Le roi des fauves de Aurélie Wellenstein

18 septembre 2015

Résumé :
Accusés de tentative de meurtre, Ivar, Kaya et Oswald sont condamnés à un sort pire que la mort. Enfermés dans un royaume en ruines, coupés du monde, il leur reste sept jours d'humanité. Sept jours pendant lesquels le parasite qu'on leur a inoculé va grandir en eux, déformant leur corps et leur esprit pour les changer en monstre. Au terme du compte à rebours, ils seront devenus des berserkirs, des hommes-bêtes enragés destinés à tuer ou être tués sur les champs de bataille. À moins que le légendaire roi des fauves puisse enrayer leur terrible métamorphose ? Mais existe-t-il vraiment ailleurs que dans leur tête ? Commence alors une course contre le temps, où les amis d'hier devront rester forts et soudés, pour lutter contre les autres. et contre eux-mêmes.

Première phrase :
L'aube grisaillait à l'horizon quand Ivar quitta la forge.

Dernière phrase :
Révèle-moi ta vraie nature.

Moi j'en dis :
Un roman à base de créatures monstrueuses, d'hybrides et de métamorphes.. Je suis à des années lumières de ma zone de confort et pourtant j'ai adoré !

C'est l'histoire de trois amis : Kaya, la couturière, Oswald, l'herboriste et Ivar le forgeron. Leur quotidien n'est que disette et famine, quand ils décident de prendre les choses en mains : ils vont braconner dans la forêt du Jarl. C'est à leur risque et péril, ils le savent et vont d'ailleurs croiser un homme pendu pour avoir eu la même idée qu'eux, mais la faim à des raisons que la raison ignore.

Leurs histoires commencent comme ça et en un instant leurs destins bascule. A partir de là, leur amitié va être mise à rude épreuve, tout comme leur humanité. Ils vont être confrontés à une sentence pire que la mort, oui c'est possible !

L'auteur parvient sans mal à nous plonger dans son univers très (très) riche avec des descriptions précises et un choix de vocabulaire maîtrisé. Elle a créé un cosmos à base de créatures intéressantes et originales, une géographie élaborée et surtout un lexique rudement bien abouti ! J'ai été soufflée par son imagination.

Il y a aussi un véritable travail sur l'ambiance, complètement angoissante et oppressante ! J'ai eu des petits moments de frissons.. bon, je reconnais dès que le mot "démon" est prononcé ou alors "forêt plongé dans le noir" et op je ne suis plus du tout rassurée.

Les actions s'enchaînent avec fluidité et surtout elles sont très bien racontées ! J'étais avec nos héros pendant leurs courses poursuites, j'étais accrochée à cette planche de bois vermoulu avec Ivar au-dessus du vide, j'étais avec eux lors de l'attaque du crabe (WTF), j'étais avec eux quand la sentence tombe... Oui, oui, j'ai eu de la véritable empathie pour nos héros. Il faut dire que tout dans ce livre est intense.

Verdict : Il y a beaucoup de rebondissements et de temps forts. Chaque fin de chapitre pousse à la lecture du suivant. J'ai lu le roman d'une traite, tant j'avais envie d'en savoir plus sur le devenir de nos héros. Sur leurs évolutions psychologiques aussi. Je le recommande sans réserve.

Bonus : Attention, les amis, n'oubliez pas, je suis hors de ma zone de confort, il y a peut-être mille fois mieux : je suis bon public !

N'oubliez pas, c'est mon avis : Aimez, détestez, peu importe respectez.
Au plaisir.

Sur Instagram

© Hors les murs. Design by FCD.