A Kiss in the Dark de Cat Clarke

4 septembre 2014

Résumé :
L’amour peut-il survivre au plus gros des mensonges ? Le nouveau roman événement de Cat Clarke. Lorsqu’Alex et Kate se rencontrent, l’attirance est immédiate. Il a de l’humour, un beau visage et un brin de timidité : tout ce que Kate recherche chez un petit ami. Elle est jolie, craquante, avec un irrésistible soupçon de naïveté : Alex ne peut résister à son charme. L’un des deux cache pourtant un lourd secret qui va non seulement peser sur leur amour naissant, mais aussi menacer leur vie…

Première phrase : 
Je l’ai vue avant qu’elle ne me voie.

Dernière phrase : 
Elle ne m’a plus #SpoilerAlerte.

Le paragraphe : 
Seul l’amour comptait, dans la vie. Je le pensais sincèrement. Mais en la matière, je venais de griller toutes mes cartouches.

Moi j'en dis : 
Bon, bon, bon. Ce livre m'a donné envie de secouer tous les personnages. Je déteste ce genre d'histoires.. Oui, cet enlisement dans le mensonge me met au paroxysme du mal à l'aise.

Un roman en deux parties : avant, après. A chaque partie correspond un narrateur. J'ai trouvé ce procédé assez ingénieux. Il nous permet de découvrir le point de vue des personnages et d'assister à leur prise de décisions aux moments clés de l'histoire.

Le roman commence avec les pensées de Alex. Au détour d'une phrase, un doute m'a prise sur sa véritable identité, j'ai rapidement balayé mes questions en me disant, c'est une coquille (c'est terrible comme les coquilles sont devenues monnaie courante) et là, fin du chapitre 2 : révélation !

Tout de suite le personnage d'Alex m'a tapé sur le système. Le mensonge, et encore plus celui par omission m'agace au plus haut point. Il n'existe aucune raison de poursuivre une lâcheté de cette taille. Avec un avis aussi tranché sur le personnage principal, impossible de ne pas m'attacher à Kate, la douce et innocente Kate, l'excentrique et courageuse Kate.

Jusqu'à la seconde partie. 
Là c'est au tour de Kate de s'exprimer.
Je ne m'y attendais pas.

J'avais même soupçonné le suicide plutôt que sa réaction (d'ailleurs ma meilleure amie qui a également lu le titre, s'est bien moquée de mon hypothèse tirée par les cheveux).
Ouuuuui, je suis nulle en hypothèse, s'ajoute à ça mon dégoût du mensonge : résultat je vais toujours trop loin. Et il faut reconnaitre que dans les romans pour ados, les suicides sont courants. Du coup soupçonner une tentative de suicide me semblait pertinent avant de lui en parler.

Pas de suicide, non, non la réaction de Kate, vaux amplement une colère digne de celle que j'ai vouée à Alex...

Un roman qui m'a mise dans une colère sans nom du début à la fin. Des personnages pour lesquelles je n'ai ressenti aucune empathie. Un peu de compassion à un moment ou à un autre, mais peu d'attachement. Néanmoins, il faut reconnaître à l'auteur un style d'écriture sympathique et entraînement. Bien qu'il y ait beaucoup de longueurs, peu d'actions. C'est surtout un enchaînement de pensées, d'impressions et de sentiments. 
Quand la fin arrive enfin, ultime déception. Et puis, je me suis souvenue que c'était des adolescents, et dans le monde des adolescents tout prend une ampleur incompressible pour les autres.

Verdict : Déception.

N'oubliez pas, c'est mon avis : Aimez, détestez, peu importe respectez.
Au plaisir.

Sur Instagram

© Hors les murs. Design by FCD.