Le roi disait que j'étais diable de Clara Dupont-Monod

21 mai 2015


Résumé : Depuis le XIIe siècle, Aliénor d’Aquitaine a sa légende. On l’a décrite libre, sorcière, conquérante : « le roi disait que j’étais diable », selon la formule de l’évêque de Tournai…Clara Dupont-Monod reprend cette figure mythique et invente ses premières années comme reine de France, aux côtés de Louis VII.
Leurs voix alternent pour dessiner le portrait poignant d’une Aliénor ambitieuse, fragile, et le roman d’un amour impossible.
Des noces royales à la seconde croisade, du chant des troubadours au fracas des armes, émerge un Moyen Age lumineux, qui prépare sa mue.

Première phrase : La joie est stupide.

Dernière phrase : Monta la voix d’Aliénor, saisissante de beauté, et Louis, à cet instant, sut que la vraie forteresse, c’était elle.

Topobiblioteca en dit : Un magnifique roman, une histoire d’amour à contre-temps, contée par un plume qui nous fait remonter le temps. Lire la suite.

Moi j'en dis : 
Vivement conseillé il y a quelques semaines par la copine Topobiblioteca, j'avais noté le titre histoire de découvrir cette romance historique à double voix dans un contexte médiéval. Il était un peu passé à la trappe, et voilà qui réapparaît dans la liste de ses meilleures lectures de l'année et là impossible de passer à côté. 

Cette romance historique à double voix se déroule dans les années 1100, ce qui nous donne un chouette contexte historique pour cadre.
D'un côté il y a Louis VII dit « Louis le Jeune » et de l'autre Aliénor d'Aquitaine. Les deux personnages sont complètement différents ! Louis n'aurait pas dû être roi, mais moine, le destin passe par la son aîné meurt et lui laisse sa place. Il est timide quand elle courageuse, bagarreuse et fonceuse. Au contact de l'un et de l'autre ils vont évoluer pour le meilleur, mais surtout pour le pire.

Les prises de paroles de Louis sont sans doute mes passages favoris. Un roi taciturne, qui l'eût cru ?! Bon sang, il m'a vraiment fait de la peine, ce petit monsieur complètement fou amoureux... Aliénor, m'a souvent agacé avec son côté brute de décoffrage, mais d'un autre côté, avec la famille et les ancêtres qu'elle porte sur ses épaules comment faire autrement..

Une bonne intrigue, assez contemplative il faut le dire, basée sur les sentiments et les personnalités des personnages.

Verdict : J'ai adoré ! Adoré !

N'oubliez pas, c'est mon avis : Aimez, détestez, peu importe respectez.
Au plaisir.

Sur Instagram

© Hors les murs. Design by FCD.