24 mai 2014

Tangled de Emma Chase

Résumé : 
Drew, la trentaine irrésistible, est associé dans une grande banque d’investissement new-yorkaise. Le pouvoir, l’argent, les femmes, absolument tout lui réussit. Très sûr de lui et arrogant, il assume son statut de beau gosse et enchaîne les aventures sans lendemain. Jusqu’au jour où une femme lui résiste. Kate Brooks est sublime, brillante, et ambitieuse… mais fiancée et inaccessible. Lorsqu’il la rencontre dans un bar et tombe sous son charme, il ignore encore qu’elle deviendra sa collègue quelques jours plus tard… Bouleversés par le magnétisme sexuel qui les aimante et engagés dans une rivalité professionnelle diabolique, ils vont jouer avec leurs sentiments, s’aimer et se détester. Drew, le séducteur invétéré, nous prend à partie et nous décrit la façon dont il tombe amoureux. Il nous confie avec autodérision et cynisme ce que les hommes pensent vraiment…

Première phrase : 
Vous voyez ce tas affalé sur le canapé, pas douché ni rasé ?

Dernière phrase : 
Putain, je ne peux pas imaginer quelque chose qui soit meilleur que ça.

Les paragraphes : 
1. 
Dieu du Ciel, c’est horrible. Ça me fout en l’air. C’est lorsque vous auriez besoin de recevoir une balle perdue émanant de quelque fusillade qu’il ne se passe rien de tel autour de vous. Vous n’avez jamais ressenti cela ? Vous n’avez jamais eu quelque chose qui signifiait tout pour vous ? Vous avez peut-être attrapé un ballon au moment où il passait pardessus la clôture ? Ou bien regardé une photo de vous datant d’une époque inoubliable ?

Peut-être votre mère vous a-t-elle donné une bague qui a appartenu à votre arrière-grand-mère ? Quoi qu’il en soit, vous regardez cette chose-là et vous jurez que vous la conserverez pour toujours. Parce qu’elle est spéciale, précieuse. Irremplaçable.

Et puis un jour, vous ne savez pas comment ou à quel moment cela s’est produit, vous réalisez que cette chose-là est partie. Perdue. Et vous avez mal. Vous donneriez tout pour la retrouver. Pour la récupérer, là où elle a toujours été censée être.

2. 
Je fixe le plafond. Oui. Il s’agit bien de larmes. Des regrets liquides. Allez, traitez-moi de con, de salaud, je le mérite et je m’en fous.

3. 
Je n’ai jamais cru aux regrets, à la culpabilité. Je pensais que c’était juste dans la tête de quelqu'un. Comme le vertige. Rien que vous ne puissiez dépasser si vous avez la volonté. La force. Mais je n’ai jamais connu quelqu'un – blessé quelqu'un – qui signifiait plus pour moi que… moi. Et savoir que j’ai foiré tout ça à cause de ma peur, de ma putain de stupidité, c’est simplement… insupportable.

Althea en dit : Dès le premier chapitre j'ai su que ce serait un coup de cœur et que j'allais passer un excellent moment. Lire la suite. < Allez liiire, et savourez les .Gif avec lesquelles elle illustre son avis de lecture #FAn !

Moi j'en dis : 
Un livre dont j'ai attendu la sortie en VF depuis l'article "Ton top 5 des héros 2013" de Althea. Et c'est avec plaisir que j'ai eu l'occasion de le lire en lecture commune la copine @EleaRuie. En TweetLive : Ah que de sourires, de rires et de fou-rires, comme toujours <3 :)

Drew le personnage masculin principal est fou ! Il est touchant, bien que vulgaire. Il est drôle, bien que désespérant. Son comportement est digne du plus grand des salauds, de l'obsédé à éviter, mais il s'assume avec tellement de dignité, qu'impossible de lui tenir rigueur. Il est honnête dans ce qu'il propose aux filles et elles acceptent de passer du temps avec lui en connaissance de cause... (Maaaaais bien sûr..). C'est un personnage entier, confiant et sûr de lui. Il joue de ses charmes pour attirer dans ses filets les plus belles filles qu'il croise.

Kate, sa nouvelle cible, rencontrée le soir dans un bar, l'obsède. Il ne se passe pas une heure sans qu'il n'ait une pensée pour une partie de son corps. C'est donc un heureux hasard, quand il découvre qu'elle est sa nouvelle collègue de bureau. Enfin, non, il n'est pas au paroxysme du bonheur... Désormais, dans sa deuxième maison, il devra se battre contre lui-même pour respecter sa règle ultime "pas de coucherie au bureau". Voyez-vous, il ne crache pas là où il mange... Ce sont mes mots, pas les siens, les siens sont vulgaires, évidemment. Oui, parce que Drew est vulgaire.

Parce que Kate est fabuleuse, splendide -angélique- somptueuse (cette fois, ce sont ses mots). Oui Kate est belle et il le découvrira avec un réel plaisir, qu'elle est également intelligente. Elle est son alter-égo, sans les coucheries, et l'égo surdimensionné. En gros, c'est la version 2.0 de Drew.

Travailler avec elle se révèle être loin de tout repos. Surtout qu'entre eux une compétition acharnée se met en place. Et là, je n'ai pas compté mes fou-rires. Vraiment leur débilité m'a tuée. J'ai ri au point de devoir fermer le livre pour reprendre mon souffle. J'ai ri aux éclats quand il se retrouve à 4H30 du matin, à lâcher leurs cafés..

Leurs échanges, leur complicité et leur complémentarité font d'eux un couple du tonnerre. Dommage que Kate, forme un couple, un vrai, fiancée et tout avec Billy. Je préfère ne pas parler de Billy et ses marguerites blanches. Ah si, simplement : je suis d'accord avec Drew concernant sa théorie autour de sa demande en mariage. Oui, c'est une phrase codée ;)

Alors oui, les personnages principaux sont fantastiques ! Je les ai adorés. Les personnages secondaires ne sont pas en reste, ils sont géniaux tour à tour, avec un coup de coeur pour Mackenzie et Delores !

L'histoire est chouette, on passe un bon moment de lecture. Néanmoins, impossible de passer à côté du vocabulaire cru... il y a peu de place à l'imagination. Non, non, bien au contraire on a le droit à des descriptions chirurgicales. J'ai sauté la lecture de quelques passages, ouuuuui, j'ai un côté mijaurée, je l'ai déjà dit. Face à ça, je dois reconnaitre que les comparaisons que fait Drew pour justifier ses actes et son mode de vie m'ont beaucoup fait rire. Ses réactions sont spontanées, impossible de ne pas s'attacher à lui.

On a toutes ses pensées sans filtre c'est fou, c'est drôle, c'est grinçant. Il nous interpelle directement nous, le lecteur... c'est étonnant comme méthode de narration. Je crois qu'après les récit à plusieurs voix, cette méthode vient d'entrer dans le top 3 de mes narrations préférées.


Verdict : J'ai adoré !

N'oubliez pas, c'est mon avis : Aimez, détestez, peu importe respectez.
Au plaisir.

8 commentaires

  1. ahhhh mon petit Drew d'amour ! <3 ce livre est tellement extra qu'à chaque fois que je lis une chronique ou un commentaire dessus, j'ai envie de le relire ! Bon je vois que je ne suis pas la seule que le vocabulaire a parfois dérangé (au fait tu as fait la comparaison VO/VF ?) mais bon on fait vite abstraction ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'étais tellement prise par la lecture que j'ai pas pris le temps de faire de comparaison, mais je vais le reprendre en VO et te dirais ;)

      Supprimer
  2. Oh oh oh bon je crois que je vais me procurer ce livre, ça fait plusieurs fois que je passe devant et je ne sais pas si je le prend ou non, même si ce vocabulaire cru me ferra peut être grincer des dents, je suis curieuse d'avoir le point de vu de ce Don Juan =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Craque, craque, craque ! Chouette moment de lecture en perspective, promis ;)

      Supprimer
  3. J'adore ta chronique, tu m'as bien fait rire.
    Tu décris Drew à la perfection, avec ses qualités et surtout ses défauts. Il trouve toujours une comparaison surprenante.
    Sa théorie sur le mariage de Kate, je suis d'accord avec aussi.
    Mackenzie, j'adore. Elle m'a fait craquer cette gamine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Meeerci copine ♥ !
      Ses comparaisons, ses réactions... que des fou-rires !! J'ai adoré cette lecture, vraiment adoré :)
      Mackenzie avec sa calculatrice c'était sans doute ma scène préféré de ses apparitions !

      Supprimer
  4. Je vais me répéter mais je suis tellement contente qu'il t'ai plu ! J'étais toute stressée quand tu m'as dis que tu le commençais donc c'est le soulagement de voir que Drew & Kate t'ont séduite ;) Sinon je suis bien d'accord concernant la méthode de narration, c'est devenu une de mes préférées également. C'est vraiment le petit plus de l'histoire qui rend le tout si addictif.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Meeeeeeeerci pour cette découverte ! Je me répète aussi : j'ai adoré :)
      Je vais me lancer dans la lecture de tes tops 2013 ! Je suis sûr d'y faire de belles rencontre, te tiendrais au courant hahaha

      Supprimer

Sur Instagram

© Hors les murs. Design by Fearne.