12 septembre 2015

Chemin perdu de Amélie Fléchais

Résumé : 
Munis d'une carte, Elliot, Charlie et Arthur en sont sûrs : ils seront les vainqueurs ! C'est simple, il leur suffit de prendre un raccourci au risque de s'aventurer là où ils n'auraient pas dû…
Est-ce bien normal, ce renard en redingote, ces porcs-épics danseurs ou cet ogre branchu menaçant ?
Où donc cet étonnant jeu de piste les mènera-t-il ?

Moi j'en dis : 
Après avoir adoré d'amour fou L'homme montagne illustré par Amélie Fléchais, j'ai eu envie d’enchaîner avec un autre de ses titres. Voilà comment je suis tombée sur Chemin perdu !

L'histoire commence par trois enfants en pleine chasse au trésor, qui prennent la décision de prendre un chemin alternatif à celui qui est indiqué sur la carte. Leur objectif est d'en finir le plus rapidement possible, afin de rentrer plus tôt et pouvoir regarder le dernier épisode de Dinosaure-Warior-je-ne-sais-quoi, à l'heure.

Petit à petit, il s'avère qu'ils sont en train de se perdre.

Le meneur du groupe est assez imbue de lui-même, il est sûr de lui, sûr ses choix, il est imbattable, bourré de mauvaise foi.. il fait partie de ces enfants difficiles à supporter parce qu'ils ont toujours raison, même quand ils ont tort. Dès la page 24, j'ai souhaité qu'il tombe ! 

Plus ils s'enfoncent dans la forêt, plus ils s'enfoncent dans une réalité un peu faussée. C'est beaucoup, beaucoup, beaucoup plus sombre que L'homme montage. Il y a d'ailleurs des passages un peu fou furieux que je ne suis pas sûre d'avoir complètement compris.

Il y a un peu d'Alice au pays des merveilles dans l'histoire.. le côté un peu décalé des dessins, de l'univers et surtout les personnages complètement loufoques. Les enfants croisent un personnage et op, ils se mettent à le suivre, comme Alice avec son lapin.

Comme pour L'homme montagne, les dessins sont canons : Il y a des parties en noir et blanc et d'autres en couleurs. Les deux sont de véritables réussites. Les planches en couleurs sont... pouah, époustouflantes et splendides. Celles en noir et blanc sont pointues et précises ! 

Verdict : La fin est assez surprenante pour une BD jeunesse ! J'ose avouer que je m'attendais à une fin plutôt classique et rassurante.. et pas du tout. C'est frustrant de ne pas en savoir plus. J'ai passé un chouette moment de lecture et j'ai encore quelques titres à découvrir et j'ai hâte de le faire.

N'oubliez pas, c'est mon avis : Aimez, détestez, peu importe respectez. 
Au plaisir.

4 commentaires

  1. Oh comme j'aime tes avis BD et albums, moi qui en lis très peu je me retrouve avec pleins de titres dans ma WL grâce à toi =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, comme je suis contente ! Je lis un peu de BD grâce à copain, mais n'en parle pas toujours sur le blog.. je dois m'organiser un peu mieux pour en programmer un peu plus souvent (ah cette organisation de blog n'est pas encore tout à fait au point ;))

      Supprimer
  2. Ah c'est le même dessinateur que L'homme montagne. (Qu"il faudrait que je teste grâce à ta sublime chronique et celle de Livresse des mots) Je garde en mémoire aussi si je cherche des futures BD mais pour le moment, j'ai un bon stock en rayon ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'homme montagne, l'homme montagne, l'homme montagne.. n'hésite plus, cette BD est sublime ! Je t'en reparlerai quand tu auras vidé ton stock ;)

      Supprimer

Sur Instagram

© Hors les murs. Design by Fearne.