18 décembre 2013

Le Code d'Esther de Bernard Benyamin

Résumé : 
16 octobre 1946. À l’issue du procès de Nuremberg, le dignitaire nazi Julius Streicher monte à l’échafaud. Avant d’être pendu, il lance : « Ce sont les Juifs qui vont être contents ! C’est Pourim 1946 ! » Stupeur dans le monde. Qu’a-t-il voulu dire ? Il est établi que Streicher fait référence à une fête juive qui commémore les événements relatés dans un texte biblique vieux de deux mille ans : le « Livre d’Esther ». Mais sa déclaration n’en demeure pas moins énigmatique.Ce fait historique avéré est le point de départ du Code d’Esther. Une aventure extraordinaire qui va conduire Bernard Benyamin et Yohan Perez de Nuremberg à Jérusalem, et des banques de Zurich à la prison de Landsberg, où Hitler rédigea Mein Kampf. De rencontres en révélations, ils découvriront que le Livre d’Esther recèle un message secret, et qu’il existe entre l’antique royaume perse et l’Allemagne du IIIe Reich des ressemblances défiant la raison.

Première phrase :
Faut-il croire au hasard ?

Dernière phrase : 
Vous croyez toujours au hasard ?

Le paragraphe : Je n'ai jamais visité de camp de concentration. J'ai peur de me laisser submerger par l'émotion, d'en ressortir horrifié, et de me préparer des nuits de cauchemars...J'éprouve aussi de la pudeur, et une certaine conscience de la vanité de ma démarche: quoi que je puisse ressentir, je n'approcherai jamais la vérité de l'horreur et resterai un spectateur passif planté devant des vestiges en bois auxquels il me faudra donner vie en utilisant mon imagination. Et je n'ai pas envie d'imaginer...

Moi j'en dis : 
Un document qui donne à l'épisode le plus tragique de l'histoire un goût de prophétie. C'est troublant et déstabilisant. On commence la lecture avec scepticisme, puis on est perplexe et on finit convaincu (ou presque). 

L'enquête est sérieuse, rigoureuse, méthodique, intelligente et sans zone d'ombres. Les éléments avancés sont démontrés et discutés. C'est une enquête surprenante et très intéressante.

Verdict : Il manque l'avis d'un véritable cartésien dans la démarche... Des passages m'ont clairement dérangés tant ils étaient orientés.

N'oubliez pas, c'est mon avis : Aimez, détestez, peu importe respectez. 
Au plaisir.

Enregistrer un commentaire

Sur Instagram

© Hors les murs. Design by Fearne.