17 novembre 2015

Arena 13, tome 1 de Joseph Delaney

Résumé :
Les temps sont funestes pour l’humanité, qui a presque disparu de la Terre, vaincue par des machines douées de conscience. Les derniers humains vivent confinés dans le pays de Midgard, entouré par une infranchissable barrière de brouillard. Au-delà, personne ne sait ce qu’est devenu le monde. Dans les arènes de Gindeen, la seule ville du pays, des combats se succèdent toute la journée. Dans l’Arène 13, on mise sur celui qui, le premier, fera couler le sang, on parie sur celui qui trouvera la mort... Un jour, un jeune garçon, Leif, arrive à Gindeen... Son ambition? combattre dans l’Arène 13 et défier Hob qui terrorise les habitants et vole leurs âmes. Il veut prendre sa revanche sur l’infâme créature qui a détruit sa famille, devrait-il y laisser la vie.

Première phrase : 
L’objectif du combat dans l’Arène 13 est de couper la chair et de verser le sang d’un combattant humain.

Dernière phrase : 
J’avais hâte de rendre visite aux Genthai !

Le paragraphe : 
– Tu as osé me menacer, et tu devras en payer le prix, me dit-il. Un jour, tu changeras : tu apprendras à éprouver pour les autres ce sentiment que les hommes nomment « amour ». À mesure que tu grandiras, le nombre de ceux que tu aimeras ira croissant, comme la profondeur de l’amour que tu leur porteras. Alors, un par un, je te les prendrai. Je te prendrai tous ceux qui te seront chers, jusqu’à ce que tu te retrouves seul. Et, là, je te tuerai. Ce jour-là, seulement, je dévorerai ton âme.

Moi j'en dis :
Le roman commence par sur des règles de combats. Combat dont le lecteur ne sait rien. Ainsi, on est directement projeté dans l'univers et l'histoire de Leif, fils de Lazar.

Leif est un jeune homme déterminé, courageux et très généreux. Il gagne sa croûte en participants à des combats de bâtons, dont il sort toujours victorieux. Mais, il aspire à plus, il veut devenir un combattant de l'arène 13. Pour cela, il est prêt à faire des kilomètres pour rencontrer l'homme qui deviendra, il l'espère, son entraîneur, son mentor (ainsi, on retrouve un peu les codes qui ont fait la réussite de la précédente série de l'auteur : l'apprenti et son mentor). Ses motivations sont profondément triste. Et plus d'une fois, j'aurais préféré qu'il abandonne ses projets de vengeances.

Le cheminement et l'entraînement de Leif vers son objectif se place dans un contexte hautement intéressant et original, dans un monde complètement repensé par l'auteur, à mi chemin entre le passé et le futur (oui, rien que ça) ou le pouvoir est disputé par la garde du Protecteur et Hob, un démon qui tyrannise la population. J'ai adoré décodé les codes de ce monde et découvrir un peu plus de cet univers.

C'est une histoire pleine de rebondissements, qu'il se lit d'une traite, tant on veut résoudre les mystères rapidement. Chaque révélation nous pousse à vouloir en savoir plus sur Leif, Tyron son mentor, Deinon son acolyte et surtout Kwin !

Le style est vivant et soutenu. Il est très visuel également, on imagine sans peine les scènes du quotidien, les entraînements et surtout les combats dans l'arène. 

Verdict : C'est un véritable plaisir de lecture.

N'oubliez pas, c'est mon avis : Aimez, détestez, peu importe respectez. 
Au plaisir.

1 commentaire

Sur Instagram

© Hors les murs. Design by Fearne.