abat sur lui. Rapidement, Rongo Walker, le pilier de la communauté maorie, et Tamatoa, un colosse tahitien en exil le prennent sous leurs ailes. Ils vont développer une complicité ténue mais sincère. Ensemble, ils vont partir à la pêche et littéralement emmener le lecteur avec eux !
  • La légende, c'est celle des peuples anciens du Pacifique. Une mythologie puissante où l'homme et la nature sont en communion d'égal à égal. C'est beau. C'est inspirant. C'est plein de philosophie. Plus d'une fois la légende prend le dessus sur l'histoire, parce qu'elle se faufile habilement dans les discours des personnages. Elle nous est contée tour à tour par Rongo Walker et par Tamatoa qui la raconte au Français. Avec eux, on découvre une nouvelle approche de la nature. Puis, entre deux chapitres, la légende elle-même prend la parole, pour nous en dire un peu plus. 
Ce roman, c'est un conte initiatique digne des mille et une nuits. On avance dans la lecture pour en savoir toujours plus. En savoir plus sur le Français, on le sait en lutte contre un flot d’images et de pensées, alors on grappille chacune de ses confessions et on attend d'en savoir toujours plus sur ses motivations, ses démons et tout simplement sur ses impressions. En savoir plus ses nouveaux acolytes. En savoir plus sur les aventures qu'ils vont devoir affronter pendant la pêche saisonnière, vont-ils trouver les langoustes, vont-ils essuyer des tempêtes, le Français va-t-il tenir le choc ? Et enfin, en savoir plus sur les légendes du Pacifique. 

Concernant le style ? Difficile de faire mieux ! Au départ, j'ai été perturbée par les dialogues qui ne sont pas associés aux personnages et pour lesquelles l'auteur ne revient pas à la ligne, mais je dois reconnaître que ça pousse à une lecture plus concentrée. Ce qui pour ma part a entraîné une immersion totale dans le récit.

Verdict : J'ai trouvé ce roman passionnant. À peine commencé j'avais envie de le lire d'une traite et une fois les dernières pages en approchent, j'ai rationalisé ma lecture pour ne pas le finir trop vite. 

Les infos : 
Date de parution : 03/01/2018
Editeur : Editions Stock
Nb. de page : 334 pages
Prix : 20€

N'oubliez pas, c'est mon avis : Aimez, détestez, peu importe respectez.
Au plaisir.

15 janvier 2018

C'est lundi que lisez-vous ? #180


RENDEZ-VOUS REPRIS ET ORGANISÉ PAR GALLEANE.
LE PRINCIPE EST SIMPLE ET SYMPA, CHAQUE LUNDI LE BLOGUEUR
QUI SE PRÊTE AU JEU DOIT RÉPONDRE À TROIS QUESTIONS : 


Je suis en plein marathon de tout... de BD, d'Élif Shafak (d'ailleurs, je viens d'apprendre qu'elle sort un nouveau roman, moi qui étais à deux doigts de la danse de la banane pour avoir lu toute sa biblio... ce n'est pas fini) et des titres de la "rentrée littéraire d'hiver chez Stock". Trois marathons où les titres se bousculent entre coups de coeur et coups de coeur. 

Je ne suis que joie, mais j'ai peur aussi... souvent les boulimies de lecture comme celle que je suis en train de vivre cache une panne de lecture intersidérale après. Si j'ai de la chance, elle va coïncider avec mon départ en vacances ! #FingersCrossed 

QU'AI-JE LU LA SEMAINE PASSÉE ?



  • La désertion de Emmanuelle Lambert (Stock - 17/01/2018)
L'auteur nous propose un roman choral, avec un chassé-croisé dans le temps, hautement maîtrisé ! C'est complètement fou, je n'ai rien vu venir ! L'écriture est d'une sobriété chirurgicale, plus parfaite que le mot parfait. Chaque mot est à sa place, chaque virgule à un sens. Je suis ressortie de cette lecture secouée.

  • Bluff de David Fauquemberg (Stock - 03/01/2018)
Ce roman il avance à deux cadences, celle de l'histoire et celle de la légende. 
C'est un conte initiatique digne des mille et une nuits. On avance dans la lecture pour en savoir toujours plus. En savoir plus sur le Français, on le sait en lutte contre un flot d’images et de pensées, alors on grappille chacune de ses confessions et on attend d'en savoir toujours plus sur ses motivations, ses démons et tout simplement sur ses impressions. En savoir plus ses nouveaux acolytes. En savoir plus sur les aventures qu'ils vont devoir affronter pendant la pêche saisonnière, vont-ils trouver les langoustes, vont-ils essuyer des tempêtes, le Français va-t-il tenir le choc ? Et enfin, en savoir plus sur les légendes du Pacifique. 

J'ai trouvé ce roman passionnant. À peine commencé j'avais envie de le lire d'une traite et une fois les dernières pages en approchent, j'ai rationalisé ma lecture pour ne pas le finir trop vite. 


QUE SUIS-JE EN TRAIN DE LIRE EN CE MOMENT ?


  • Bad boy de Helena Hunting (City - 07/05/2014) : Lecture commune avec copine Althea (Althea in Wonderland). 
C'est une lecture qui pousse à l'énervement mais qui paradoxalement nous fait beaucoup rire ! Je pense souvent aux personnages principaux et pour le moment je peux dire qu'il est obsédé et qu'elle est malléable et torturé... À peine fini, je saute sur les avis de lecture des copines, il me tarde de savoir si mon sens du romantisme est dépassé !


QUE VAIS-JE LIRE ENSUITE ?


Bonne semaine de lectures ! 
Au plaisir.

14 janvier 2018

#BlogLife : PAL Hivernale 2017

Avec Noël, j'ai loupé la date du début de l'hiver. Oui, rien que ça... et depuis je me suis pas trop posée de questions. Pas bien grave, vu le succès de mes PAL de saison, maiiiiiiiis résolution 2018 oblige, c'est reparti !

Ne parlons pas de ma PAL d'automne, pas un epic fail, mais pas une réussite non plus. Une fois encore, impossible de dire, ce n'est pas moi, c'est elle, impossible parce qu'elle était très séduisante. Sur 46 titres j'en ai lu 36. Peut mieux faire dirons-nous. Alors, allons-y pour mieux faire : 

Je vise le touchdown, rien que ça, rien qu'une fois ! Pour atteindre mon objectif, je place dans cette PAL les titres de ma PAL prioritaire... vous savez tous ces titres que je me suis engagée (avec beaucoup de plaisir) à lire ; les titres qu'on m'a recommandés pour le challenge auquel je participe à savoir The Rainbow Flag Challenge ; les titres dont j'ai organisé des lectures communes et, dernière catégorie, celle qui très certainement entraînera ma perte : mes lectures en cours. Souvent quand j'interrompe une lecture, c'est que quelque chose se passe mal.

    
                  


Ils sont 23, a.k.a rien du tout ! C'est ma PAL la plus raisonnable.
Je peux le faire. Je dois le faire.
Si je suis méthodique, je peux la vider, je peux... oui, je peux, enfin si je veux quoi ! #Repeat


Vous avez lu certains de ces titres ? 
Vous en avez à me recommander à lire maintenant, tout de suite ? 

Haut les coeurs ! 
Au plaisir.

#BlogLife - Challenge : Rainbow Flag Challenge - saison 2


Cette année, je concentre mon attention sur un seul challenge : le "Rainbow Flag Challenge" proposé par copine Sam, du blog Sur l'étagère derrière la sirène en plastique.

C'est un challenge rudement bien pensé. Il a été crée autour du drapeau arc-en-ciel créé par Gilbert Baker et utilisé comme symbole du mouvement LGBT. En effet, chaque consigne de lecture reprend une couleur du drapeau et sa signification symbolique. C'est chouette, c'est original, c'est un bel engagement... et surtout ça pousse à la réflexion dans le choix des livres à lire.

J'ai participé à la première édition, mais sans grand succès. Trop de livres, pas assez de temps... tout ça, tout ça. Cette année, c'est l'une de mes résolutions de lecture : plus de diversité dans mes lectures pour booster ma culture, alors forcément, forcement ça devrait bien se passer.


*

Pas de pression de quantité, la règle est très simple : 
1 consigne > 1 lecture (ou plus).

Aucune contrainte : chacun son rythme !
Nous avons jusqu'au 31 décembre 2018 pour valider les 6 couleurs
(dans l'ordre que nous voulons).

Les thèmes :

*Rouge : Les liens du sang
Votre roman doit tourner autour de la famille ou des enfants.

*Orange : L’automne, la nature
Votre roman parle d’agriculture, de moisson, de vendange.. bref la campagne la vraie.

*Jaune : cocu
Votre roman traite de l’infidélité que le personnage principal en soit victime ou qu’il soit infidèle (l'infidélité n’a pas à être le thème principal du roman mais doit concerner le personnage principal)

*Vert : Fantasy
Le vert évoque la nature et pour changer de l’année dernière vous devrez lire un roman fantasy.

*Bleu : Trio
Pourquoi? Parce qu’on avait envie de ce thème. attention on parle là d’un ménage et non pas d’un triangle amoureux. MMM FFF MMF FFM… bref toutes les combinaisons sont possibles et pour les plus récalcitrants les nouvelles sont tolérées pour ce thème.

*Violet : La bisexualité
Le violet est une des couleurs du drapeau de la bisexualité alors là aussi on sort un peu des sentiers battus et on découvre un personnage bisexuel.

*

Je suis preneuse de toutes vos idées de lectures pour chacun des mois à venir ;) 
Lâchez-vous !

Let's Go !
Les inscriptions et les infos, 
rendez-vous sur le blog Sur l'étagère.

Au plaisir.

Sur Instagram

© Hors les murs. Design by Fearne.