4 décembre 2015

L'intérêt de l'enfant de Ian McEwan

Résumé :
A l'âge de cinquante-neuf ans, Fiona Maye est une brillante magistrate à la Haute Cour de Londres où elle exerce en tant que spécialiste du droit de la famille. Passionnée, parfois même hantée par son travail, elle en délaisse sa vie personnelle et son mari Jack. Surtout depuis cette nouvelle affaire : Adam Henry, un adolescent de dix-sept ans atteint de leucémie, risque la mort et les croyances religieuses de sa famille interdisent la transfusion sanguine qui pourrait le sauver.Avant de rendre son jugement, Fiona décide soudainement de se rendre à l'hôpital pour rencontrer Adam. Mais cette entrevue, au cours de laquelle elle découvre un jeune homme romantique, poète et musicien, la trouble. Désormais impliquée personnellement, la magistrate décide de tout faire pour sauver Adam. Seulement sa décision n'est pas sans conséquences et elle se retrouve unie au garçon par un lien étrange qui pourrait bien causer leur perte.

Première phrase : 
Londres.

Dernière phrase : 
*spoiler*

Le paragraphe : 
« Votre père a expliqué certains arguments religieux, mais je voudrais les entendre de votre bouche. Pourquoi refusez-vous une transfusion sanguine, au juste ?
— Parce que c’est mal.
— Continuez.
— Et parce que Dieu nous a dit que c’était mal.
— Pourquoi est-ce mal ?
— Pourquoi on trouve que quelque chose est mal ? Parce qu’on le sait. La torture, le mensonge, le vol. Même si on arrache des informations précieuses à de mauvaises gens en les torturant, on sait que c’est mal. On le sait parce que Dieu nous l’a enseigné. Même si…
— Une transfusion est-elle la même chose qu’un acte de torture ? »

Moi j'en dis : 
Dans ce nouveau roman, Monsieur McEwan nous raconte l'histoire de Fiona Maye, une magistrate à la Haute Cour de Londres affectée aux affaires familiales. Tout au long du roman, j'ai eu l'occasion de découvrir deux facettes de sa personnalité : sa rigueur au travail et son abattement dans sa vie personnelle.

Bon, je dois reconnaître que la vie personnelle de Fiona, ne m'a pas intéressée.. ses déboires conjugaux n'ont pas éveillé une once de compassion chez moi. J'ai d'ailleurs considéré tous les passages sur sa vie comme des digressions. 
Face à ça, ses affaires au tribunal sont vraiment passionnantes, avec elles on va découvrir l'envers de la justice familiale en Angleterre ! Notamment un point central : cette justice tourne entièrement autour de l'intérêt de l'enfant, the Children Act. 

Dans un premier temps, Fiona nous présente plusieurs cas qu'elle a rencontrés, ainsi que les méthodes qu'elle a utilisées pour les résoudre. Une fois qu'on a bien compris les rouages du système : se présente à elle, le cas d'Adam. Adam, un jeune-presque-adulte de 17 ans, qui refuse un traitement médical en raison de sa religion. Ses parents refusent de le forcer, eux aussi en raison de leur religion. L’hôpital décide de saisir un juge pour décider si ce mineur doit être forcé ou non à être soigné.

Verdict : J'ai pris beaucoup de temps à lire ces quelques 150 pages, parce que j'ai vraiment été troublée par l'histoire, par l'implication de la religion dans certaines familles.. et surtout, surtout parce qu'au bout de quelques pages, mon opinion avait vacillé par les arguments de chaque belligérant. La fin m'a bluffée, je n'en revenais pas.

N'oubliez pas, c'est mon avis : Aimez, détestez, peu importe respectez. 
Au plaisir.

1 commentaire

Sur Instagram

© Hors les murs. Design by Fearne.