10 juin 2016

Urbex : 50 lieux secrets et abandonnés en France de Timothy Hannem

Résumé :
Pour devenir un explorateur urbain, il suffit d'oser... Escalader un mur, emprunter un souterrain, pousser une simple palissade et tout bascule. Des mondes oubliés et secrets en plein coeur de la ville deviennent des terrains d'aventure, à deux pas de chez soi. Orphelinat, église, hôpital, abattoir, usine désaffectée, parc d'attraction, collège, cimetière... Ces sites abandonnés sont redécouverts aujourd'hui par les explorateurs urbains, ces fous d'urbex. Ce livre propose cinquante aventures, cinquante lieux secrets parfois intacts, tous délaissés par la société des hommes. Indice après indice, tentez de localiser ces sites insolites ou le temps s'est arrêté...

Moi j'en dis : 
L'olni de la semaine ! Quelques tweets échangés en début de semaine avec l'auteur et j'ai eu envie de découvrir son travail. Petit passage chez mon libraire, je repars avec Urbex sous le bras (et sa BD en commande). Quelle surprise !

Urbex c'est le récit d'un explorateur urbain et de ses différents périples à travers la France pour visiter (en toute discrétion) des lieux (a priori) abandonnés : des manoirs, des écoles, des usines, des hôpitaux et des moulins. C'est un univers que je ne connaissais pas et que j'ai pris beaucoup de plaisir à le découvrir. C'est avec beaucoup de plaisir qu'on suit l'auteur dans les endroits où il nous emmène.

J'ai lu ce documentaire d'une traite, comme un roman d'aventures, comme un récit de voyage. C'était une lecture passionnaaaaante. J'ai découvert beaucoup de choses et j'ai été surprise par encore plus de choses. 

J'ai beaucoup aimé la sincérité avec laquelle l'auteur partage ses expériences. Il ne fait pas que décrire les endroits d'un point de vue architectural, il tente aussi de donner un éclairage historique. Et surtout, surtout, il partage avec nous de petites anecdotes : sur la façon dont il a découvert l'endroit ; les sentiments qu'il a ressenti (je dois dire que j'ai beaucoup ri de ses frayeurs) ; et les rencontres qu'il a eu l'occasion de faire sur place (des SDF, aux jeunes en passant par la police nationale)..
Il partage également son parcours d'explorateur urbain, et à cette occasion, il nous donne des explications sur ce phénomène. Il distille ses informations tout au long du récit en toute simplicité, sans prétention, sans condescendance et surtout au bon rythme, sans nous acculer.

Il faut le dire, c'est un très bel ouvrage avec une combinaison réussie de dessins, de photos et de textes.. le tout servi par une mise en page tout simplement canon.
J'ai trouvé la construction graphique très très très très très très intéressante. La mise en page est vraiment réussi ; claire et très dynamique, avec une mise en valeur des images, tout en en laissant de l'importance aux textes. Le choix des images est également très réussit. Elles illustrent parfaitement le propos de l'auteur, comme pour donner de la véracité à ce qu'il avance.

Verdict : Urbex est canon ! Le concept et la charte graphique sont au top. C'était une très belle découverte.

Bonus : J'ai été soufflée par le nombre de sites qui se retrouvent complètement abandonnés (et souvent saccagés). Avant l'achat de ce livre, je ne connaissais pas l'existence des explorateurs urbains et je dois dire que leurs visites représentes un bel hommage à ces lieux abandonnés.

N'oubliez pas, c'est mon avis : Aimez, détestez, peu importe respectez.
Au plaisir.

Enregistrer un commentaire

Sur Instagram

© Hors les murs. Design by Fearne.