14 septembre 2014

Les Roses Rouges du Passé de Julie Garwood

Résumé :
Veuf cynique et glacial, le marquis de Lyonwood a juré de ne jamais se remarier. Jusqu'au jour où il rencontre la princesse Christina, sublime ange blond qui décidément ne ressemble à personne. Tantôt naïve, tantôt sagace, elle le trouble et le déconcerte. Est-elle une manipulatrice ? Une ingénue ? Ses réactions sont imprévisibles, mais un seul baiser suffit à embraser Lyon. Dévoré de passion, il lui propose le mariage... sans se rendre compte qu'il ignore tout d'elle, à commencer par l'incroyable secret de ses origines.

Première phrase :
Le moment était venu de se mettre en quête de la vision.

Dernière phrase :
Le futur marquis de ... *SpoilerAlerte*

Le paragraphe : 
— Quelle est cette histoire ?
Il avait posé la question à son majordome, plus jeune et infiniment plus sensé que ce vieux fou qui ricanait sous cape.
— Vous êtes divorcé, milord, répondit Brown, accablé.
— Je suis... quoi ?
Les épaules du majordome se voûtèrent. Ce qu'il redoutait arrivait : le maître allait piquer une colère homérique.
— Divorcé, répéta-t-il tout bas.
— Effacé, balayé, oublié, vous êtes, attaqua Elbert avec une belle inconscience.
— J'ai saisi, Elbert, grommela Lyon d'un ton menaçant. Je sais ce que signifie le mot « divorce ».
Il monta les marches du perron, le vieux domestique sur les talons.
— Je vous répète les mots de ma maîtresse, c'est tout, caqueta ce dernier. Elle divorce de vous comme le font les femmes de son peuple. Pour elles, se débarrasser du mari, c'est normal. Il va vous falloir habiter ailleurs. Je vous répète ce qu'elle a dit, hein.
— Je... habiter ailleurs ? bafouilla Lyon, sidéré.
Brown opina.
— Vous êtes effacé, balayé, oublié...
— Bon Dieu, Elbert, cessez votre litanie ! aboya Lyon. Et que signifie cette exposition de chaussures ? ajouta-t-il en se tournant de nouveau vers son majordome.
— Cela symbolise votre départ, milord.
Brown s'efforçait de ne pas regarder le visage du maître. Son expression ahurie était trop cocasse.
— Je crains d'avoir mal compris.

Melwasul du blog Lune & Plume en dit : Que ce roman ce sera fait attendre ! (Merci La Poste.) Il avait une énorme pression sur ses frêles épaules, et je peux vous assurer que la pression, il l’aura bien mieux supportée que les joueurs brésiliens. Pas d’explosions en cours de route, sauf celles de mes rires et de mon petit cœur. Je viens de refermer mon bouquin et j’ai juste envie de dire que Julie Garwood est la championne du monde des auteurs de romances historiques. Oui, carrément ! Je crois bien qu’elle bat tout le monde à plate couture, un 7-0, clair et net. Lire la suite.

Moi j'en dis : 
Julie Garwood je la découvre à peine et je crois que je vais l'aimer d'amour. Un grand nom de la romance historique, c'est le deuxième opus que je lis de la dame et vraiment je suis tombée sous le charme. Une histoire pleine de rebondissements et de surprises, avec des personnages atypiques, bourrée d'humour et attachants.

Les roses rouges du passé, c'est l'enchevêtrement de trois intrigues : l'intrigue amoureuse entre le Lyon (je suis fan de ce surnom, depuis le roman Le fils de Michel Rostain) et la princesse ; le passé mystérieux de la princesse et ses aspirations futures et enfin la petite intrigue autour du gang de détrousseurs qui sèment la panique dans les salons londoniens.
A ces trois intrigues, s'ajoute un enchaînement entre le présent et le passé pour comprendre les origines de la princesse, avec des extraits soigneusement sélectionnée dans le journal intime de sa mère.

C'est beaucoup et pourtant l'ensemble s'équilibre à merveille. L'histoire est portée par des personnages hauts en couleurs. J'ai autant adoré la princesse que Lyon, suivi de très près par Rhône et Diana.

Après un parcours difficile, la princesse a été élevée par des indiens, la tribu Dakota. Ce qui la rend complètement originale dans sa façon de penser, dans ses moeurs, ses coutumes... Je l'ai adorée ! 
Lyon, l'insensible et le glacial, aaah comment ne pas l'adorer, lui et sa curiosité. J'ai adoré qu'il se retrouve bouleversé par une femme alors qui se croyait immunisé. En un clin d'oeil, sa destinée change de direction. Un véritable guerrier qui se retrouve transi d'amour, c'est génial à observer.

Rhône et Diana, des personnages naïfs, drôle et attachants. Quoi de mieux comme combinaison pour accompagner des personnages principaux forts en caractère ?

La comtesse et tante de la princesse, entre en cinquième place dans mon top des méchants de mes romans. Elle est exécrable et ne s'en cache pas. C'est vraiment le type de personnalité qui me donne des boutons. Je ne parle même pas d'un autre proche de la princesse à qui j'ai souhaité une mort douloureuse. (Oui, oui, je vous rassure, j'ai honte de mon comportement après lecture).

Cette combinaison de personnages rend chacun de leur rencontre hilarante. Les dialogues, non mais les dialogues : divin ! Une scène avec la princesse, Rhône et le Lyon en traducteur c'est magnifique. Je me suis surprises plus d'une fois à les relire pour être sur d'avoir saisi les sous-entendus.

Impossible d'en dire beaucoup sous peine d'en dire trop. Alors, pas de résumé de l'intrigue. Néanmoins, ce roman nous donne un petit goût des colonies américaines et des pionniers (dommage qu'il n'y en ai pas plus). C'est une grande première pour moi : Le nouveau monde et leurs aventures. D'ailleurs pour aller plus loin, si vous avez d'autres titres qui s'y passent n'hésitez pas je suis preneuse :)

Les grandes questions de ce roman : pourquoi la princesse est revenue. Pourquoi ses parents l'on éduquée au courage et à la force, qu'elle est sa mission que doit-elle affronter ?

Verdict : Un roman plein de bonnes choses, de philosophie et de sagesse. Drôle et légèrement engagé : finalement, qui est le sauvage ?!

N'oubliez pas, c'est mon avis : Aimez, détestez, peu importe respectez.
Au plaisir.

1 commentaire

  1. Ah Ah tiens je suis tentée là, l'histoire à un petit côté exotique qui me charmerai bien volontiers =)

    RépondreSupprimer

Sur Instagram

© Hors les murs. Design by Fearne.