25 mars 2014

Tes mots sur mes lèvres de Katja Millay

Résumé : 
Je m'appelle Nastya.
Voilà 452 jours que je ne parle plus.
A personne.

Dans mon nouveau lycée, personne ne sait qui je suis et tout le monde me fuit.
Sauf Josh Bennet.

Il est toujours seul, comme moi.
Un jour, il me parle.
Et ma vie change.
Encore une fois.

Première phrase : 
Mourir, ce n’est pas si dur quand on l’a déjà fait.

Dernière phrase : 
— Dans ton garage.

Les paragraphes : 
J’ai vu ses bras, elle est tout en muscles. C’est un peu étrange d’ailleurs, ça fait presque peur. Elle est si menue, elle paraît si fragile. En même temps, elle a l’allure d’une guerrière elfique, super musclée et tout en noir, prête à l’attaque. Ça n’a aucun sens. C’est perturbant. Comme une illusion d’optique. Quand on la regarde sous un certain angle, on voit son image, et on croit l’avoir comprise, mais soudain elle se transforme. C’est un véritable casse-tête chinois.

*

Les gens disent que l’amour est inconditionnel, mais c’est faux, et même si ça l’était, il n’est jamais gratuit. On attend toujours quelque chose de l’autre en retour. Ça te rend responsable du bonheur des autres, rien que parce qu’ils ne seront pas satisfaits tant que t’es pas heureux ou heureuse. Tu dois être celle qu’ils pensent que tu es, ressentir ce qu’ils pensent que tu ressens, tout ça parce qu’ils t’aiment. Et quand tu es incapable de leur donner ce qu’ils veulent, ils se sentent mal, alors toi tu te sens mal, et tout le monde se sent mal. Je ne veux pas de cette responsabilité.

Moi j'en dis : 
Une belle surprise. Sur la blogospère l'histoire de Nastya et Josh est vivement recommandée, des coups de coeurs un peu partout, il n'en faut pas plus pour me convaincre dans mon achat. Et bien, au début de ma lecture, j'étais perplexe et j'ai fini ma lecture conquise.

Tes mots sur mes lèvres, c'est l'histoire de deux ados errants qui se rencontrent. Un peu par hasard, sans le vouloir vraiment, ils vont se soutenir.

Nastya Kashnikov, après un accident injuste et terrible, a perdu son identité. Elle essaye de se battre avec ce nouveau quotidien qu'elle supporte à peine. Ses horizons ont changé. Pour mettre de la distance entre ses aspirations futures et ses souvenirs du passé, elle quitte sa famille pour s'installer chez sa tante.

Depuis, elle aimerait passer de prodige à fille banale sans passer par la case "phénomène de foire". Pour ce faire, elle opte pour une tactique que j'ai mis quelques pages à comprendre (et quelques pages encore pour trouver l'idée géniale) : elle l'aire d'une traînée (ce sont ses mots, pas les miens). Ainsi, les gens s'approche peu d'elle. Et pour achever de convaincre les curieux de la laisser tranquille, elle ne parle pas.

Le début du roman est donc un enchainement de monologue et de hochements de tête. C'est longuet par moment, mais l'histoire est tellement intéressante que le livre ne peut pas être lâché !

Les jours passent, une routine s'installe dans son quotidien : sa façade fonctionne pour le mieux au lycée et le soir elle se retrouve le temps de ses joggings endiablés. Puis, peu à peu, des personnages pénètre sa bulle : Le premier, le plus drôle, un brin provocateur, narcissique, mais touchant, il s'agit de Drew ! Drew qui va devenir une chouette couverture, mais à qui profite le crime haha... Ensuite Clay et son carnet de croquis. Sarah, pénible, mais sans elle l'histoire n'aurait pas pris ce tournant, donc pénible mais indispensable. Et enfin Josh et sa « zone morte ». Josh, 17 ans, orphelin. Il se croit maudit parce que tout le monde autour de lui finit par mourir.

Chaque personnage entre dans l'histoire à son rythme. Chacun y reste à son rythme aussi. Pour eux Nastya est un mystère qui se dévoile sans avoir à parler. Les questions s'accumulent, ils leurs restent à attendre qu'elle souhaite y répondre. On assiste à toute l'intrigue entre soupirs et sourire, avec peine et joie. On s'attache à chacun des personnages, on s'accroche pour eux.


Verdict : La vengeance n'a pas de place dans cette histoire, même si le résumé nous pousse à croire le contraire. C'est une histoire de résilience, de pardon et de confiance. Un livre plein de rebondissements, dont certains nous laisse le souffle coupés.

Bonus : Mon histoire de bras cassés préféré reste "Hors Limites" de Katie McGarry

N'oubliez pas, c'est mon avis : Aimez, détestez, peu importe respectez.
Au plaisir.

4 commentaires

  1. Je suis contente que le roman t'ai plu ♥ C'est vrai que le début peut laisser perplexe car on est un peu perdu mais au final il prend tout son sens :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ça, il y a tellement de sens, tout est cohérent dans son attitude, du coup impossible de lui en vouloir de nous ennuyer un peu au début ! Par contre, la rencontre avec l'agresseur me laisse perplexe.... Chouette lecture que je ne regrette pas et que je conseillerai sans réserve ;)

      Supprimer
  2. Celui-ci c'est sur je vais craquer =) J'avoue que le récit doit être très doux dans le sens où il n'y a pas beaucoup de dialogue, mais très puissant par cela justement, par tout ce qui se dit au delà des mots... sur les lèvres =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahahaha c'est doux, mais pas toujours ;) Tu peux craquer sans regrets, il est vraiment sympa à découvrir !

      Supprimer

Sur Instagram

© Hors les murs. Design by Fearne.