10 octobre 2013

Hate List de Jennifer Brown

Résumé : 
C'est moi qui ai eu l'idée de la liste. Je n'ai jamais voulu que quelqu'un meure. Est-ce qu'un jour on me pardonnera?

C'est ce que pense Valérie, effondrée après un drame inexplicable survenu au lycée. Son petit ami, Nick, a ouvert le feu dans la cafétéria, visant un à un tous les élèves de la liste. Cette fameuse liste qu'ils ont écrite pour s'amuser et où figurent ceux qui étaient odieux, lâches, méprisants dans l'établissement. Maintenant, ils sont blessés ou morts. Et Nick s'est suicidé, emportant son secret pour toujours. Mais Valérie, elle, est toujours là. Jusqu'au matin, où elle se lève et quitte sa chambre pour retourner au lycée...

Première phrase : 
Les enquêteurs chargés d’identifier les victimes de la tuerie qui a eu lieu vendredi matin dans la cafétéria du lycée de Garvin, cafétéria connue sous le nom du « Foyer », avouent avoir découvert une scène particulièrement « lugubre ».

Dernière phrase : 
[*Supprimé, car risque de spoiler*] que j’ai laissée grande ouverte sur mon lit, sous le regard des chevaux de mon papier peint, immobiles – comme depuis toujours, bien sûr.

Le paragraphe : 
Pour une fois, l’avenir me paraissait moins sombre que le passé.

Moi j'en dis : 
Hate list m'a été vivement conseillé par ma collègue du secteur jeunesse. Elle sait que j'ai adoré "Il faut qu'on parle de Kevin" et au détour d'une conversation elle m'a dit "Quoi tu n'as pas lu Hate List". Alors, je suis me le suis procuré en ebook rapidement, mais j'ai mis un temps fouuu à le commencer. 

Rien à faire je n'arrivais pas à entrer dans l'univers, ma lecture était vraiment laborieuse, au moins les 100 premières pages (oui ça fait beaucoup). Mais je n'ai pas lâché, je savais que j'allais simplement mettre plus de temps à le lire. Et d'un coup j'avais envie de connaître la suite ! C'était parti.

Nick et Valérie sont les bouc émissaires du lycée, tous les jours c'est un peu plus dur pour eux. Pour lutter, il dresse une liste des gens qu'ils haïssent. Une liste comme ça, entre eux. Mais Nick sombre, un matin un incident joue le rôle de la goutte qui va faire exploser le vase. Depuis Nick n'est plus seulement le petit ami de Valérie, il est aussi l'auteur d'une fusillade. Fusillade qui prend pour cible tous les noms qui se trouvent sur leur fameuse liste de la haine.

On suit le retour de Valérie dans son lycée, est vraiment ce n'est pas évident, elle est montrée du doigt, car son rôle dans la fusillade n'est pas claire.

L'auteur parvient sans mal à traduire le désarrois de chaque personnage, le côté pommé de Valérie est très authentique. Et surtout les réactions de son entourage, qui sont à la fois trèèèèèès dure et très crédible. J'étais bluffée, car en colère contre leur réaction et puis avec du recule au détour d'une réplique on se rend compte que certains ne sont pas tout à fait dans l'erreur, que les peurs des autres sont justifiées par exemple.

Verdict : Il s'agit d'une lecture bouleversante. Une question nous trotte en tête longtemps après avoir refermé le livre : qui est vraiment responsable.

N'oubliez pas, c'est mon avis : Aimez, détestez, peu importe respectez.
Au plaisir.

6 commentaires

  1. Oh mon dieu, c'est un livre qui semble quand même assez déprimant mais très intéressant. En revanche j'avoue un peu surprise que ce soit un livre "jeunesse". Enfin c'est ce que je semble avoir compris.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui oui c'est bien un livre jeunesse (+ de 12 ans).
      On ne se l'imagine peut être pas assez, mais souvent les titres ados sont très durs.. quand ils ne sont pas de la science fiction ou du fantastique (et encore tous les prétextes sont bons pour aborder des notions essentielles à la vie en société). Il traite de thématiques sociales contemporaines super intéressante (avortement, suicide, bullying -phénomène de persécution surtout aux Usa-, maladie, sexualité, exclusion entre autres).
      Je pense que l'idée c'est de les sensibiliser.. et de véhiculer des notions de tolérance et de compréhension. Quel que soit le message que l'auteur veut porter, souvent ces livres sont bouleversant.
      Après ma lecture, comme tu le dis, j'étais bien déprimé. Forcément ce titre s'inspire de fait réel (il cite même d'autres fusillades) et tu te rends compte que tu sais plus à qui en vouloir.. parce que tu dois en vouloir à quelqu'un sinon tu restes bouleversée.... Quand je l'ai fini j'ai eu envie de lire de la légèreté rapidement pour effacer l'oppression qu'il m'avait laissé. Manque de peau, le livre que j'ai pris au hasard dans ma PAL c'était sur l'abandon émotionnel d'un enfant (enfin si j'ai bien compris -la fin m'a un peu échappé je ne l'ai pas comprise). Ma lecture parallèle porte sur la seconde guerre mondiale.. Bref, grosse semaine fun niveau lecture !

      Supprimer
  2. Je trouve ta chronique très juste : j'ai moi aussi été totalement chamboulée par ce livre. Il est puissant... Percutant. A lire, c'est sur :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh je suis ravie que ton avis de lecture se rapproche du mien, parce que vraiment, le fais de plus savoir à qui en vouloir, ça m'a vraiment chamboulée.. Et puis me rendre compte que certaine réflexion du père de Val était juste, comme le manque de confiance de sa mère et le ras-le-bol de son frère étaient justifiés. J'avais l'impression de l'abandonner comme les autres.... C'est vraiment une lecture authentique, qui laisse un goût amer d'injustice !

      Supprimer
  3. Lecture bouleversante c'est sûr !!! Un très beau livre !!!

    RépondreSupprimer
  4. Oui, on finit se livre dans un état second !

    RépondreSupprimer

Sur Instagram

© Hors les murs. Design by Fearne.