1 octobre 2013

Cool de Don Winslow

Résumé : 
Cool raconte les débuts des héros déchirants rencontrés dans Savages. Ben le biochimiste pacifique, Chon le mercenaire des guerres au Moyen-Orient, et Ophélia, dite O, la bimbo blonde et si aimante. Le cerveau, les muscles et la beauté. Inséparables, irrésistibles.En lançant leur fort lucrative entreprise de production/commercialisation d'un précieux cannabis cultivé hors sol, ils n'anticipent ni la violence des dealers qui tiennent la Californie du Sud ni le cynisme impitoyable des agents corrompus de la DEA. L'affrontement va les éclairer sur leurs origines : vingt ans plus tôt, leurs parents eux aussi ont vécu de la drogue, et l'héritage est sanglant.
Cool, c'est aussi un condensé speedé de culture pop, depuis les années 1970 - hippies, fumette et contestation - jusqu'aux maux de la société américaine actuelle : violence et puissance des cartels, drogues dures, corruption à tous les étages. Il y a tellement d'argent en jeu...

Première phrase : 
Fuck me.

Dernière phrase : 
C'est nous ça, pense Ben.

Le paragraphe : 
Ben a la conviction que répondre à la violence par la violence ne génère que plus de violence alors que Chon croit fermement que répondre à la violence par la non-violence ne génère que plus de violence, avec, pour preuve, toute l'histoire de l'humanité.

Janet Maslin du The New York Times en dit : 
Cool est porté par les mêmes dialogues corrosifs et percutants, et par la même vivacité d'esprit, que Savages. Noir et éclatant.

Moi j'en dis : 
Dans mon article "C'est Lundi que lisez-vous" j'ai abordé ma déception face à cette suite de Savages proposé par Don winslow. Voici mes mots : Bon sur ce coup j'ai fait ma débilose, ce livre est dans la liste de mes envies depuis mille ans, et depuis je pensais que c'était la suite de Savages (que j'avais dévoré) et non les débuts du trio... C'est super de comprendre comment ils ont démarré leur entreprise, mais plus d'une fois j'ai eu l'impression d'avoir déjà lu le livre...

Don Winslow nous permet de retrouver le fameux trio, et vraiment on adore les retrouver, bien que leur complicité ne soit pas encore à son paroxysme. On assiste au début de leur plantation, à la mise en place du contexte et de la situation de premier "tome" Savages. Et c'est là que les répétitions avec Savages sont nombreuses. Tellement nombreuses que j'ai cru à une erreur d'impressions de la part de l'éditeur... Oui oui. J'ai retourné le livre dans tous les sens, je suis même allé fouiller les pages plus loin pour être sûr de ne pas les avoir déjà lu.

Après l'intrigue se met en place, et là Cool prend son envole. Bien loin de la super intrigue de Savages, l'intrigue de Cool est plus simplette.. Toujours un problème "d'appropriation" du marché, mais cette fois-ci avec des questions existentielles de la part de chaque personnage, et surtout de leur famille. Cool est finalement un prétexte pour donner à chaque personnage une profondeur.. et pour tisser des ramifications entre chacun, histoire de dire qu'ils ne sont pas amis pour rien. Pour cela l'auteur navigue entre le présent et le passé. Bon dis comme ça, ça à l'aire top, mais à un moment je me suis dit "Non ils sont frères et soeurs".

Quoi qu'il en soit on découvre comment Denis, l'agent de la DEA se retrouve à accepter leur pots de vin. Comment O entre dans la vie de Chon, pourquoi Chon s'appelle Chon. Comment Chon à atterrie à l'armé, pourquoi Ben se lance dans l'humanitaire...

Verdict : J'ai trouvé que ce livre était une catastrophe. La construction de la série ne suit pas une logique (tome 2 sortie avant le 1) ce qui explique les répétitions, les raccourcis douteux pour justifier d'une intrigue par exemple. Excepté le style de l'auteur, toujours aussi brute et mélodieux, ce livre est une déception.

N'oubliez pas, c'est mon avis : Aimez, détestez, peu importe respectez. 
Au plaisir.

Enregistrer un commentaire

Sur Instagram

© Hors les murs. Design by Fearne.