6 janvier 2017

Herakles d'Edouard Cour



Résumé : Une relecture du mythe d’Herakles, fils de Zeus le roi des Dieux et de l’humaine Alcmène (fille d’Amphitryon et d’Electryon, lui même fils d’Andromède et de Persée, lui-même fils de Zeus et de…). Une version haute en couleur pour découvrir ou redécouvrir l’histoire épique du plus célèbre des demi-Dieux de l’antiquité grecque.

Avis : 
En fermant l'album, j'étais dans une impression de foisonnement d'impressions et d'émotions pour en arriver à une seule conclusion : je suis tombée amoureuse bien au-delà du coup de coeur. C'est un coup de coeur canonisime suprême intersidéral de ouf de dingue ! Une phrase alambiquée pour vous dire tout mon amour.

Il y a quelques semaines, j'ai lu le fabuleux "O Senseï", du même auteur. Un album sur Morihei Ueshiba, le fondateur de l'aïkido. C'était instructif, intéressant et hautement philosophique. Ajouté à ce concentré de bonnes choses, le jeu de cases et de perspective était brillant et le dessin, en noir et blanc, était canonisime et d'une luminosité de dingue. Un album fabuleux, tout simplement.

Ici, l'auteur nous propose une relecture de l'histoire d'Hercule, fils de Zeus.
L'ouvrage commence sur la réalisation de ses douze travaux pour prétendre au statut de Dieu (avec en bonus, ceux qui ont compté pour du beurre) et ensuite, sa vie après les travaux.

C'est l'occasion pour lui de nous donner trois grandes leçons :

  • Sur les forces et les faiblesses de l'humanité, 
  • Sur la valeur du destin (surtout quand il est immuable), 
  • Et last but not least, sur la mythologie. 

L'auteur jongle avec la légende d'Hercule avec brio. Résultat, il nous propose un scénario fluide et dynamique. Pas une seconde pour s'ennuyer, pas une seconde pour réaliser que cette BD fait 450 pages et pèse 2 kilos !

Le génie de l'auteur, consiste à avoir donné à Hercule beaucoup d'humanité. En effet, il vit avec son lot de cauchemars, il est plein de bonnes intentions, il est hanté par ses morts, il est persécuté par Héra et souvent sa vie est bouleversée par les choix des Dieux. Il a des principes, des valeurs, prend des décisions (bonnes ou mauvaises). Il est plein de qualités, mais l'auteur n'a pas lésiné sur les défauts.

La magie de la BD est sans conteste l'humour ! Bon sang, que c'est drôle. Je me suis bidonnée. Oui, bidonnée, carrément.

Le dessin est canon, pas dans le même genre que dans "O Senseï", mais définitivement canon. Il faut dire que l'auteur joue avec les changements de perspectives et de plans façon brillante. Et puis la lumière.. est maîtrisée à la perfection. Dans cet album, il y a une vraie atmosphère, une impression de mouvement, de vitesse, grandement apportée par la colorisation, divine elle aussi.

Verdict : C'est un coup de coeur canonisime suprême intersidéral de ouf de dingue !

Bonus : J'ai découvert qu'il existe une autre version de cet intégral en noir et blanc cette fois-ci, il me tarde d'aller y jeter un oeil.

Bonus : Dans l'épisode "Herakles devra dompter, à mains nues, le taureau géant de Crête", Hercule ressemble à Blanka, dans Street Fighter, non ?

Les infos : 
Date de parution : 03/11/2016
Editeur : Akileos
Nb. de pages : 450 pages
Prix : 39€

Enregistrer un commentaire

Sur Instagram

© Hors les murs. Design by Fearne.