24 avril 2017

C'est lundi que lisez-vous ? #163


RENDEZ-VOUS REPRIS ET ORGANISÉ PAR GALLEANE.
LE PRINCIPE EST SIMPLE ET SYMPA, CHAQUE LUNDI LE BLOGUEUR
QUI SE PRÊTE AU JEU DOIT RÉPONDRE À TROIS QUESTIONS : 


La vie va trop vite..
Tous les week-ends, je me dis, la semaine prochaine sera plus calme..
Évidemment, ce n'est pas le cas. 


QU'AI-JE LU LA SEMAINE PASSÉE ?



  • Celle que vous croyez de Camille Laurens : 
Pour obtenir des informations sur son compagnon Claire, l'héroïne, décide de poser des questions au meilleur ami de celui-ci grâce à un faux profil Facebook. À partir de là, c'est le début d'une intrigue complexe à base de petits et de gros mensonges. Il faut dire que le roman commence par la fin avec l'héroïne qui semble raconter sa version des faits à un policier ou un psy. La grande question est donc de savoir comment a tourné cette histoire de faux compte.

J'ai trouvé la première partie très intéressante, avec une construction pleine de suspens et de questionnements. Alors que la deuxième, embrouille toute l'intrigue posée intelligent. Tout se transforme en fouillis incompréhensible avec une multitude de versions possibles, dont il est impossible de distinguer le vrai du faux. Certainement voulu par l'auteur, mais loin de me convaincre.

  • Felicity Atcock, tome 6 : Les anges voient rouge de Sophie Jomain : *lecture commune avec la copine @EleaRuie ❤️*
Grosse déception : très mauvais début, milieu intéressant, mais décousu et fin sans intérêt ! D'autant plus, qu'il manque le pep's de l'auteur dans l'écriture et le piquant dans les joutes verbales entre les personnages... Dommage, dommage !

Un très bon roman sur les rouages des trafics de drogue et surtout les dommages collatéraux qu'ils entraînent. 

Dès, les premières pages, ça commence fort, pas le temps de s'ennuyer, l'auteur ne nous épargne rien : il nous présente (à peine) une multitude de personnages et utilise le champ lexical complet de l'univers policier et en prime, toutes les abréviations et les acronymes. C'est une immersion complète. Tout va très vite, les actions entraînent des réactions et les hypothèses, de nouvelles pistes. Dans ces conditions, impossibles de reposer le livre avant de l'avoir terminé. 

Les personnages qu'on suit sont attachants et investis. Ils ne ratent aucune occasion de faire trait d'humour. D'ailleurs, c'est absolument rafraîchissant de suivre des policiers qui ne sont ni dépressifs, ni désabusés !

  • Clash, tome 1 : Passion brûlante de Jay Crownover
Dans cette nouvelle série, l'auteur continue sur la même thématique : les apparences ne trompent que ceux qui s'y arrêtent ! Évidemment, pour prouver ses dires, elle continue à exploiter ses personnages aux airs de bad boys, qui sont en fait des crèmes absolus et place face à eux des personnages féminins intrépides, intelligents et farouches.

Ici, la question n'est pas de savoir si les personnages vont se séduire, c'est plutôt de savoir comment ils vont adapter leur vie à l'imprévu, accepter de prendre des risques, des libertés et surtout accepter de vivre. Un chouette roman plein de rebondissements, tendre sans pour autant être superficiel, notamment grâce à l'héroïne et ses questions existentielles sur l'acceptation de soi.


QUE SUIS-JE EN TRAIN DE LIRE EN CE MOMENT ?


Petit livre dans l'attente de notre prochaine lecture commune avec copine @EleaRuie <3



QUE VAIS-JE LIRE ENSUITE ?


Cette semaine, je ne m'impose pas mes lectures suivantes. 
Bonne semaine de lectures ! 

Au plaisir.

20 avril 2017

Je dis : BD #18


LIBREMENT INSPIRÉ DU RENDEZ-VOUS "C'EST LUNDI, QUE LISEZ-VOUS ?"
JE VOUS PROPOSE, CHAQUE JEUDI, UN NOUVEAU RÉCAP' HEBDOMADAIRE
DE MES LECTURES DE BANDES DESSINÉES, DE MANGAS ET D'ALBUMS !

QU'AI-JE LU LA SEMAINE PASSÉE ?



  • Les insectes en moi de Akino Kondoh
De l'auteur, Akino Kondoh, j'avais déjà eu l'occasion de lire "Chroniques new-yorkaise" : le récit, en bande dessinée, de la vie ordinaire d'une artiste japonaise venu s'installer à New-York. Un récit composé d'épisodes qui se suivent et se font écho. J'avais passé un chouette moment avec elle, et après ma lecture, je me suis empressée de fouiner pour en savoir plus sur l'auteur tant je m'étais attachée à elle. C'est comme ça que "Les insectes en moi" à rejoint ma PAL.
Bon. Ici aussi l'auteur nous propose des bribes de vies, mais cette fois-ci, elle fait se croiser réel et imaginaire avec un côté presque fantasmagorique. C'était touchant, attachant, drôle par moment et souvent surprenant, mais c'est sûr, je n'ai pas autant était emballée que pour "Chroniques new-yorkaise". Je suis trop terre-à-terre.. 

  • Ma vie de réac de Morgan Navarro
La lecture de cet album m'a profondément gênée.. Après les 15 premières pages, j'ai dû faire une pause. Le personnage est raciste, homophobe, passéiste et imbuvable. J'ai continué ma lecture en pensant à la réplique d'une copine blogueuse : "ça me fait penser à un accident de voiture. On ne peut pas s'empêcher de fixer le désastre !". Clairement, il me manque des jalons d'humour pour rire de ce type de propos. N'hésitez pas à me donner des clés de compréhensions.

  • Homicide, une année dans les rues de Baltimore, Vol. 2. 4 février-10 février 1988 de Philippe Squarzoni
Dans le tome précèdent, l'auteur nous a donné l'occasion de découvrir le fonctionnement de la brigade des homicides de Baltimore d'un instant T à un autre, avec le fonctionnement hiérarchique, la compétition entre les policiers, les méthodes d'investigation et les limites du système. 
Dans ce volume, on prend les mêmes et on recommence.. Mais on va plus loin. Cette fois-ci, l'auteur nous donne les clés du métier d'inspecteur. Il présente les principes fondamentaux qui permettent de résoudre une affaire, ou au contraire de la faire capoter, avec notamment une comparaison d'avantages / inconvénients, forces / faiblesses d'un homicide en intérieur vs un homicide en extérieur. 
Évidemment, c'est toujours aussi intense, sombre et sanglant.. D'autant plus, que tout s'inspire de faits réels. L'album est l'adaptation en bande dessinée du reportage documentaire écrit par David Simon, le créateur des (fameuses) séries "Sur Écoute" ou encore "Treme".

Mon avis est complètement biaisé, à peine, j'ouvre un album et j'enclenche mon mode groupie ! D'autant plus que chaque album commence sur un dessin en couleurs.. Renversant, magnifique et spectaculaire. Chaque planche est une beauté, encore plus canon que les canons dont j'ai déjà eu l'occasion de parler sur le blog. Je suis amoureuse ! 
J'ai relu le tome 2, pour retrouver l'ambiance et Yongning, aka Li Changge, une princesse fugitive qui, travestie en homme pour échapper à une mort certaine, se fait passer pour morte.. 
Elle est parfaite : rusée, audacieuse, intelligente, intrépide et patiente. Elle se relève d'une habileté militaire incroyable, mais par ailleurs, elle est tellement fragile.. Olalala chacun de ses toussotements m'a mise dans une angoisse terrible. Vivement, la suite !


QUE SUIS-JE EN TRAIN DE LIRE EN CE MOMENT ?



QUE VAIS-JE LIRE ENSUITE ?

BONNE SEMAINE DE LECTURES ! 
AU PLAISIR.

18 avril 2017

Coup de foudre à Manhattan, tome 1 : Nuit blanche à Manhattan de Sarah Morgan


J'ai découvert ce roman grâce à la plateforme NetGalley et les éditions Harlequin. 
Merci à vous, pour cette opportunité de lecture !

Résumé :
Un nouveau projet, une nouvelle vie, et le ciel de Manhattan pour seule limite.
Même si l’entreprise d’événementiel qu’elle vient de lancer avec ses deux meilleures amies est encore au point mort, Paige veut y croire. Mieux, elle a un plan : ne plus jamais laisser la peur de l’échec la paralyser, manger sainement et se tenir aussi loin que possible de Jake Romano – mieux  connu sous le nom de « Celui qui lui brisa le cœur ». A partir d’aujourd’hui, Paige ne pense plus au passé, seulement à l’avenir. Sauf que, dès sa première commande, son passé et son avenir se télescopent violemment.

Moi j'en dis :
Ô Sarah Morgan, l'auteur qui a réussi à rendre la neige glamour à mes yeux dans sa série Snow Cristal. J'avais adoré chaque tome de façon complètement différente. D'ailleurs, Snow Crystal me manque. Elise <3 me manque, Sean me manque, Tyler et Jess aussi, Brenna encore plus. Et évidemment, c'est tout pareil pour Jackson, Kayla, Grams, Gramps et Elizabeth. Et Josh, Josssh aussiiiii.. Josh qui méritait son histoire aussi et je suis triste de savoir qu'il n'en aura pas. Très triste. 

Bon, beaucoup moins triste depuis la publication de Nuit blanche à Manhattan, je sais que l'auteur va nous proposer des histoires tout aussi envoûtantes, agréables et sexy. 

Elle commence en mettant la barre haute avec l'histoire de Paige Walker et Jake Romano. Deux jeunes adultes qui se côtoient depuis leur adolescence, sans pour autant être amis ou tout simplement proche. Ils l'ont été, puis est survenu un épisode délicat et humiliant, dont ils n'ont pas crevé l'abcès. Depuis, ils s'évitent, se supportent sans se toucher, suuurtout, sans se toucher. 

Ils se partagent la vedette dans ce roman avec Frankie et Eva les deux meilleures amies de Paige, Matt, son frère aîné sur-protecteur, également le meilleur ami de Jake. Une petite bande complice et solidaire, qui vont, dès les premières pages, devoir faire face à un événement qui n'était pas prévu au programme bien huilé de Paige : elle et ses deux copines se font licencier de leur poste d'organisatrice d'événements. 

Une chose en entraînant une autre, Urban Génie voit le jour. À partir de là, les filles vont se débattre, se démener, se décarcasser et s'affairer pour donner à leur nouveau bébé l'élan qu'il mérite. Elles seront épaulées par Matt et surtout par Jake.. À coup de coups de pouce, de conseils et surtout d'une commande, la première.. Celle qui les rendra visibles auprès de clients potentiels !
Ces coups de pouce de la part de Jake vont entraîner un rapprochement entre lui et Paige. Et là aussi, nos héros vont se débattre, se démener, se décarcasser et s'affairer pour cerner la relation qu'ils peuvent et qu'ils veulent avoir.. Le tout sans communiquer, évidemment ! Les non-dits et les quiproquos associés aux egos et aux fiertés, ne font pas bon ménage. Résultat, on a une partie de chat insoutenable et des joutes verbales jubilantes. 

J'ai trouvé Paige intelligente, drôle, émouvante, intrépide et courageuuuuuuuse. Face à elle Jake est drôleeee, redoutable, sur-protecteur et encore plus intelligent. Je les ai adorés à valeur égale, ce qui est une grande première ! 

Verdict : L'histoire est riche, et on passe un chouette moment de lecture. Il me tarde de lire les suivants !

Les infos : 
Date de parution : 01/03/2017
Editeur : Harlequin
Collection : &H
Nb. de page : 486 pages
Prix : 14.90€

N'oubliez pas, c'est mon avis : Aimez, détestez, peu importe respectez.
Au plaisir.

14 avril 2017

A la place du coeur, saison 2 d'Arnaud Cathrine


J'ai découvert ce roman grâce à la plateforme NetGalley et les éditions Robert Laffont. 
Merci à vous, pour cette opportunité de lecture !


Résumé :
« La fin de l’année 2015 arrive à grands pas. Je me suis souvent demandé ces derniers mois : j’ai quoi à la place du cœur ? À la place du cœur, j’ai toi. » 

Cette saison est celle de l’éprouvant retour de Caumes à la vie. Il est raconté par son cousin, Niels, depuis la côte Atlantique : tout un été à tenter de sortir Caumes de sa torpeur muette et rageuse. Puis c’est Esther qui prend la parole : elle dont Caumes s’est peu à peu éloigné ; elle dont l’amour ne lâche pas ; elle qui, faute de pouvoir tourner la page, s’est persuadée qu’un après était possible dans ses bras. Mais ces jeunes adultes sont aussi les enfants de novembre, les enfants du Bataclan, du Carillon, du Petit Cambodge. La vie n’a pas fini d’être mise à l’épreuve. La vie n’a pas fini d’être à réinventer.

Moi j'en dis :
J'avais été rudement secouée par le premier tome de la série, que j'avais placé sans hésitation dans mon top 10 des titres jeunesse de l'année 2016

Caumes, Caumes, Caumes.. Quel plaisir de le retrouver, et quel malheur de le retrouver dans cet état-là ! Désabusé, secoué par la vie et qui n'en n'attend plus rien.

La fin du premier livre de la série était bouleversante, c'était logique que celui-ci soit dans sa lignée la plus directe.. Mais bon sang, cette lecture était un déchirement. J'avais beaucoup de peine à voir Caumes aussi malheureux, aussi dépassé, aussi vulnérable. Heureusement pour lui, il est bien entouré, soutenu même quand il ne le demande pas.

Dans ce roman, l'auteur nous propose 3 parties, 3 voix : celle de Niels, d'Esther puis Caumes. Chacune répond à la précédente et donne le ton de la suivante. Elles nous permettent d'avoir une vision globale de la situation, avec ses espoirs, ses inquiétudes et ses doutes. 

L'auteur est doué. Il raconte son histoire avec beaucoup d'intelligence. 

Dans son roman, il prend le temps de développer son histoire, sans surenchère et sans pathos, avec des personnages présentés en profondeur. Personnages dont les relations sont crédibles. Rien ici, n'est traité de façon superficielle. Tout est amené avec intelligence, subtilité et douceur. L'histoire y gagne en véracité et crédibilité, résultat ? Mon empathie s'est mise en branle et bon sang que j'ai eu de la peine.. Je suis tombée dans le chagrin du personnage. J'ai trouvé Caumes déchirant. Plus d'une fois, j'ai eu les larmes aux yeux.

L'arrivée des dernières pages est angoissante, nous savons ce qui attend les personnages au mois de novembre et je dois dire que c'est redoutable et bouleversant de se retrouver plongée dans ces souvenirs. 

Verdict : Un livre bouleversant, touchant et percutant.. Il me tarde de lire la suite !

Les infos : 
Date de parution : 23/03/2017
Editeur : Robert Laffont
Collection : Collection R
Nb. de page : 306 pages
Prix : 16.50€

N'oubliez pas, c'est mon avis : Aimez, détestez, peu importe respectez.
Au plaisir.

13 avril 2017

Je dis : BD #17


LIBREMENT INSPIRÉ DU RENDEZ-VOUS "C'EST LUNDI, QUE LISEZ-VOUS ?"
JE VOUS PROPOSE, CHAQUE JEUDI, UN NOUVEAU RÉCAP' HEBDOMADAIRE
DE MES LECTURES DE BANDES DESSINÉES, DE MANGAS ET D'ALBUMS !

QU'AI-JE LU LA SEMAINE PASSÉE ?



  • Pays de neige de Sakuko Utsugi
Quand j'ai découvert cette adaptation du roman de Kawabata en manga, j'étais toute joie. J'aime beaucoup ce vieux auteur un peu fou, un peu pervers, un peu libidineux.. qui écrit par ailleurs, des merveilles sur l'amour, la mort et la solitude. Mon favori ? Les belles endormies, sans aucune hésitation. 
Ici, c'est Pays de neige, un graaaaand de ses classiques qui est adapté. A la fin de ma lecture ma première impression a été, bon, sans l'écriture de l'auteur, c'est juste une histoire d'adultère et un carré amoureux hystérique dont on a enlevé le côté énigmatique et avec des raccourcis. Maaaais, je suis injuste : Ici, touuut l'esthétisme de l'écriture est retransmis par le dessin, whaouw le dessin.. il est canon. D'une précision, d'un réalisme à tomber par terre.


  • Le coup de Prague de Jean-Luc Fromental : *J'ai découvert cette bande dessinée grâce à la plateforme Lecthot et les éditions Dupuis*
Une très bonne histoire d'espionnage, de filature et de surveillance qui se place dans un contexte très particulier : la Guerre Froide. C'est avec beaucoup de plaisir qu'on tente de percer la conspiration qui semble se mettre en place. Avec un questionnement très intéressant sur l'imposture, la loyauté et la trahison.
Concernant le dessin, je chipote : je n'adhère pas, mais concrètement, je n'ai aucun reproche : Il est réaliste, le trait est précis, la colorisation est impressionnante et la luminosité est parfaite. 


  • Un peu de bois et d'acier de Christophe Chabouté
Un album muet très original, dont l'histoire porte sur un banc public.. Les allés et venus autour de lui avec les drames qui s'y jouent, les instants de bonheurs, de désespoirs, les grandes tristesses, les moments insignifiants, les rencontres, les rendes-vous ratés. Certains passages sont plus piquants que d'autres.


QUE SUIS-JE EN TRAIN DE LIRE EN CE MOMENT ?



QUE VAIS-JE LIRE ENSUITE ?

BONNE SEMAINE DE LECTURES ! 
AU PLAISIR.

Sur Instagram

© Hors les murs. Design by Fearne.