29 septembre 2016

Trou de mémoire, tome 1 : Gila monster de Roger Seiter et Pascal Regnauld


Résumé : Imaginez un type qui se réveille au petit matin sur le port de San Francisco avec une blessure à la tête, un flingue à ses côtés (un 38 spécial) et le cadavre d'une fille quelques mètres plus loin. Même s'il est sonné et a mal au crâne, il comprend immédiatement qu'il est mal et qu'il va avoir les flics sur le dos. Il a intérêt de se barrer vite fait... Mais pour aller où ? Il ne se souvient ni de son nom (Wilson ?, Gilford ?, ...?), ni du moindre détail de sa vie. Le voilà obligé de fuir la police tout en menant une enquête sur lui-même. De San Francisco à New York, il va aller de surprise en surprise...

Avis :
Un homme se réveille dans une ruelle, baigné de sang. Il ne se souvient pas de ce qu'il l'a amené ici et des raisons de sa blessure. Plus loin, une jeune femme est allongée, blessée elle aussi, mais mortellement.

Il est vulnérable. Bon gré mal gré, il va tenter de reconstituer le puzzle de sa vie, avec le peu d'indice dont il dispose. Sa mémoire immédiate est atteinte, il lui reste toutefois la mémoire procédurale et la mémoire sémantique. Ainsi, il sait comment se comporter en société.. et étrangement, il se rend compte qu'il a une très bonne connaissance des armes à feu.

Tout au long de cette BD, le lecteur le suit dans son enquête. Il suit également, l'enquête de police sur la mort de la jeune femme. Un rebondissement de taille va bouleverser cette petite enquête sans prétention : Un sénateur est retrouvé mort.


Verdict : Une histoire d'amnésie, de contrat et de mafia.. Un premier tome qui fait clairement office d'introduction, de contextualisation. Les énigmes partent dans tous les sens pour mieux se retrouver dans le tome 2, qu'il me tarde de lire. D'autant plus que le dessin est très original et la mise en couleur est surprenante.

Les infos : 
Date de parution : 21/08/2015
Editeur : Editions du long Bec
Nb. de pages : 56 pages
Prix : 15,50 €

Enregistrer un commentaire

Sur Instagram

© Hors les murs. Design by Fearne.