5 septembre 2015

Le Sculpteur de Scott McCloud

Résumé :
En mal d'inspiration, David Smith, jeune sculpteur torturé se voit proposer un pacte qui lui permettra de réaliser son rêve d'enfance: sculpter ce qu'il souhaite de ses mains nues.
Mais rien n'est éternel et tout a un prix. En échange de sa vie, il aura deux cents jours pour réaliser son Œuvre. Et il va le payer encore plus cher: au lancement du compte à rebours, il rencontre le grand amour... De quoi ébranler toutes ses certitudes.

Moi j'en dis : 

Coup de Coeur intersidéral !


C'est l'histoire d'un sculpteur qui a connu son heure de gloire, il a été acclamé par le public, la critique et ses paires. Un artiste accompli, mais qui, depuis quelques années est, en plein déclin. Il ne parvient plus à réaliser d'oeuvre, il est dans une sorte de passage à vide.

Il va faire une drôle de rencontre, à cette occasion un marché difficile à refuser va lui être proposé : 200 jours pendant lesquelles ses mains vont faire sans effort toutes les créations qu'il souhaitera. Mais à l'issue de cette période, il devra mourrir.

L'artiste est condamné, mais son oeuvre demeurera immortelle et avec un peu de chance, son nom ne sera pas oublié. Finalement, la trace que laissera son nom est ce qui lui importe le plus. 
Du moins, c'est ce qui lui importe le plus, jusqu'à sa rencontre avec son bel ange. Elle est complètement déstructurée, elle est bourrée d'empathie, de naïveté, d’innocence et d'espoir. Et de l'espoir, il va leur en falloir !

Cette histoire, c'est le mythe de Faust, repris et revisité par un grand spécialiste de la bande dessinée.

Jusqu'ici monsieur McCloud n'avait pas encore pris son crayon pour nous raconter des histoires, il avait dessiné essentiellement pour nous expliquer les codes de la bande dessinée (j'adore les documentaires sur la BD racontés en bande dessinée). Et je suis ravie, qu'il est changé de registre, parce que sa bande dessinée est tout simplement canon.

L'histoire est géniale et le dessin est fabuleux. FABULEUX. J'ai adoré la mise en couleur, les variations de transparences. Le jeu de perspectives et de mise en page avec un jeu de hors cases hautement maîtrisé.

Verdict : L'art est éternel et cette bande dessinée est bien partie pour devenir un classique ! C'est une belle BD qui mérite des relectures perpétuelles pour y découvrir des sens cachés.

N'oubliez pas, c'est mon avis : Aimez, détestez, peu importe respectez. 
Au plaisir.

1 commentaire

Sur Instagram

© Hors les murs. Design by Fearne.