22 septembre 2016

La légèreté de Catherine Meurisse


Résumé : 
Dessinatrice à Charlie Hebdo depuis plus de dix ans, Catherine Meurisse a vécu le 7 janvier 2015 comme une tragédie personnelle, dans laquelle elle a perdu des amis, des mentors, le goût de dessiner, la légèreté.
Après la violence des faits, une nécessité lui est apparue : s'extirper du chaos et de l'aridité intellectuelle et esthétique qui ont suivi en cherchant leur opposé – la beauté.
Afin de trouver l'apaisement, elle consigne les moments d'émotion vécus après l'attentat sur le chemin de l'océan, du Louvre ou de la Villa Médicis, à Rome, entre autres lieux de renaissance.

Avis : 
Le syndrome de Stendhal, vous connaissez ?
C'est le syndrome, selon lequel une exposition à trop de beauté vous fait défaillir. Celui qui y est confronté est atteint d'un état de béatitude, d'extase, de malaise.

C'est ce point culminant que veux atteindre l'héroïne de cette BD. Elle tente de s'immerger de beauté pour contrebalancer l'horreur qu'elle a vécu, pour retrouver l'équilibre. Et puis aussi, au passage, se reconstruire, se redéfinir, retrouver la mémoire et la force de dessiner.

L'héroïne de cette BD, c'est Catherine Meurisse, journaliste à Charlie Hebdo depuis 10 ans. Victime à part entière de l'horreur, elle va avoir besoin de beaucoup (beaucoup) de beauté pour lutter contre la terreur dont elle a été témoin et la perte tragique de ses amis. Alors, elle va s'exiler dans un cocon de beauté : la Villa Médicis à Rome.

Elle nous invite à suivre ses expérimentations artistiques, ses confrontations avec la splendeur.. Et tel un phénix, elle va renaitre, ou plutôt se détacher de l'horreur et retrouver un peu de répit.

Pas de place pour le pathos et les larmes ici. Elle nous livre un témoignage pudique et sobre. Souvent drôle et grinçants. C'est une BD thérapeutique qui témoigne de la force de résilience de son auteur.



D'un point de vue technique, c'est tout simplement canon! Les dessins en couleurs sont magnifiques. Rares et distillés à petite dose tout au long de la BD, ils font presque office de récompenses !

Bonus : Je ne connaissais pas l'auteur avant cette actualité dramatique, et je ne connaissais pas son dessin avant cette publication.. et j'ai l'impression d'être passé à côté d'un talent fabuleux. Depuis, j'ai réservé Moderne Olympia à la médiathèque.

Les infos : 
Date de parution : 29/04/2016
Editeur : Dargaud
Nb. de pages : 136 pages
Prix : 19,99 €

6 commentaires

  1. Je découvre grâce à toi cette artiste et je note avec intérêt ce titre dans ma Wishlist... merci pour ce partage ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec plaisir ! Si tu as l'occasion de lire la BD, tu verras elle est toute douce et pourtant son message est bouleversant..

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Je te recommande la BD sans réserve.. Il est surtout question d'émotions, de sentiments, sans pour autant être larmoyant. Pas de message politique pour polluer le propos de l'auteur. C'est un témoignage vif, intéressant et bouleversant. Tu ne peux qu'apprécier !

      Supprimer
  3. Je l'ai lue récemment aussi et j'ai beaucoup aimé, je l'ai trouvée hyper subtile et très touchante. Je ne pensais pas accrocher aux dessins mais finalement je les ai beaucoup aimés, comme tu dis ils font office de "petite récompense" :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est drôle, j'avais la même appréhension.. Me suis dit que le dessin devait être dans la ligné des caricatures du journal, quelle surprise quand j'ai ouvert la BD ! Je vais lire la BD précédente de l'auteur pour comparer les publications.. Tu as lu un autre titre de l'auteur ??

      Supprimer

Sur Instagram

© Hors les murs. Design by Fearne.