13 octobre 2013

Mais ça c'était avant #10

Un recap' de mes lectures pré-blog

  • La guerre des saints de Michela Murgia : Une belle histoire de communauté qui se retrouve divisé par une entité qui est censé les unir. Une belle histoire d'amitié fraternelle entre un groupe d'enfants qui le temps d'un été vont se retrouve face à un dilemme et qui finalement vont donner une bonne leçon aux adultes. Le tout servit par une très belle écriture mélodieuse. Chouette moment de lecture.
  • Avec le diable de James Keene : L'intrigue de ce roman est très bien construite. C'est assez perturbant de savoir qu'il s'agit finalement du témoignage d'une véritable histoire. C'est presque glauque, parce qu'on finit par l'oublier et a lire l'histoire comme un polar comme les autres. De pages en pages on se pose mille questions sur la progression et le rapprochement entre Keene et Hall. Et puis *Spoiler * on est finalement très très très très très frustré par la fin, qui n'en est pas une.. L'auteur n'est pas allé au bout des choses. Tout va trop vite dans l'intrigue alors qu'il lui arrive de partir dans des digressions inutiles. Il ne parle pas suffisamment de sa façon de vivre les choses surtout l'apres-Hall alors que le prologue nous dis qu'il a radicalement changé, et bien pourquoi ? Et comment ?! J'ai eu beaucoup de mal avec les notes en fin de livre. Mais je comprend la démarche d'authentification de l'auteur. Chouette moment de lecture, bien que frustrant avec du recule. On nous promet un livre digne du silence des agneaux sur la couverture : et bien en grande fan de Thomas Harris je me suis fait royalement avoir parce que ça n'a rien avoir !
  • Alex Cross : La Lame du Boucher de James Patterson : Ce livre est écrit comme le scénario d'un film. C'est-à-dire des scènes qui s'enchaînent vite et une suite de beaucoup d'actions qui ne sont pas approfondit. Tout va trop vite. Sans compter les répétitions qui alourdissent le style et l'histoire. Il y a trop de choses dans ce livre (les analyses psy dans le cabinet en même temps que l'enquête ?! Bof.), certes, l'ensemble reste cohérent, mais peu réaliste. L'auteur a voulu nous dépeindre un père de famille qui se rapproche de la perfection humaine, pour finalement en faire trop. Toutefois, le personnage du Boucher est très abouti ! C'est son cheminement à lui qui donne à ce livre de l'intérêt !

Enregistrer un commentaire

Sur Instagram

© Hors les murs. Design by Fearne.