16 janvier 2014

The boy next door de Julie Cohen

Résumé : 
Le lendemain matin, j’ai ouvert les yeux. J’avais mal à la tête. Très mal. Ma table de chevet m’est apparue clairement. Sur le dessus était posée une bouteille d’alcool que j’avais achetée un an plus tôt pendant des vacances à Naxos, et qui était restée pleine aux trois quarts depuis onze mois. Elle était vide. Un souvenir me chatouillait l’arrière de la migraine. J’avais travaillé au pub et rencontré cet homme. Et puis... la nuit dernière... Ce n’est qu’en vidant le contenu de la poubelle de la cuisine par terre, assise parmi les peaux de banane, le marc de café et les emballages de fromage que j’ai dû admettre l’inévitable conclusion. J’avais couché avec un homme qui ressemblait à une star des années 1980 sans utiliser de préservatif.
Ou comment l’histoire d’une nuit peut bouleverser sa vie...

Première phrase : 
C’était un samedi soir comme un autre au Mouse and Duck.

Dernière phrase : 
Autant que je suis à toi, lui ai-je dit.

Le paragraphe : 
De toute évidence, ça ne marchait pas. Principalement parce que M. Shadow, ministre de l’Environnement, était censé être blond. Il était blond dans la première version et il n’y avait aucune raison qu’il en soit autrement pendant les corrections. Ça créerait toutes sortes de problèmes de cohérence puisque, bien sûr, je ne décrivais pas uniquement ses cheveux, en matière de pilosité. Je n’avais pas pu m’empêcher de le rendre progressivement plus petit, plus brun et de lui ajouter une moustache et un bouc.

De plus, dans un roman érotique, les personnages ne pensent pas au préservatif. Les éditeurs mettent un avertissement en couverture pour dire au lecteur que dans la vraie vie, il faut toujours utiliser un préservatif puis les personnages s’éclatent sur trois cents pages comme si le mot « Durex » n’avait jamais existé. Personne n’attrape jamais de gonorrhée, ni d’herpès, ni de chlamydia ni, pardonnez-moi Seigneur, de VIII car ces choses ne font partie des fantasmes sexuels de personne (ou si c’est le cas, je préfère qu’ils ne lisent pas mes livres, merci). A présent, j’anéantissais ce fantasme avec mon héroïne qui demandait à l’un de ses esclaves sexuels s’il avait fait un check-up. J’étais censée ajouter une touche de réalisme à ce texte, mais ça faisait vraiment trop.

Moi j'en dis : 
Une lecture conseillée par un des membre de mon groupe de sociologue du dimanche. Selon lui, ce livre donne une nouvelle perspective à la littérature romantique-érotique. Il faut croire que nos recherches sur le traitement des fantasmes dans la littérature romantique-érotique, va rythmer nos lectures pendant encore quelques temps.

Je me suis moquée de son sérieux, et pourtant il n'avait presque pas tort ! Pour une fois, on suit l'envers du décors et on assiste en coulisse à l'écriture d'un livre érotique.

Notre héroïne, Eleanor, mène une double vie, le jour elle est barmaid, la nuit elle est l'auteur de 16 romans érotiques déjà publiés, elle est en pleine rédaction de son 17 romans, ou plutôt du remaniement de celui-ci pour le rendre plus "réaliste" selon la demande de son éditeur. Cette demande la perturbe, elle à du mal à y faire face.

D'ailleurs, le soir de cette annonce, le désespoir aidant, elle se retrouve complètement éméchée à faire des avances à un inconnu. Avances qui aboutissent à une nuit, dont elle ne se souvient de rien. Pas même le nom du Monsieur. Elle se souvient vaguement qu'il ressemble à George Michael ("Pas à l'époque de Wham ! Plus tard. Quand il est passé à une image plus sophistiquée et branchée, sans la boucle d'oreille")(hahaha). Ce comportement ne lui ressemble pas vraiment, Eleanor est plutôt une jeune fille prévisible, raisonnable et prudente. Et bien ce soir-là, elle à mit tout ça de côté.

Evidemment le matin, en plus de la "marche de la honte" elle prend conscience de son inconscience de la veille. Pas le temps pour les regrets, elle est rattrapée par une "conséquence" qui va bouleverser sa vie.. Heureusement qu'elle à son meilleur ami pour l'accompagner dans toutes les nouvelles étapes de sa vie et surtout dans la recherche de l'inconnue qui a partagé cette nuit avec elle.

Eleanor doit mener de front plusieurs combats : la recherche de cet inconnu, la réécriture de son roman, l'évolution de sa relation avec son meilleur ami (relation qui nous fait sourire et soupirer) et surtout la révélation du secret familial. D'ailleurs, je préfère ne pas vous parler de l'intrigue autour de sa soeur, que vraiment j'ai trouvé mauvaise. Tellement improbable est mal abordé, puis mal traitée... bouh. Oublions ce morceau de l'histoire qui n'a servi à rien. Avec du recul, je me rends compte que toutes les intrigues autour de sa famille était inutile.

Mise à part ça, c'est une lecture agréable, l'intrigue est sympa. Très rapidement on s'attache Eleanor et son entourage. On assiste à l'évolution de son quotidien avec la même appréhension qu'elle. C'est même avec un certain plaisir qu'on constate qu'elle change la façon dont elle perçoit sa vie et qu'elle lui donne de la valeur.


Verdict : C'est toujours sympa d'assister à l'écriture d'un roman dans la lecture d'un roman.

Plus : 
La grande révélation selon mon ami > Les auteurs de livres romantique-érotique sont doués avec les mots, mais pas autant avec leurs sentiments dans la vraie vie. Je ne vous raconte pas le fous-rire "Tu sais l'ami, Eleanor est un personnage de fiction".

N'oubliez pas, c'est mon avis : Aimez, détestez, peu importe respectez.
Au plaisir.

4 commentaires

  1. Il m'intrigue ce livre!
    Tu peux participer au week end même sans être sur Facebook.
    Il te suffira de faire un post avec une mise à jour régulière de ton évolution et d'enregistrer ce post sous le message que je ferai demain.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lecture sympa, même si j'essaye de vous cacher un morceau de l'intrigue franchement nul hahaha :)
      Je me lancerai peut-être dans la soirée ! Merci pour les infos et l'organisation !

      Supprimer
  2. Oh mon dieu il faut que tu arrêtes lol. C'est encore un livre que je vais ajouter dans ma liste, il m'intrigue,

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'adooooooore, tu passes ton temps à me donner envie de lire mille trucs, de temps en temps j'adore te renvoyer la balle ;) Au plaisir !

      Supprimer

Sur Instagram

© Hors les murs. Design by Fearne.