samedi 25 juin 2016

La Sélection, Tome 5 : La Couronne de Kiera Cass


Résumé : Dans L'Héritière, une nouvelle ère a soufflé sur le monde de la Sélection : vingt ans se sont écoulés depuis qu'America Singer et le Prince Maxon sont tombés amoureux, et leur fille est la première princesse à se prêter au jeu de la Sélection.
Eadlyn ne pensait pas trouver chaussure à son pied parmi les trente-cinq prétendants, et encore moins l'amour véritable. Mais le coeur réserve parfois des surprises à qui sait l'écouter. C'est à la princesse désormais de faire un choix qui va se révéler à la fois plus complexe – et crucial – qu'elle ne s'y attendait.

Avis : Le dernier tome de la série série et je dois dire que le charme n'a pas opéré ! 

C'était déjà le cas avec le tome précédent, L'Héritière, que j'avais trouvé très intéressant, mais pas très captivant. L'auteur avait su rebondir sur une très bonne série, avec de nouveaux personnages et de nouvelles intrigues, mais il est vrai que Eadlyn, l'héroïne, ne m'avait pas emballée.

Ce n'est pas le reproche que j'émets ici. Je dois reconnaître qu'avec le temps, Eadlyn a fait du chemin, elle a évolué depuis le début de la sélection et devient presque charmante à la fin du roman. Dans ce tome, le problème c'est le rythme. J'ai trouvé que c'était très très très plats dans les premiers chapitres, il y a énormément de longueurs. 

Et d'un coup, quand ça devient intéressant, parce qu'il y a des rebondissements et des questionnements inattendus : tout se précipite, tout se bouscule, tout va très vite. Des décisions intéressantes sont prises, toutefois tout s'enchaîne sans que l'auteur prenne le temps de creuser en profondeurs ses prises de positions.

Le discours final a été la goutte d'eau à mes yeux. L'héroïne, face à la caméra, fait vivre à Illeá un tournant historique, sans explications. C'est tellement gros que c'est bâclé.

Un roman qui met du temps à se lancer et qui finalement se précipite vers une fin bâclée.


La rubrique des avis de lectures éclaires !

vendredi 24 juin 2016

Little sister de Benoît Séverac

Résumé :
Du haut de ses seize ans, Lena fait preuve d'une assurance étonnante. Pourtant sa vie est loin d'être simple. Lena Rodriguez, c'était son nom avant. Sa nouvelle identité, elle ne peut la révéler à personne... Lena a convaincu ses parents de la laisser partir seule quelques jours à Cadaquès, chez son oncle et sa tante catalans. Elle ne leur a pas tout dit. Là-bas, elle a rendez-vous avec Ivan, son grand frère que personne n'a vu depuis quatre ans... depuis qu'il est parti, sans explication, faire le djihad en Syrie.

Le paragraphe :
C'est difficile d'en vouloir à un grand frère qu'on aime; difficile aussi d'aimer un frère à qui on en veut autant. Quand on est enfant, on grandit à ses côtés en se disant que c'est pour toujours, qu'il sera tout le temps là pour vous, qu'il viendra vous chercher à la sortie de l'école même quand on aura quitté les bancs de l'école depuis belle lurette, qu'il continuera encore longtemps à vous défendre. Et puis, en vieillissant, on comprend qu'on ne vivra pas avec lui, ni comme lui, mais on continue à partager ce qu'il y a de plus précieux, de blus beau, ce qui nous a foncés: l'enfance. Quelque chose nous unit, un lien indestructible... C'est ce lien qu'Ivan a détruit.

Moi j'en dis :
C'est l'histoire de Lena qui voit sa famille exploser et se terrer dans un mutisme assourdissant, le jour où son frère, Ivan, est reconnu sur une vidéo d'horreur diffusée par le groupe terroriste, Daech. Il y pose fièrement au côté d'un coreligionnaire qui présente au monde la tête tranchée d'une journaliste française.

Tout le monde tombe des nues, Ivan est censé être en stage en Angleterre. D'ailleurs, depuis son départ, sa famille reçoit régulièrement des cartes postales, pour couvrir son départ vers la Syrie. Issu d'une famille populaire, aux idées républicaines, de confession catholique, aux origines espagnoles.. sa radicalisation était insoupçonnée.

Cette vidéo va changer à jamais la vie de cette famille. Impossible de rester à Toulouse après "la révélation", les reproches des proches, des connaissances, des voisins, sont trop nombreux.. ils deviennent des parias, des victimes à part entière. Pour avoir un peu de répit, ils déménagent, change de nom, mais ils ne font que déplacer leur peine et leur famille brisée.

Dans un premier temps c'est Lena, elle-même qui nous raconte les changements, l'incrédulité, les ressentiments, la colère, la honte.. Elle le déteste pour ce qu'il fait endurer à sa famille, pour les avoir bernés, pour le chemin qu'il a pris, mais c'est son frère, elle lui trouve mille et une excuses. Alors, quand il reprend contact avec elle, 4 ans plus tard, la colère laisse place à l'espoir.

Elle va se lancer à corps perdu dans leurs retrouvailles. Pour cela, elle est accompagnée de Théo, l'ancien meilleur-ami d'Ivan. Il est loin de partager la naïveté de la jeune fille, pourtant il aimerait, lui aussi, croire en Ivan et sa rédemption.

Il prend à son tour à parole pour partager ses doutes, ses peurs, ses incertitudes. Du haut de ses 21 ans, je l'ai trouvé courageux et réaliste. Il a conscience que ces retrouvailles peuvent prendre un tour dangereux, mais il va jusqu'au bout.

Enfin, il va jusqu'où ce qu'il peut.. puis il donne la parole à Joan, une rencontre fortuite qui révèle plutôt de la bénédiction, qui lui-même donnera la parole à Tambon, le mec efficace 24h sur 24 !

4 voix, pour une histoire, celle de cette famille, celle d'une guerre qui n'en finit pas et se délocalise, celle de la radicalisation de jeunes sans histoires, celle de l'endoctrinement. L'auteur en profite aussi pour nous parler de la dictature de Franco et des organisations révolutionnaires qui lui on fait face. L'auteur aborde intelligemment les questions de l'amour inconditionnelle d'une famille.

A mon sens, il ne perd jamais son objectif : celui de prévenir du danger réel que représente cette organisation terroriste. Pour cela, il utilise toutes les voix à sa disposition : Lena pour l'espoir, Théo pour le scepticisme ; Joan pour une critique vive et sans appel, avec des arguments simples et suffisants ; et enfin Tambon pour rappeler à l'ordre.

Verdict : Un roman tristement d'actualité, courageux et intelligent sur un thème très peu abordé en jeunesse. Et je dois dire que l'angle pris par l'auteur, à savoir l'impact de la radicalisation et du départ vers la Syrie sur une famille, est peu abordé dans la littérature en général. 

Les infos : 
Date de parution : 03/03/2016 
Editeur : Syros
Nb. de pages : 201 pages
Prix : 13,95 €

N'oubliez pas, c'est mon avis : Aimez, détestez, peu importe respectez.
Au plaisir.

jeudi 23 juin 2016

Le Piano Oriental de Zeina Abirached


Résumé : Le récit de la vie de l'inventeur d'un instrument de musique dans le Beyrouth des années 1960 : un piano ayant pour but de rapprocher les traditions musicales d'Orient et d'Occident. Un exemplaire aura vu le jour, avant la guerre civile.

Avis : 
Dans ma WishList depuis mille ans, impossible d'expliquer pourquoi je n'ai pas validé mon achat plus tôt.. Whaouw.. Cette BD est canon !

Dans cette BD, on suit deux parcours, le parcours des pages noires et le parcours des pages blanches. L'un étant celui d'un musicien inventeur du piano oriental dans le Beyrouth des années 1960, et l'autre celui d'une expatriée libanaise qui vie en France. C'est une BD qui nous parle de musique, pour nous parler de culture, de relation, d'échanges et de partages. Dans le passé et le présent.

L'histoire est originale, intéressante, le message de "cohabitation" des cultures est finement amené et surtout, surtout, elle est divine visuellement. C'est une BD pointue faite de mille détails.

L'auteur joue graphiquement autour du thème du piano et de la musique, en utilisant uniquement le noir et blanc. Dans chacune des planches, des touches piano ou des notes sont cachés, c'est surprenant.

Il y a aussi, une impression de sonorisation dans l'histoire, comme si l'album lui-même était mis en musique. Une foule d'onomatopées se dispute la place avec les dialogues, ainsi, on a le bruit des pas, le bruit des actions ou le bruit du contexte dans lequel se trouve les personnages, par exemple. Là aussi, c'est surprenant. 

Au moment de ma lecture, mes émotions sont allées crescendo : c'est surprenant, c'est génial, c'est exceptionnel, c'est magnifique.. attend, attend mais c'est une prouesse. Cette BD est prodigieuse tant elle est originale. Il y a un véritable sens du détail dans la construction graphique, beaucoup de finesse dans le dessin et de poésie dans cette fabuleuse histoire.

Bonus : J'ai appris, à la fin de ma lecture, que cette BD était le témoignage personnel de l'auteur, une tranche de sa vie et au passage un bel hommage à son grand-père.


mardi 21 juin 2016

#BlogLife : PAL Estivale 2016


2015 - 2016, le cycle est bouclé.

Je dois dire, que le bilan est plutôt encouragent. Bon, c'est sûr, pas de miracle sur le niveau de ma PAL, mais j'ai un problème d'achat compulsif et mon libraire à du talent.

Alors je rempile pour un nouveau cycle, et c'est parti pour la PAL que je préfère : L'estivale !
Celle des gros romans, celle des saga familiale, des romans policiers glaçants, des histoires légères, des romances historiques ou contemporaine, des feel-good. Celle où tout est permis.

Elle est largement composée d'inédits, enfin 7 titres ont été dans une de mes PAL de saison.. ou pire ont fait le grand chelem et sont passés de PAL en PAL. Pour me donner bonne conscience, je ferais en sorte de commencer mes lectures par ces titres que je traîne de liste d'envies en liste d'envies.
  • Même rengaine : Le challenge étant de piocher mes prochaines lectures ici...
  • Même formule pour mettre toutes les chances de mon côté : j'ai misé sur de grands noms (Angela Morelli, Mhairi Mcfarlane, Maya Banks, Emily Blaine), des fins ou des suites de séries que j'ai adorés et surtout les coups de coeurs des copines.

LES SÉLECTIONNÉS SONT :

   
              
    
             
   
 

LES JOKERS :

Compte double ou pas du tout
 

Ils sont 40, ce n'est pas raisonnable, mais j'ai un marathon de lecture de prévu pendant une petite semaine de vacances, alors tout est possible.

Euuuh si je suis méthodique, je peux la vider, je peux.. 
oui, je peux, enfin si je veux quoi ! #Bis

Vous avez lu certains de ces titres ?
Vous en avez à me recommander à lire maintenant, tout de suite ?? 

*

BONUS :

Ce n'est pas de l'excès de zèle, mais.. cet été, je vais jouer d'une pierre, deux coups :
En plus de mon délire #RégimePAL Hmm, hmm.. 
j'ai décidé de participer au challenge de l'été proposé par Saefiel !


Les règles :
  • Le challenge commence officiellement le 21 juin et se termine le 21 septembre.
  • Chacun fait une liste des livres qu'il veut lire sans limite de nombre.
  • On peut s'ajouter des défis personnels comme lire un titre en VO ou finir des séries en cours.
  • Vous pouvez modifiez votre liste à loisir pendant la période du challenge, l'agrandir, la rétrécir. Tout est permis !

Les médailles :

- 10 livres lus : Trophée des orteils en éventails.
- 20 livres lus : Trophée du surfeur livresque.
- 30 livres lus : Trophée de la tong en or !


Haut les coeurs ! 
Au plaisir.