18 décembre 2015

Le Testament de Marie de Colm Toibin

Résumé :
Ils sont deux à la surveiller, à l'interroger pour lui faire dire ce qu'elle n'a pas vu. Ils dressent de son fils un portrait dans lequel elle ne le reconnaît pas et veulent bâtir autour de sa crucifixion une légende qu'elle refuse. Seule, à l'écart du monde, dans un lieu protégé, elle tente de s'opposer au mythe que les anciens compagnons de son fils sont en train de forger. Lentement, elle extirpe de sa mémoire le souvenir de cet enfant qu'elle a vu changer. En cette époque agitée, prompte aux enthousiasmes comme aux sévères rejets, son fils s'est entouré d'une cour de jeunes fauteurs de trouble infligeant leur morgue et leurs mauvaises manières partout ou ils passent. Peu à peu, ils manipulent le plus charismatique d'entre eux, érigent autour de lui la fable d'un être exceptionnel, capable de rappeler Lazare du monde des morts et de changer l'eau en vin. Et quand, politiquement, le moment est venu d'imposer leur pouvoir, ils abattent leur dernière carte : ils envoient leur jeune chef à la crucifixion et le proclament fils de Dieu. Puis ils traquent ceux qui pourraient s'opposer à leur version de la vérité.

Moi j'en dis : 
Ce titre, je l'ai repéré à sa sortie par sa couverture et son titre (comme d'habitude : sans avoir lu le résumé). Ces deux éléments ont suffi à titiller ma curiosité, m'ont poussé à le mettre dans mon panier d'achat.. bon j'ai un peu hésité avant de valider ma commande, mais étant particulièrement faible ce n'était qu'une question de temps, et je l'ai pris.. résultat j'ai été vraiment, vraiment surprise.

Inconsciemment, j'ai dû faire la relation entre la couronne d'épines sur la couverture et le nom de Marie dans le titre, mais je ne suis pas allée plus loin dans mon interprétation. Du coup, j'ai commencé le roman sans imaginer que cette relation puisse avoir un sens.

Quand finalement le lien est avéré et quand je me suis rendu compte que j'avais affaire à Marie, la mère de Jésus de Nazareth, j'ai été surprise, étonnée et intriguée au plus haut. C'est sans aucun doute cet effet de surprise, qui a rendu ma lecture assez grandiose.

Passer l'effet de surprise, j'ai pris beaucoup de plaisir à entendre les paroles de Marie, écouter son point de vue sur le parcours de son fils, sur les changements qui se sont effectués au fil du temps à mesure que l'aura de Jésus a pris de l'ampleur. Et surtout sur ses croyances elle, et notamment sur sa perception de la religion et sa foi à elle.
Jésus fait très peu d'apparitions dans le roman, ça m'a d'ailleurs beaucoup étonnée, je m'attendais à le voir au coeur de l'histoire, alors que rapidement une distance s'est mise en place entre cette mère et son fils. D'ailleurs, pour le peu d'apparition qui fait je m'attendais à prophète humble, sage et disponible.. je l'ai trouvé plutôt arrogant, ce fut une drôle de révélation. Finalement, ramené dans son contexte s'autoproclamer fils de Dieu c'est assez culotté n'est-ce pas ?

Ce roman c'est aussi une critique assez acerbe de ceux qui ont pour mission de retranscrire ce qui s'est déroulé pour que ce soit archivé dans l'Histoire. Ils font appel à des témoins, collectent leurs témoignages, mais ne retiennent que ce qui les arrangent.

Verdict : Un roman intense, vif, tranchant par certains aspects et surtout très instructif. J'ai vraiment passé un chouette moment de lecture. Je m'attendais pas à trouver ce monologue aussi passionnant

N'oubliez pas, c'est mon avis : Aimez, détestez, peu importe respectez.
Au plaisir.

1 commentaire

  1. Cette lecture ne me tentait pas vraiment, mais ton avis me donne envie de m'y arrêter tout de même : j'aime le fait que l'on se concentre sur Marie...

    RépondreSupprimer

Sur Instagram

© Hors les murs. Design by Fearne.