29 décembre 2016

#Bloglife - Bilan 2016 : Top 10 Bandes dessinées



Les Suprêmes 

1. Herakles d'Edouard Cour : Olalala coup de coeur canonissime suprême intersidéral de ouf de dingue ! L'auteur du fabuleux "O sen seï", propose ici une relecture de l'histoire d'Hercule, fils de Zeus. L'ouvrage commence sur la réalisation de ses douze travaux pour prétendre au statut de Dieu (avec en bonus, ceux qui ont compté pour du beurre) et ensuite sa vie après les travaux. Le génie de l'auteur, consiste à avoir donné à Hercule beaucoup d'humanité. En effet, il vit avec son lot de cauchemars, il est hanté par ses morts, il est plein de bonnes intentions, il est persécuté par Héra et souvent sa vie est bouleversée par les choix des dieux le concernant. La magie de la BD est sans conteste l'humour ! Bon sang, que c'est drôle. Je me suis bidonnée. Oui, bidonnée, carrément.

2. Le Piano Oriental de Zeina Abirached : C'est une BD qui nous parle de musique, pour nous parler de culture, de relation, d'échanges et de partages. Dans le passé et le présent. L'histoire est originale, intéressante, le message de "cohabitation" des cultures est finement amené et surtout, surtout, elle est divine visuellement. C'est une BD pointue faite de mille détails. L'auteur joue graphiquement autour du thème du piano et de la musique, en utilisant uniquement le noir et blanc. Dans chacune des planches, des touches piano ou des notes sont cachés, c'est surprenant.

3. Chiisakobé de Minetarô Mochizuki : A peine découverte et c'est déjà la fin de cette série. J'aaaai adooooré ! Ce manga est surprenant et délicat. L'histoire est toute simple, sans rebondissements en pagaille, l'intrigue s'installe en douceur, d'ailleurs, chaque personnage est introduit en douceur. Le dessin est complètement épuré, aucune vignette n'est surchargée et pourtant les illustrations sont précises et détaillées. C'est un plaisir à lire et à découvrir. J'ai bouclé la série avec un pincement au coeur, cette histoire, ces personnages vont me manquer.


Top 10

1. Bob et Sally sont des copains de Matthias Aregui : C'est une BD tour à tour drôle, charmante, joyeuse, triste et profonde. Et surtout, intelligente ! Une BD délicate, d'une grande sensibilité. Une grande lecture sur les petites choses de la vie. Une lecture qui fait du bien. Oui, une lecture rafraîchissante. Mais, mais, mais, je ne voulais pas de cette fin. Elle m'a fait chavirer le cœur.

2. Le Port des marins perdus de Teresa Radice et Stefano Turconi : Première relecture depuis au moins 3 ans, si ce n'est plus. Je ne relis aucun livre, jamais. J'ai peur de gâcher mes impressions de lectures. Et puis voilà que je tombe sur cette petite BD, avant de la mettre dans le carton des livres à troquer, je la feuillette.. et je me dis la même chose que la première fois : les illustrations sont canons. C'était reparti pour une lecture, cette fois-ci je n'étais pas dans l'urgence de lecture pour savoir le pourquoi du comment de l'intrigue, j'étais dans une lecture entièrement focalisée sur les illustrations et la poésie.. Et quel canon, quel canon cet album. Cette seconde lecture propulse la BD dans mes coups de coeur intersidéral. Mon seul regret ? Ce format minuscule alors que les dessins méritaient tellement plus de place pour se déployer. Mais je chipote. 

3. Love Story à l'iranienne de Jane Deuxard et Deloupy : Une BD reportage menée par deux journalistes infiltrés en Iran pour nous parler d'amour. Résultat : Une succession de témoignages hallucinants sur le thème de l'amour.. enfin plutôt sur le mariage qu'il soit d'amour ou traditionnelle (aka arrangé) et de façon générale sur les relations Homme/Femme dans le pays des mollah ! 

4. Construire un feu de Christophe Chabouté (adaptation d'une nouvelle de Jack London) : Dans le Grand Nord, un trappeur solitaire tente de rejoindre son camps, dans un froid insoutenable.. Whaouw : Des dessins magnifiques, une histoire cruelle. Pour la peine, j'ai relu la nouvelle de London et la fidélité de cette adaptation est tiptop. tiptop. TIPTOP. Maaais l'auteur va plus loin, il fait une super réappropriation du texte, il a fait le choix de raconter l'histoire à la seconde personne du singulier. Ainsi, le narrateur s'adresse au lecteur ou/et au personnage, c'est très perturbant. L'auteur a fait un super boulot, c'est une véritable réussite, c'est un coup de coeur.

5. La légèreté de Catherine Meurisse : Le syndrome de Stendhal, vous connaissez ? C'est ce point culminant que veux atteindre l'héroïne de cette BD. Elle tente de s'immerger de beauté pour contrebalancer l'horreur qu'elle a vécu, pour retrouver l'équilibre. Et puis aussi, au passage, se reconstruire, se redéfinir, retrouver la mémoire et la force de dessiner. L'héroïne de cette BD, c'est Catherine Meurisse, journaliste à Charlie Hebdo depuis 10 ans.

6. Trois ombres de Cyril Pedrosa : Bon sang, quelle histoire.. d'une tristesse sans fond. C'était bouleversant. L'histoire est rythmée, pleine de rebondissements, de surprises et de poésie. Les dessins en noir et blanc sont canons avec un jeu de nuances et de couleurs vraiment réussi.

7. O senseï d'Edouard Cour : Une bande dessinée sur sur Morihei Ueshiba, le fondateur de l'aïkido. C'était instructif, intéressant et hautement philosophique (qui d'ailleurs mérite une relecture pour être sûr de tout saisir). Ajouter à ce concentré de bonne chose, un dessin en noir et blanc canonisime.

8. L'anniversaire de Kim Jong-il de Ducoudray Aurélien et Allag Mélanie : La Corée du Nord dans toute son horreur : la propagande, la misère, la répression.. le tout à travers le regard d'un enfant, sa naïveté et son insouciance.

9. S'enfuir, récit d'un otage de Guy Delisle : J'adore l'auteur. Je suis une fan de tout ce qu'il publie. Pas d'exception pour cette BD, que j'ai lu avec angoisse. La lecture est intense, éprouvante. L'auteur parvient à faire ressentir l'oppression, le temps qui n'en finit plus avec la terrible attente de Christophe. Sa terrible routine. Christophe m'a épaté, il tenace et optimiste. Dans ces circonstances, c'est une prouesse.

10. Helios d'Etienne Chaize : Un album muet d'une beauté à couper le souffle, tout en subtilités graphiques. L'auteur nous propose l'histoire d'une quête, celle de la lumière.. le groupe qui part à sa recherche va passer par mille épreuves, tous ne les dépasseront pas. Je ne suis pas tout à fait certaine d'avoir capté tous les tenants et les aboutissants, il faut encore plusieurs relectures. Relectures qui seront un plaisir tant l'album est spectaculaire.. à chaque lecture de nouveaux détails me sautent aux yeux, bon sang, chaque planche est une oeuvre renversante !


Et vous, quels sont les meilleurs albums de votre année 2016 ?
Au plaisir.

Enregistrer un commentaire

Sur Instagram

© Hors les murs. Design by Fearne.