23 août 2017

#Bloglife - Bilan Anniversaire : Top 10 Book Boyfriends


  • Herakles d'Edouard Cour :
Hercule
Fils de Zeus et pourtant est plein d'humanité. En effet, il vit avec son lot de cauchemars, il est hanté par ses morts, il est plein de bonnes intentions, il est persécuté par Héra et souvent sa vie est bouleversée par les choix des dieux le concernant. Malgré tout, il est hilarant, optimiste (presque naïf) et protecteur..


  • Off-campus, tome 2 : The Mistake de Elle Kennedy : 
Logan.
Logan est spontané, droit dans ses bottes, d'une honnêteté à toute épreuve et d'une loyauté alarmante et dangereuse.


  • Un pianiste ou rien! de Kat French : 
Haaaaaal.
Il est complètement imprévisible, j'en suis tombée amoureuse, ouai carrément ! C'est une pourriture, il est méchant, il est arrogant, il est fabuleux, encoooore plus quand on découvre le pourquoi, du comment.
  • Clash, tome 1 : Passion brûlante de Jay Crownover : 
Zeb.
Il ne ressemble à aucun autre personnage de Madame Crownover, il parait imprudent, voire intimidant, mais il se révèle rapidement pragmatique, attentionné, intelligent, créatif, compatissant, fidèle et raisonnable. Il est spontané et honnête.. Il communique sans arrêt, pas de faux-semblants avec lui. Il à peine le temps d'avoir un problème, qu'il a déjà trouvé la solution.


  • Les Héritières, tome 2 : Des fleurs pour la mariée de Tessa Dare : 
Rafe.
Je suis complètement tombée en pâmoison devant Rafe.. J'ai passé touuuute ma lecture à dire à haute voix combien il était adoooorable, mignooon, fantastique, charmeur, mystérieux, délicat, intelligent, subtile et drôleeeee. A chacune de ses apparitions j'avais un petit *soupirs* d'émois (j'exagère à peine).


  • Ça a commencé comme ça de Angela Morelli : 
Corto

  • La douce caresse d'un vent d'hiver de Sarah Morgan : 
Tyler.
Il s'accommode d'une nouvelle vie, pleine de regrets et de déceptions, il ne lâche rien. Il est plutôt costaud d'ailleurs, à aucun moment, il ne tombe pas dans l'hostilité ou l'aigreur. Il est d'une psychologie positive redoutable. Je suis fan !


  • Pandemonium, tome 1 de Sho Shibamoto : 
Zipher.
Whaouw ! Le héros, Zipher, se rend au village des difformes pour leur demander un service, que dis-je, pour implorer un service. Son acharnement m'a bouleversée.


  • Nuit blanche à Manhattan, tome 1 : Coup de foudre à Manhattan de Sarah Morgan. 
Jake.
Il est drôleeee, redoutable, sur-protecteur et encore plus intelligent.


Et vous, vous êtes tombées amoureuse dernièrement ??
Au plaisir.

22 août 2017

#Bloglife - Bilan Anniversaire : Top 10 Romance


1. Pas si simple de Lucie Castel
Le coup de coeur inattendu, c'est lui ! C'est un roman drôle et plus que ça, c'est truculent, jubilant et rafraîchissant ! C'est un roman autour d'une rencontre fortuite, pleine de surprises et aussi un roman familial.. Avec une famille dysfonctionnelle et une autre qui tente de trouver un nouvel équilibre après un choc trop brutal pour continuer. Pourtant, pas de drames à l'horizon.. Gloussements, rires et fous rires dès les premières pages !

2. Où tu iras j'irai de Marie Vareille
Ce roman, c'est une pépite de bibliothèque ! C'est typiquement le roman que je peux conseiller à mille et un profils de lecteurs différents avec toujours le même résultat : TouchDown ! 

Il y a ceux qui vont le lire parce qu'il est léger et distrayant, d'autres parce que les personnages sont attachants et profonds et certains parce que c'est une belle histoire humaine où il est question de problématiques terriblement universelles : le deuil, le harcèlement, la réalisation de soi et la résilience. Même ceux qui sont là pour la romance ne seront pas déçus. Il a tout ce roman, il est parfait.


3. On Dublin Street, tome 4 : India place de Samantha Young 
Ô Samantha Young, l'auteur qui te glisse des thématiques incroyables et des problématiques humaines et sociales féroces dans une petite romance qui l'air de rien devient rapidement piquante.

Ici, elle nous parle de violence physique, psychologique et émotionnelle à l'encontre des enfants.. Et évidemment, elle ne s'arrête pas là, elle aborde également les conséquences sur le long terme avec les séquelles que ces maltraitances laissent sur l'adulte que l'enfant devient, sa réalisation de soi, son rôle en tant que parent.. 

Elle nous parle aussi des peurs qui immobilisent après un traumatisme et empêchent les réalisations les plus ordinaires. 

Chapeau. J'ai bouclé ma lecture avec un million de questions sur la vie, le couple et l'humain !


4. Clash, tome 1 : Passion brûlante de Jay Crownover
Dans cette nouvelle série, l'auteur continue sur la même thématique : les apparences ne trompent que ceux qui s'y arrêtent ! Évidemment, pour prouver ses dires, elle continue à exploiter ses personnages aux airs de bad boys, qui sont en fait des crèmes absolus et place face à eux des personnages féminins intrépides, intelligents et farouches.

Ici, la question n'est pas de savoir si les personnages vont se séduire, c'est plutôt de savoir comment ils vont adapter leur vie à l'imprévu, accepter de prendre des risques, des libertés et surtout accepter de vivre. Un chouette roman plein de rebondissements, tendre sans pour autant être superficiel, notamment grâce à l'héroïne et ses questions existentielles sur l'acceptation de soi.


5. Dark romance de Penelope Douglas : 
Ce roman, je l'ai fini avec un mal de ventre terrible... Je n'étais pas du tout au clair avec ma morale, mon sens critique et ma conscience.

Et pourtant, je l'ai lu d'une traite, impossible de m'arrêter tant j'avais envie de savoir la suite, savoir le sort que le terrible Michael Crist et sa bande ont réservé à la douce (et téméraire) Rika. L'auteur balance mille scènes presque insoutenables puis elle rééquilibre.. Et du coup, je n'ai pas fermé le livre d'indignation !

Une lecture addictive poussée par une curiosité malsaine pour ne pas dire perverse. Je ne suis pas encore totalement remise de cette lecture, de cet épilogue.


6. Never forget de Monica Murphy : 
Un roman difficile à lire d'une traite.. Il m'a fallu faire des pauses pour reprendre mon souffle, prendre des gorgées de vie lumineuse et douce, parce que la vie de nos héros est loin d'être joyeuse. Je reprenais ma lecture avec toujours plus de questions et surtout d'inquiétudes vis-à-vis des personnages. Comment j'allais les retrouver et à quelles révélations ils devraient faire face.. Ce roman à beaucoup fait travailler mon empathie et il me tarde de lire la suite.


C'est l'histoire de Mathias et d'Alexandra, ils se croisent, échangent un regard, se séparent.. Se séparent pour mieux se retrouver grâce à la ténacité et à la ruse de l'un des deux. Il s'ensuit un enchaînement d'actions / réactions à base de mensonges, d'omissions et d'impostures. Une stratégie de séduction déroutante, mais rudement bien menée, qui permet aux personnages de s'apprivoiser jusqu'à développer une complicité. Ici, on peut dire que la fin justifie les moyens !

>> Des mois après, à chaque fois que j'ai un problème d'organisation ménager, je me demande encore si l'application qu'ils utilisent existe vraiment.

8. Butterfly dreams de A. Meredith Walters
C'est une histoire de deuil, de résilience, de guérison, d'équilibre et de réalisation de soi. C'est aussi l'histoire de ces vies qui changent de direction, parce que le hasard à décidé de s'y inviter. C'est aussi une histoire de confiance, d'acceptation du soutien des autres. Ce sont des petites et des grandes leçons sur la vie, amenées avec sincérité, sans pathos, sans fioriture par l'auteur.

Ce roman, c'est la rencontre entre deux personnages et c'est aussi ma rencontre avec ces personnages. Quand je l'ai fermé, j'étais satisfaite de leurs choix, un peu comme avec des amis que je quitte l'esprit tranquille pour de nouvelles aventures. Ils vont me manquer et je leur souhaite le meilleur.

 
9. Les Héritières, Tome 3 : Mariage à l'écossaise de Tessa Dare : 
Enchaînement de fou rire, de rire et encore de fou rire, ce roman est fou !

Maddie, maladivement timide, s'invente un époux dans l'armée écossaise pour échapper aux mondanités londoniennes. Bon, le faux petit ami, on a presque l'habitude.. Le tour de force de l'auteur ? Ce capitaine de l'armée, qu'elle pense avoir inventé, ce Logan MacKenzie : il existe réellement et qu'il est bien décidé à officialiser leur union !

Maddie et Logan sont fantastiques et complètement fous, leurs dialogues sont truculents.


10. Pour t'avoir de Shirley L.B 
Grosse, grosse, grosse surprise !

Je dois dire que la couverture ne m'emballait pas vraiment, maaaais le résumé était plus tôt alléchant alors j'ai craqué en me disant, ce sera une lecture divertissante, sans conséquence, parfaite pour les vacances. Que nenni, c'était bien plus que ça !

Au-delà de la romance, tout à fait suffisante, cela dit, l'auteur nous pose de vrai question sur l'ingérence militaire, même à des fins humanitaires ; sur les conséquences d'un conflit sur le reste du monde ; et sur l'impunité des crimes / délits commis par des soldats. Elle nous propose une belle démonstration des conséquences de la rancune et de l'auto-justice.



Et vous, vous avez eu des coups de coeur romance dernièrement ?
Au plaisir.


21 août 2017

#Bloglife - Bilan Anniversaire : Top 10 Best Friends Forever


Dans cette catégorie, il y a deux types de personnages ceux qui ressemblent vraiment à des amis 

et ceux que je verrais bien rejoindre mon groupe d'amis.


Trois profils : les personnalités solaires, solidaire et surnaturel. 

Drôle ou sérieux, ils m'ont tapé dans l'oeil parce que leur personnalité était belle.



Solaire


  • L'effet papillon, tome 1 : Galilée de Lily Haime : 
Alexandre.
Ô Alexandre, Alexandre, Alexandre.. Plus d'une fois, j'ai eu envie de le serrer dans mes bras pour lui dire d'être brave parce que tout s'arrange à la fin. Avec lui, on se prend en pleine figure les doutes, les incertitudes, les complexes de l'adolescence. Le désarroi, les angoisses et le tourment, propre à cette période de la vie. Bon sang, je l'ai trouvé fort et courageux, face aux bouleversements que connaît sa vie quand il percute celle de Jamie Maclay <3


  • La cantine de minuit, Vol. 1 de Yaro Abe : 
Le cuistot, dont on ne saiiiit rien du tout, maais pour son empathie, sa capacité à réconforter grâce à ses plats fabuleux. Il est indispensable dans mon crew. 


  • Pas si simple de Lucie Castel :
Mélie. 
Pour sa spontanéité et ses discours imprévisibles. Handicapée sociale et paradoxalement elle a capable de déchiffrer les comportements des autres sans mal. Elle parle sans réfléchir, n'a aucun filtre, mis-à-part celui de l'honnêteté. Un peu comme Ziggy dans Beautiful Player ou encore le fabuleux Professeur Tillman dans Le théorème du homard de Graeme Simsion. Impossible de ne pas tomber sous son charme.

  • Les belles vies de Benoît Minville : 
Vasco. 
Un ados turbulent mais pas méchant ! Il rejoint mon équipe pour sa spontanéité, son arrogance et sa volonté de bien faire.


  • Dysfonctionnelle d'Axl Cendres : 
Fidèle. 
Elle est drôle, parfois grinçante, un peu cynique et surtout authentique. Impossible de ne pas s'attacher à ce bout de jeune femme, de la soutenir quand la vie ne lui fait pas de cadeau, de vouloir la secouer quand ses choix ne sont pas les bons et surtout de lui souhaiter le meilleur. 
Elle rejoint le groupe pour sa loyauté, sa franchise et son honnêteté. 


  • Follow Me Back de A.V. Geiger : 
Tessa Hart. 
Une jeune étudiante, qui après un choc est devenue radicalement agoraphobe. Pour s'évader, elle utilise les réseaux sociaux, pour s'occuper elle écrit des fanfictions, pour rêver, elle fantasme sur son idole Eric Thorn, un chanteur populaire et adulé surtout des jeunes filles. 
L'amie incroyable, tout en douceur et bonté, à qui la vie n'a pas fait de cadeau qui a besoin de soutien, de sincérité et d'un câlin magique. Mon crew est fait pour elle.


Solidaire

  • A la place du coeur, saison 2 d'Arnaud Cathrine : 
Théo.
J'ai adoré Théo, l'un des acolytes de Caumes. Insolent et arrogant par moment, mais qui, ose défendre ses convictions, ses valeurs, ses principes, ses libertés et celles des autres. 
On a tous, un amis comme lui, un peu con sur les bords, qui roule des mécaniques, qui partage de facon intenpestives son avis, même quand on ne lui demande pas.. Mais surtout qui te défend bec et ongles contre les bassesses des autres. 


  • Never Never, tome 1 de Colleen Hoover et Tarryn Fisher : 
Silas.
Lycéen, en couple avec Charlie depuis 4 ans. Du jour au lendemain, ils se retrouvent sans souvenirs d'un instant à l'autre. Leur situation est compliquée et préoccupante.. ni l'un, ni l'autre ne garde de souvenirs de leur relation, de leurs proches, de leur quotidien (chemin pour rentrer chez eux, emploi du temps, façon de jouer au foot). Ils font le choix de mener l'enquête sans prévenir leur entourage. Les découvertes qu'ils font sur eux-mêmes sont loin de les emballer. Et pourrrrrtant, Silas ne lâche rien. Il est d'un soutien sans faille, d'un positivisme effarant et d'une patience exaspérante. 
On a besoin d'un ami comme lui !


  • Dive Bar, tome 2 : Twist de Kylie Scott : 
Joe Collins. 
Il est sûr de lui, ne s'est pas dire non, est tourné vers les autres. C'est l'ami parfait pour planquer un cadavre !



Surnaturel

  • La petite fille aux allumettes, Vol. 1 de Sanami Suzuki
Rin, rin, rin.. 
Je rêve d'avoir une amie avec des pouvoirs, alors pourquoi pas celui de Rin. Même siii tout n'est qu'illusion, j'ai bien saisi. Bon, tout de même, je préfère l'option où on n'échange pas une année de vie contre une matérialisation de nos rêves les plus fous, les plus bêtes. 
Bonus, elle est drôle, piquante et intelligente.


  • Le chevalier noir, tome 1 : La Quête de Diane B. Rylia : 
Le sorcier ou le chevalier rejeté par son ordre.. j'hésite ! 
Et finalement, j'opte pour Ciarán, pour son aura mystérieuse, ses habilités et sa sensibilité. Est-ce le sorcier ? Est-ce le mercenaire ? A vous de lire le roman pour le découvrir.


  • La croisée des chemins, Tome 1 : Pivot Point de Kasie West : 
Addison Coleman. 
Impossible de ne pas tomber sous son charme, elle est drôle, intelligente et touchante. Elle est trop sympathique pour son propre bien, sans pour autant être crédule et naïve. Sa passion pour la lecture et les livres, résonnera auprès de tous les lectures et lectrices que nous sommes. Elle est parfaite, parfaiiite ! Ajoutez à cela son pouvoir très, très particulier, celui de voir l'avenir à partir d'une question, d'un choix, du point de pivot ! 


  • Siegfried d'Alex Alice : 
Mime.
Le très drôle Mimeee, le Nibelung <3. Pour son sens de la répartie, sa fourberie et sa mauvaise foi !

Et vous, vous avez reconnu vos amis ? Vous vous êtes fait des amis ?
Au plaisir.

20 août 2017

#Bloglife - Bilan Anniversaire : Top 10 Kick Ass Girls


Je mesure la force d'un roman à son héroïne. 
Je suis convaincue, qu'elles sont jugées plus durement que leur acolyte masculin. On ne leur passe aucune bassesse de comportement même si elles sont sexy.. Avec elles, nous sommes plus exigeante, plus pointilleuse, plus tatillonne.. le sexisme ordinaire. Souvent, elles ne sont là que pour faire briller le héros (Coollen Hoover est la reine de ce procédé), là pour lui donner le bon rôle, là pour le mettre sur un piédestal. 

C'est facile, trop facile, de succomber à un personnage masculin un tant soit peu intelligent, drôle et sexy.. il peut même être un peu connard sur les bords, on lui pardonnera tout (avec l'essor de la dark romance, je ne sais plus quoi penser de mes pensées justement).

Ne me tapez pas, mais réfléchissez, prenez du recul et dites-moi ce que vous en pensez ?

Alors, depuis toujours, je m'attache d'abord au personnage féminin. J'analyse la façon dont l'auteur le met en scène et l'exploite. J'observe attentivement ses actions, ses réactions, ses pensées.. Bon sang qu'elles sont nombreuses les héroïnes qui exagèrent, qui interprètent tout, qui sautent vers des conclusions hâtives.. Pire, celles qui sont un peu bêtes et malléables. Bouh ! 

Heureusement, il y a les autres et cette année encore, j'ai fait des rencontres de dingue :

  • Le Voyage de Kuro de Satoko Kiyuduki : 
Kuro.
Une jeune fille qui voyage en portant un cercueil sur son dos. Accompagnée de sa chauve-souris qui parle et de deux jumelles aux oreilles de chat, Sanju et Nijuku, elle traverse des villages, des forêts, des grandes étendues.. Sous le soleil, la pluie, la neige.. et elle multiplie les rencontres, plus surprenantes les unes que les autres. A chaque fois, elle apporte le meilleur avant de reprendre la route. Pour le moment, elle est la seule à savoir vers où l’entraîne son roadtrip.


  • Off-campus, tome 2 : The Mistake de Elle Kennedy : 
Grace.
Graaaaaaaaaace est fantastique.. j'adore les personnages qui jacassent, ceux qui n'ont pas de filtres, ceux qui parlent et réfléchissent après. Elle est parfaite, elle est drôle.


  • Morgane de Simon Kansara
Morgane.
Féministe avant l'heure, celle qui aurait dû être reine, ne s'est pas laissé faire.


  • Pas celle que tu crois de Mhairi Mcfarlane : 
Edie <3
Elle subit une véritable fatwa : elle est harcelée, injuriée, diffamée.. Le terrain de jeu préféré de ses détracteurs sont les réseaux-sociaux : page facebook, twitter.. des jouets parfaits pour permettre à tous et à chacun de poser une pierre à l'édifice de son humiliation. ET pourtant, elle ne lâche rien !

  • L'Idée ridicule de ne plus jamais te revoir de Rosa Montero :
Marie Curie.
En quelques pages, on suit le parcours de Marie Curie, de ses débuts à sa fin, en passant par les épisodes phares de sa vie privée, à savoir ses amours, ses enfants, son deuil ; et les épisodes phares de sa vie professionnelle à savoir son travail sur le polonium et le radium qui lui ont valu ses Prix Nobel. 
Puissance, dignité, aplomb.. Ô Marie-Curie, quelle femme ! !


  • Communardes ! : Les éléphants rouges de Wilfrid Lupano et Lucy Mazel : 
Victorine.
Paris, 1870. La ville, alors assiégée par l'armée prussienne, subit le froid et la famine.
L'héroïne, Victorine, une petite fille, intrépide, courage et volontaire.. veut avoir son rôle à jouer dans la libération de sa ville. Pour cela, elle va commencer par être chef de sa bande ! Pour convaincre les garçons de voter pour elle, elle va se lancer dans une campagne avec des promesses et des plans extraordinaires. Son inspiration ? Hannibal !
C'est le début du féminisme, de la réflexion sur les droits des femmes et de la conscience politique féminine.


  • Diabolic de S. J. Kincaid : 
Nemesis.
Nemesis. est une Diabolic. Il s'agit d'une créature, sans émotion, créée par l'homme grâce à une manipulation génétique de l'ADN humain. Elle n'existe et ne vit que pour un seul objectif : protéger l'humain, qui lui a été attribué : Sidonia, la fille d'un sénateur. Pour mener à bien sa mission, elle n'hésite pas à tuer.
Nemesis et Sidonia partagent une drôle de complicité, entre amitié et soumission. Je me suis beaucoup attachée aux deux jeunes filles. Bien que Nemesis retiennent touuute mon adoration !
Elle est l'anti-héros par excellence. Vulnérable et dangereuse à la fois. Elle est fabuleuse, intrépide, intelligente, déterminée et courageuse. Toutes ses actions sont mûrement réfléchies. Rien ne la détourne de ses motivations. Elle est prête à tout pour l'être qui lui est cher, c'est pour elle instinctif !


  • Dans chacun de mes mots de Tamara Ireland Stone : 
Samantha. 
Elle est incroyable ! Sous ses apparences de jeune lycéenne "normale", elle cache une montagne d'angoisses qui l'empêche de mener une vie comme les autres. Comme les autres, c'est tout ce qu'elle voudrait être, alors pour ne pas être rejetée par son entourage, elle cache ses différences sous les apparences. Bon sang, elle m'a fait de la peine. Elle lutte contre elle-même et donne trop d'importance aux gens qui s'arrêtent aux apparences. Heureusement, elle rencontre Caroline et avec elle, elle va se découvrir une nouvelle passion pour terrasser ses démons. 
Samantha est incroyable. Courageuse, battante.. De page en page, elle se révèle pour notre plus grande fierté.

  • Une femme de Showa de Ikki Kajiwara : 
Shôko.
Il s'agit du parcours de la petite Shôko, une orpheline de guerre dans le Japon d'après-guerre. Sa survie est entièrement motivée par la vengeance et la colère. Ceux qui lui ont fait du mal, ceux qui ont fait du mal à ses proches.. Personne n'est à l'abri. Loyale, farouche et intrépide... Elle m'a soufflée par sa schizophrénie : tantôt courageuse et rancunière, tantôt naïve et insouciante !


  • Moloka'i de Alan Brennertac : 
Rachel.
Rachel petite, Rachel adolescente, Rachel adulte.. elle m'a impressionnée par sa persévérance, sa force, sa sagesse et son optimisme. A chaque épreuve, je me suis dit "Mais ce n'est pas bientôt fini, là, elle a eu son compte" et pourtant ça continue, elle continue. Son crédo « Rien ne pourra jamais être pire que ce qui m'arrive là ». Elle est bluffante.


  • Le Père Noël est paffé... de Marie-Hélène Branciard
Doll.
Elle agit d'abord, elle réfléchit après. Elle t'aide d'abord, elle regrette après.
Un petit bout de femme qui s'apprête à noyer une rupture avec une bonne dose de tequila et des fraises Tagada, maaaais ça, c'était avant de se retrouver babysitter d'une petite fille aussi muette qu'une carpe. Doll ne sait pas dire non, mais elle ne s'arrête pas de réfléchir pour autant.


  • Ça a commencé comme ça de Angela Morelli : 
Flore.
Flore c'est la mère à tout faire, vous savez, celle qui se décarcasse continuellement pour les autres et s'oublie la plupart du temps. Sans attendre de reconnaissance, elle fait simplement ce qui lui semble bon d'être fait. Alors, elle rend des services, elle propose son aide, elle accepte des projets.. et quand elle peut, elle dort un peu.
Flore c'est une SuperWoman. Elle m'a épatée. D'autant plus, qu'elle est loin de trouver son emploi du temps ingrat, elle ne se plaint à aucun moment. Elle voit continuellement le verre à moitié plein, c'est rafraîchissant. En plus d'être optimiste, elle est courageuse, débrouillarde et inventive. Elle est pourvue d'une empathie sans limite, presque dangereuse !


  • La téméraire de Marine Westphal : 
Sali.
C'est l'histoire de Sali et Bartolomeo, mariés et passionnément amoureux depuis 35 ans, qui se retrouvent confrontés à la vie l'un sans l'autre.. Pire que ça, l'un est dans l'attente de la disparition de l'autre. Une attente cruelle et dévastatrice, qui peu à peu laisse la place aux souvenirs joyeux du couple et de leur petite famille. C'est touchant et bouleversant. Impossible de ne pas tomber dans leur chagrin ! J'ai été soufflée par la force de Sali, sa capacité à mettre de côté ses sentiments pour offrir le meilleur à Bartolomeo, ce niveau d'abnégation, c'est de la sainteté.


  • Never forget de Monica Murphy : 
Katie.
Katie a été kidnappé à l'âge de 12 ans, alors qu'elle était dans un parc d'attractions avec sa meilleure amie. Sa première sortie, sans ses parents, s'est soldée par 3 jours de séquestration à subir les pires horreurs pour finalement être secourue par un ange gardien.

Secouru est un grand mot, depuis, elle mène une vie complètement amputée de sa confiance en elle et de l'insouciance, la frivolité et le détachement qui devrait faire partie de sa personnalité. Privée d'adolescence, elle n'a pas eu l'occasion de les affûter. Elle bourrée d'incertitudes, de complexes, de craintes. Ajouté à cela une famille qui la couve et sur-couve.. Autant dire qu'elle est privée de ses ailes pour déployer son indépendance. Pourtant, elle est loin d'être vulnérable, au contraire elle est combative. Elle a une approche très pragmatique de sa situation. Loin d'être victimaire, elle supporte à peine les gens qui s'apitoient sur son sort. Elle tente simplement de tourner la page. C'est terrible de découvrir que, malgré tout, la volonté et la détermination ont des limites.

Ah, j'ai adoré Katie, à chacune de ses interventions, je me suis transformée en cheerleader ! Elle m'a donné envie d'entrer dans le roman pour lui dire It Gets Better (un peu comme une star du projet ;-)) ! Et puis, à chaque fois, je me disais.. non, elle n'aime pas les câlins et elle ne se voit pas comme une victime. Alors #GoKatie de loin et sans se toucher :)


  • La Princesse vagabonde de Da Xia :
Yongning, aka Li Changge.
Une princesse fugitive qui, travestie en homme pour échapper à une mort certaine, se fait passer pour morte..
Elle est parfaite : rusée, audacieuse, intelligente, intrépide et patiente. Elle se relève d'une habileté militaire incroyable, mais par ailleurs, elle est tellement fragile..


Et vous, vous avez fait des rencontres d'héroïnes de dingue dernièrement ??Au plaisir.

19 août 2017

#Bloglife - Bilan Anniversaire : Top 10 Romans


1. La tresse de Laetitia Colombani :
L'auteur, sans dramatiser et sans banaliser, nous propose un roman implacable sur la condition des femmes dans le monde ; sur les violences physiques, verbales et invisibles qu'elles subissent ; sur lâcheté ordinaire et la passivité de ceux qui voient et ne réagissent pas.

Un premier roman de cette force, révèle forcement une auteure prodigieuse. Il me tarde de lire ses prochains textes.


2. Arrête avec tes mensonges de Philippe Besson
C'est l'histoire d'un amour ordinaire dans une époque et un contexte qui le rend extraordinaire, les années 80. 

Le héros, un jeune homme de 17 ans, nous invite dans son intimité, et nous raconte son histoire d'amour clandestine et éphémère avec Thomas. Il nous raconte chaque étape de cette histoire : Les balbutiements du début, la routine qui s'installe, mais aussi sa fin. Un amour de quelques mois qui marquera à jamais sa vie et celle de son compagnon.


3. La porte du ciel de Dominique Fortier
Ce tout petit roman, est plein de grandes et de petites choses sur l'Histoire des Etats-Unis. C'est également un rappel des faits, une remise en mémoire du sort réservé aux esclaves. Une lecture qui pousse à l'indignation évidemment.


4. Looping de Alexia Stresi : 
Quelle aventure ! Le destin incroyable de trois femmes : Camilla, Noelie et Chicca. La mère de la fille et sa petite-fille. Enfin, c'est plutôt l'histoire mouvementée, incroyable, fantastique de Noelie que l'auteur nous conte. 

Oui, elle nous raconte son histoire à l'image d'un conte, un conte auquel on croit dur comme fer, tant c'est crédible, réaliste.. Elle nous embarque dans cette famille pas comme les autres et on y croit. Puis, révélation : tout est fiction ! Je me suis fait avoir. C'est dire la poigne de l'écriture, le charisme des personnages et l'impression de véracité de l'histoire dans l'Histoire. 

Coup de cœur pour ce bout d'histoire, pour ce récit entraînant à l'image d'une aventure fabuleuse et pour ces héroïnes féministes avant l'heure sans aucune revendication que celle de disposer de leurs droits.



5. Moloka'i de Alan Brennert
Une fois commencé, c'était difficile d'interrompre ma lecture.. d'ailleurs, j'ai vraiment lu n'importe comment, dès que j'avais une minute, pour en savoir plus, rapidement, maintenant, tout de suite. Couchée tard, levée tôt pour grappiller quelques pages, un chapitre de plus. Une semaine entièrement rythmée par ma lecture et un sommeil chaotique. C'est un roman riche, dense qui fourmille de personnages et d'informations. J'ai appris un million de choses, des petites, des grandes, des révoltantes, des touchantes, des tranchantes. J'ai été bouleversée par des personnalités et chamboulée par des fonctionnements. Je suis passé par mille émotions, évidemment, c'est un coup de coeur renversant.


6. Écoutez nos défaites de Laurent Gaudé : 
Un roman très court et très fort sur la vanité de toutes les guerres, de toutes les batailles.. Celles qui sont gagnées et celles qui sont perdues. D’ailleurs peut-on parler de victoire quand les morts se comptent par milliers ? Ce roman, c’est une leçon de vie, une claque douloureuse qu’on n’oublie pas de ci tôt, encore plus ces derniers temps.


7. Ecoute-moi bien de Nathalie Rykiel 
Nathalie Rykiel, nous raconte l’histoire de sa mère, sa "mère-veille", Sonia. Enfin, un bout d’histoire, un bout de leur histoire, à l’une, à l’autre et puis surtout à toutes les deux. Elle nous livre ici ses sentiments, ses impressions sur sa mère, sur son parcours, sa façon de mener et de prendre à bras-le-corps la vie, sa façon de mourir aussi. 

Sans pathos, sans excès. Bien au contraire, toute en justesse, pudeur, bienveillance et poésie. L’auteur nous raconte son histoire comme elle vient, de façon très spontanée et instinctive. La plume de l’auteur transpire la sincérité et l’amour. Elle livre un bel hommage, un bel éloge et surtout une déclaration d’amour à Sonia Rykiel, cette femme farouchement rebelle et indépendante, inspirante et provocante. Elle nous parle des belles années et de celles, moins joyeuses, de la maladie, de cette P de P. Avec une constance extraordinaire : l’entourage familial à toutes les épreuves. Ils appliquent à merveille la maxime : tous pour un, un pour tous. Une présence digne de la famille Corleone ! 

C'est une lecture féroce, ébouriffante et bouleversante.

8. L'Idée ridicule de ne plus jamais te revoir de Rosa Montero
Deux thèmes : l'amour et le deuil ; deux destins : celui de l'auteur et celui de Marie Curie. 

L'auteur confronte leurs réactions face à la perte d'un être cher, en l'occurrence un époux. Pour cela, elle s'appuie sur le journal de deuil que Marie Curie a rédigé tout au long de l'année qui a suivi la mort de son Pierre. 20 pages qui témoignent de leur amour, leur intimité, leur engagement.

L'auteur aborde plusieurs questions qui flirtent avec le deuil, à savoir : la vie, l'amour, l'amitié.. Sans pour autant se limiter à ça, elle nous parle aussi d'elle, de son rapport à l'écriture, à l'art. Fervente féministe, elle n'oublie pas de nous donner une leçon sur la place imposée (et réel) à la femme dans la société. Elle nous donne son point de vue sur tout, sur rien.. et tout est surtout un prétexte pour nous parler de Marie Curie et son parcours, sa famille, ses choix, ses aspirations, ses réussites, ses échecs, ses amis, ses ennemis.

Pour cela, l'auteur distille des extraits de ce journal de deuil tout au long de son récit, et elle glisse également des extraits des biographies rédigées sur Marie Curie. Son récit y gagne en profondeur.

En quelques pages, on suit le parcours de Marie Curie, de ses débuts à sa fin, en passant par les épisodes phares de sa vie privée, à savoir ses amours, ses enfants, son deuil ; et les épisodes phares de sa vie professionnelle à savoir son travail sur le polonium et le radium qui lui ont valu ses Prix Nobel. Puissance, dignité, aplomb.. Ô Marie-Curie, quelle femme ! !

J'ai trouvé l'écriture de l'auteur très fluide. Elle s'adresse directement à nous, comme si elle nous parlait d'une bonne copine à elle. Ça rend le récit ludique, instructif et captivant. Les passages de la vie de Marie Curie et les passages sur la vie de l'auteur s'imbriquent comme dans une bonne partie de tetris.

C'est une belle réussite. Ce livre, j'en suis tombée amoureuse !


9. L'amie prodigieuse de Elena Ferrante
C'est le témoignage d'une amitié extraordinaire, celle de Lila et Elena. Vous savez, le genre d'amitiés dont il est impossible de remonter au temps du commencement. Aujourd'hui, elles ont soixante ans, et l'une d'elles a disparu volontairement. Elle est partie avec toutes ses affaires (même les photos sur lesquelles elle apparaissait) pour disparaître, pour s'envoler (tiens comme dans Les évaporés de Thomas B Reverdy).

Quand son fils se lance à sa recherche, Elena, elle, ne s'inquiète pas, mais elle décide de lutter contre la stratégie de Lila : elle va coucher par écrit tout ce dont elle se souvient de son amie, leurs rencontres, leurs bêtises, leurs joies, leurs peines, leurs interrogations. 

Ainsi, on va suivre le parcours de deux jeunes napolitaines ordinaires de leurs cinq ans à leurs quinze ans (les années qui suivent font l'objet de deux autres romans) dans les années 50. 

Bon sang, en 10 ans, il s'en passe des choses. Les filles sont, tour à tour inséparables, puis séparés. Elles font les 400 coups et se font chopper les 400 fois, c'est jubilant. Mais surtout, on suit avec plaisir (et les dents serrées aussi) les mœurs et les coutumes de l'époque, avec le sort réservé aux jeunes filles : la place de l'école, la famille, l'autorité parentale, le "qu'en-dira-t-on". Et puis les élans de rébellions, les premières histoires d'amour. Plein de petites choses, qui sont loin d'être petites pour ceux qui les vivent.

On découvre également les revers de cette amitié extraordinaire avec les tourments que se font subir les deux jeunes filles. Entre mimétisme et jalousie, l'amitié malsaine n'est jamais très loin.

L'écriture d'Elena Ferrante est à l'image de ses personnages : vivante et fluide. Simple, sans fioriture, sans envolée lyrique et tellement percutante.

Ce roman, c'est un bout de vie. C'est pétillant, c'est chaleureux, c'est plein d'entrain. C'est drôle et triste. C'est la vie.


10. Mortels trafics de Pierre Pouchairet
Un très bon roman sur les rouages des trafics de drogue et surtout les dommages collatéraux qu'ils entraînent. 

Dès, les premières pages, ça commence fort, pas le temps de s'ennuyer, l'auteur ne nous épargne rien : il nous présente (à peine) une multitude de personnages et utilise le champ lexical complet de l'univers policier et en prime, toutes les abréviations et les acronymes. C'est une immersion complète. Tout va très vite, les actions entraînent des réactions et les hypothèses, de nouvelles pistes. Dans ces conditions, impossibles de reposer le livre avant de l'avoir terminé. 

Les personnages qu'on suit sont attachants et investis. Ils ne ratent aucune occasion de faire trait d'humour. D'ailleurs, c'est absolument rafraîchissant de suivre des policiers qui ne sont ni dépressifs, ni désabusés !





Lait et miel de Rupi Kaur aux éditions Charleston :

Un recueil de poésie en 4 parties. 4 parties pour 4 phases de la vie de l'auteur. Tout au long de ces parties, on assiste à la résilience et plus que ça a la résurrection de l'auteur. 

Elle nous propose des poèmes plus ou moins courts, ponctués d'illustrations. Des poèmes incroyables, inspirants, enrichissants et redoutables. Des poèmes concrets avec des thématiques percutantes et universelles. Des poèmes coups de cœur ou coup de poing. 

Quand la souffrance se transforme, en poésie, en amour, en espoir, en courage, en bienveillance et surtout en réalisation de soi : C'est beau, c'est triste, c'est ouf ! 


Et vous, vous avez eu des coups de coeur romans dernièrement ?
Au plaisir.


Sur Instagram

© Hors les murs. Design by Fearne.