Slider

Sa majesté des fèves de Eve Borelli

24 avril 2019


Résumé : 
Lucien, dernier fabricant de fèves de France, désespère  : l’âge d’or des féviers est révolu, il vient de mettre la clef sous la porte et pour couronner le tout, sa petite amie plie bagage.

Heureusement, sa sœur Cristalline ne l’entend pas de cette oreille. Pour une lanceuse de disque de son niveau, la défaite n’est pas une option. Elle met donc au point un plan follement insensé pour sauver son frère  : destination Londres pour rencontrer la reine Élisabeth, grande adepte de galettes des rois et devenir son  févier officiel  !

Commence alors un périple rocambolesque en compagnie de Roméo, le fils de Cristalline, qui traîne un vague à l’âme inexplicable, mais aussi de son infâme caniche Micheline Ostermeyer, sans compter la rencontre d’un ex-détenu au cœur d’artichaut et d’une danseuse boiteuse à la beauté renversante. Drôle d’équipe, aussi tendre que dépareillée  ! Mais ces êtres cabossés par la vie ont une revanche à prendre…

Avis : 
L’auteur nous propose ici l’histoire fantasque de Lucien, Roméo, Twix, Maguelone, Cristalline et Micheline Ostermeyer. Une petite équipe menée dans leur road-trip vers Londres par Cristalline : la sœur de Lucien, mère de Roméo, propriétaire de Micheline Ostermeyer et la personne à l’initiative de l’annonce sur blablacar à laquelle Maguelone et Twix ont répondu.

Au départ, chacun avait ses propres raisons de se rendre à Londres : un défi, un héritage, l’espoir d’un nouveau boulot... Rapidement, de rebondissement en rebondissement, une belle complicité née entre ces compagnons d’infortune, et ils réalisent qu’en unissant leurs forces, ils ont plus de chances d’atteindre leurs objectifs ! Ensemble, ils vont vivre une aventure humaine où chacun sera la béquille de l’autre par son sourire, son écoute, sa bienveillance ou ses conseils avisés. Ce roman donne de l’éclat au soutien ordinaire.


Une comédie au goût du roman « Et puis paulette... ». Il est toutefois un brin bousculé et précipité, mais tout à fait charmant.

Les infos : 
Date de parution : 16/01/2019
Editeur : Mazarine
Nb. de page : 296 pages
Prix : 17€

N'oubliez pas, c'est mon avis : Aimez, détestez, peu importe respectez.

La rubrique des avis de lectures éclaires !

Au plaisir.

Tu ne m'oublieras pas deux fois ! de McFarlane Mhairi

23 avril 2019


Résumé :
En théorie, on n’oublie jamais son premier amour… En théorie.
«  J’aime ton rire.  » Voilà ce qu’a écrit Lucas McCarthy à Georgina il y a douze ans. Un petit mot griffonné au temps du lycée mais qu’elle n’a jamais oublié. Ce qu’elle aimerait oublier, là, tout de suite, c’est qu’elle vient de se faire virer du restaurant – minable – dans lequel elle était passée pro en cassage d’assiettes et qu’elle a découvert son petit ami – minable, lui aussi – au lit avec une autre fille. Heureusement, le destin ayant à cœur une répartition annuelle des sales coups, Georgina retrouve rapidement un emploi. Et, quand elle découvre que son nouveau chef n’est autre que Lucas McCarthy, son amour de toujours, elle commence presque à croire qu’elle n’est pas maudite sur six générations. Le seul problème  ? Lucas ne se souvient pas du tout de qui elle est. Pas. Du. Tout.

Moi j'en dis :
J’aime beaucoup Mhairi McFarlane ! Elle fait des merveilles avec des histoires tout à fait ordinaires au premier abord, alors qu’elles portent systématiquement sur des sujets de société épineux et problématiques qu’elle aborde avec beaucoup d’intelligence et de finesse. Le harcèlement, notamment, tient une place particulière dans sa bibliographie.

Ici aussi, il est question de harcèlement, mais pas seulement. Avec son héroïne, Georgina, l’auteur nous parle des gens chez qui tout semble aller de travers. Plus que des aimants à poisse, ils sont en lutte perpétuelle dans des sables mouvants. Bien que le contexte leur soit favorable : ils sont bien entourés, de bonne nature, de bonne volonté. Leur routine est souvent mise en déroute à cause d’un rien qui bouleverse leur tout. Un tout qui à force se fragilise et installe une situation d’insécurité avec un terrain propice aux complexes, aux appréhensions et aux angoisses.

Ils sont à contre-courant dans une société où l’apparence règne, où la perfection est une religion et où la productivité est mère de sûreté. Ils sont marginalisés, notamment par les regards des autres.
Georgina est l’incarnation de ce phénomène ! Elle est brillante, drôle, belle et surtout appréciée de tous. Autant dire que personne ne s’attendait à la voir slasher les petits boulots alimentaires à 30 ans ! Et encore plus, personne ne s’attendait à son célibat.

Georgina, elle est canon. Elle est déterminée, vive, intelligente et spontanée. À aucun moment, elle ne défaille. À chaque uppercut qu’elle se prend d’un de ses proches qui lui reproche son instabilité, elle garde la tête haute. Heureusement, Georgina a une arme de destruction massive pour supporter les lourdeurs du quotidien : son humour ! De l’humour il va lui en falloir pour supporter les tentatives de mea culpa de son ex, la psychorigidité de sa coloc, son retour forcé sur le marché de l’emploi... et l’identité de son nouveau patron.


Rapidement, on sent qu’il y a anguille sous roche, et le lecteur avance avidement dans l’histoire pour en savoir plus et vite !

Verdict : J’ai adoré l’originalité de l’histoire ; les personnages qui sont à la fois touchants et attachants, drôles et bienveillants ; les thèmes et surtout la façon dont ils sont traités.

Les infos : 
Date de parution : 03/4/2019
Editeur : Editions Harlequin
Nb. de page : 442 pages

N'oubliez pas, c'est mon avis : Aimez, détestez, peu importe respectez.
Au plaisir.


Mission séduction de Reussard Laurène

17 avril 2019


Résumé : 
Romeo, 20 ans, est agent en séduction. Principe : aider de jeunes filles en souffrance à retrouver goût au bonheur. Armes : son sourire, sa répartie et son expertise en matière de relations. Règles : personne ne doit souffrir, personne ne doit tomber amoureux. Taux de réussite : 100%. Sa nouvelle mission représente un défi de taille car Héloïse est une lycéenne rebelle, sarcastique et hautaine. Depuis quelques mois, elle ne laisse personne l’approcher, pas même ses amis. Romeo a beau lui sortir le grand jeu, chacune de ses tentatives pour percer ses défenses se solde par un échec. Mais Romeo n’a pas dit son dernier mot ! Quelque chose chez cette fille aux smokey eyes l’intrigue : et si plutôt qu’une blessure, son attitude masquait de grandes forces ? Qui de l’agent séducteur ou de la cible séduite mène véritablement la danse ?

Avis : 
Alors que je n’étais pas convaincue par le topo de départ et l’entrée en matière de l’histoire que j’ai trouvée un peu bancale, je me suis prise au jeu. Et surtout, j’ai rapidement pris conscience de l’intelligence des tenants et des aboutissants qui se cachent sous cette histoire. 

Sans être moralisateur, ce roman donne une belle leçon de vie et de courage, avec deux héros qui sont chacun à leur manière, dans leur processus de résilience et même plus de résurrection, après un bouleversement. 

L’auteur démontre de façon fine et constructive la force consumante et dévorante de l’angoisse des petits touts et des grands riens, de la pression du regard des autres, de la peur du poids du passé sur le présent et le futur. Ici, il est question d’estime de soi et d’amour-propre bousculé par le harcèlement et le pouvoir nocif des rumeurs ; de culpabilité, de jugement ; de la force de l’amitié et du soutien des proches et aussi, à l’inverse de l’isolement et la solitude quand nul n’est en mesure d’entendre les appels au secours. 

Un roman à mettre entre toutes les mains !

Un roman qui fait office de plongée dans la jungle hostile de l’adolescence.

Les infos : 
Date de parution : 02/01/2019
Editeur : Hachette Romans
Nb. de page : 522 pages
Prix : 18€

N'oubliez pas, c'est mon avis : Aimez, détestez, peu importe respectez.

La rubrique des avis de lectures éclaires !

Au plaisir.

Les émois du mois #65 - Mars 2019

15 avril 2019

LE « MOI » De Mars

En chaque fin de mois, un petit recap' en facette de mes lectures ! Avec en quelques lignes mes impressions sur la "meilleure" et la "moins bonne"  lecture du mois.



Mars, 

Op ni vu, ni connu je balance à la mi-avril mon bilan de lecture de mars. Il faut dire que, d'un coup tout c'est un peu précipité fin mars... Les jours qui se précipitent et ma tendance à la distorsion du temps ne font pas bon ménage, je vous le dis ! 

Et d'un coup, je me retrouve avec une tonne de temps libre... je suis par certaine de savoir gérer tout ce vide... Du temps pour vider ma PAL ? Nous verrons bien. 

Haut les cœurs !

Mes lectures : 

Enfin, la tendance s'inverse et les albums font le retour dans ma routine de lecture. Ce marathon m'a fait beaucoup de bien et déjà il me tarde de retrouver ma PAL album en mai !

TOP

  • Une nation d'immigrants de John Fitzgerald Kennedy (HarperCollins - 09/01/2019)⁣⠀
La migration est très certainement LA problématique du 21e siècle. Tout le monde à une opinion sur le sujet, et pourtant, personne ne le maîtrise complètement. Faire le tour du sujet, c'est justement le pari que fait de JFK en 1958 alors qu’il est Sénateur du Massachusetts, il compose "Une nation d'immigrants ".⁣
Dans ce manifeste, il fait un état des lieux pragmatique et objectif en 4 points de la migration aux États-Unis : ⁣⠀
  1. Il dresse le portrait des États-Unis, une nation de nations, sanctuaire d'accueil des opprimés et des défavorisés. Terre de promesse. Pays des libertés individuels et de l'égalité, qui donne l’occasion à tout à chacun de se réinventer et de sortir du carcan et du schéma établi par l’héritage.⁣⠀
  2. Un point historique lui permet d'énumérer les vagues de migrations successives et d'expliquer les raisons et les causes de l'émigration : opportunités économiques, oppression politique, dissension religieuse...⁣⠀
  3. Il rend à César ce qui appartient à César ! Il met en lumière toute les contributions des immigrés, qu'elles émanent de contributeurs célèbres ou anonymes et cela dans tous les domaines. La diversité des profils des migrants a donné TOUT son éclat aux États-Unis, qu'on se le dise !⁣⠀
  4. Il expose la situation politique qui entoure les phénomènes de migration. Il explique comment le refuge des opprimés a peu un peu barricadé ses portes, poussé par la xénophobie. Et enfin, il donne ses perspectives et ses aspirations pour l'avenir.⁣⠀
Loin d'être passéiste, cet ouvrage est cruellement d'actualité grâce aux ajustements qui complètent les informations concernant la politique migratoire des États-Unis après 1963 (jusqu'en mai 2018) !⁣⠀

Verdict : Puissant. Inspirant. Hors de temps.⁣⠀
e ressors de cette lecture éblouie par tant d'intelligence ! C'est un livre qui permet de consolider l'empathie sociale, de voir plus loin que le bout de son nez et d'avoir une vision globale applicable à une situation locale.⁣⠀

  • Une maternité rouge de Christian Lax (Futuropolis - 16/01/2019)⁣⠀
Qu'il est beau cet album. Son histoire, son message et son dessin, tout est renversant. ⁣⠀

Et je dois dire que ce n'était pas gagné. Au départ, en lisant le résumé, bien qu'intriguée par les thématiques annoncées, j'avais peur du positionnement de l'auteur vis-à-vis du "sauvetage" des oeuvres d'art. Je ne suis pas une grande fan du Quai Branly ou de sa succursale au musée du Louvre et des pavillons de civilisations en tous genres... Qu'on se le dise, je considère qu'il s'agit de séquestre d’œuvres de pays étrangers. Cela dit, les expositions temporaires d’œuvres me conviennent parfaitement. Temporaire étant le mot-clés, autrement dit, tant qu'on rend les œuvres ! ⁣⠀⠀

Dans cet album, il est question d'une statuette datant du XIVe siècle attribué au maître de Tintam, qu'il faut protéger de la folie des extrémistes. C'est Alou, un chasseur de miel, qui sera chargé par le Hogon, le sage du village du pays Dogon, de la mettre en sécurité à Paris, au musée du Louvre. À partir de là, Alou va passer par monts et par vaux pour arriver en France depuis le Mali. D'épisode traumatisant en épisode traumatisant aucun répit ne lui sera permis, il porte une charge qu'il le dépasse.⁣⠀⠀

Pas de langue de bois, pas de faux-semblant, mais beaucoup de poésie à la fois dans le dessin et le texte. L'auteur propose ici un album sincèrement engagé où il est question d'art, mais surtout d'hommes et de femmes en exil qui remettent en question l'accueil de leur terre d'accueil.⁣⠀

  • L'âge d'or, Vol. 1 de Cyril Pedrosa et Roxanne Moreil (Dupuis - 07/09/2018) | Prix Landerneau BD 2018, prix BD Fnac-France Inter 2019.⁣⠀
Album vivement recommandé par @treky69 , notamment pour son illustration ! J'avais hâte de découvrir ce nouvel album de Cyril Pedrosa, auteur de Portugal que j'avais beaucoup aimé. Et évidemment je suis tombée sous le charme en à peine quelques pages. ⁣⠀

Ici, il nous propose l'histoire de Tilda qui s'apprête à accéder au trône à la mort de son père. Le royaume qu'elle reçoit en héritage est loin d'être florissant. La population, étouffée par la pression fiscale, meurt de faim et tend à se rebeller. C'est le moment idéal pour un coup d'État. Contrainte à l'exil, Tilda et les fidèles qui l'accompagne, vont tenter de reconquérir le royaume, la question étant de savoir si elle va s'appuyer ou non sur la fureur de la population qui jaillit d'un peu partout. Fureur qui semble alimentée par un idéal politique prôné par l'âge d'or... ⁣⠀

Cet album aux allures de conte médiéval aborde la force de la pensée, de la liberté individuelle, de la démocratie face à l'ordre établi, les classes sociales et la monarchie. Il se superpose à merveille dans la politique contemporaine de bien des pays déchirés par la cupidité de ses dirigeants.⁣⠀

C'est d'une grande, très grande, beauté. L'histoire par ses messages et ses questionnements existentiels et l'illustration par sa colorisation incroyable et sa précision. Le trait est d'une finesse extraordinaire, le sens du détail de l'auteur est saisissant. Chaque vignette, chaque planche mérite une attention toute particulière. C'est lumineux, c'est renversant. C'est bluffant !⁣

Des Chiffres

Gwenlan Challenge : 6 sur 12 livres (50%)
Ma PAL de saison : PAL Printanière 2019 : 4 sur 27 livres (15%)
Challenge Amhellie & Maryrhage : 0 sur 60 points
Challenge Sors de cette PAL :  8 sur 60 livres (13%)

Au plaisir.

#BlogLife : PAL Printanière 2019

24 mars 2019

Oh bon sang, je suis dans un marathon de PAL titanesquement catastrophique ! 
Pas de fanfaronnade pour cette nouvelle PAL de saison, bien au contraire, j'arrive en toute discrétion pour ne pas souligner l’échec des deux dernières... 

C'est toujours la faute du temps et la faute des livres qui viennent bouleverser mon programme... Deux complications que je vais épargner à ma nouvelle PAL. En effet, cette PAL printanière s'accompagne de deux grandes chances : du temps je vais en avoir beaucoup prochainement et à priori, mes déplacements vont me faire voyager léger, ainsi, ces livres ne devraient pas avoir beaucoup de concurrence. 

Superstition oblige, je n'en dis pas plus.

La sélection officielle :

                      


Bonus :

 




*EDIT*

TERMINÉ(S) :

   

*

Ils sont 25, a.k.a rien du tout !
Le challenge étant de piocher mes prochaines lectures ici.
Je peux le faire. Je dois le faire.
Si je suis méthodique, je peux la vider, je peux... oui, je peux, enfin si je veux quoi ! #Repeat


*

Vous avez lu certains de ces titres ? 
Vous en avez à me recommander à lire maintenant, tout de suite ? 

Haut les coeurs ! 
Au plaisir.

Sur Instagram

© Hors les murs. Design by FCD.