28 mai 2017

Ecoute-moi bien de Nathalie Rykiel


J'ai découvert ce roman grâce aux éditions Stock.
Merci pour cette opportunité de lecture :)

Résumé / Extrait :
« Je souris, j’y pense, tu te voyais peut-être l’héroïne de mon roman, le roman de ma vie…
En voici une version. C’est ton cadeau. Mais je n’ai pas dit mon dernier mot maman. On partage. Mon sujet ce n’est pas toi, c’est nous. Nous deux. »

Moi j'en dis :
Nathalie Rykiel, nous raconte l’histoire de sa mère, sa "mère-veille", Sonia. Enfin, un bout d’histoire, un bout de leur histoire, à l’une, à l’autre et puis surtout à toutes les deux. Elle nous livre ici ses sentiments, ses impressions sur sa mère, sur son parcours, sa façon de mener et de prendre à bras-le-corps la vie, sa façon de mourir aussi.

Sans pathos, sans excès. Bien au contraire, toute en justesse, pudeur, bienveillance et poésie. L’auteur nous raconte son histoire comme elle vient, de façon très spontanée et instinctive. La plume de l’auteur transpire la sincérité et l’amour. Elle livre un bel hommage, un bel éloge et surtout une déclaration d’amour à Sonia Rykiel, cette femme farouchement rebelle et indépendante, inspirante et provocante. Elle nous parle des belles années et de celles, moins joyeuses, de la maladie, de cette P de P. Avec une constance extraordinaire : l’entourage familial à toutes les épreuves. Ils appliquent à merveille la maxime : tous pour un, un pour tous. Une présence digne de la famille Corleone !

C'est une lecture féroce, ébouriffante et bouleversante.

Je suis passée par mille émotions de la joie à la compassion, en passant par la tristesse et la jalousie. Oui, la jalousie. Quelques pages et j’ai complètement jalousé la relation mère/fille que nous raconte Nathalie Rykiel. Et pourtant, ma relation avec ma mère, n’est ni houleuse, ni tourmentée, au contraire, elle est pleine de complicité et de bienveillance. Toutefois, elle reste très loin derrière leur relation passionnelle et fusionnelle, loin derrière leurs rituels.

La grande question de ce roman est de savoir où s’arrête la personnalité de l’une ou commence celle de l’autre, qui influence, qui inspire. Mère, fille, mère de la mère : les rôles s’alternent naturellement au grès de la vie, bien que la Reine reste la Reine. Nathalie a bataillé pour trouver la place la plus juste auprès de sa mère et surtout la garder, tout en l’accompagnant dans toutes les phrases de sa vie, jusqu’à son déclin. Et puis après aussi, quand la mère n’est plus et qu’il a fallu pour Nathalie trouver un nouvel équilibre à son quotidien.

Lisez ce livre à voix haute pour apprécier toutes les subtilités du style, la cadence et le dynamisme du rythme dans l'écriture. C'est bourré de punchlines et de vérités universelles. 

Verdict : Une lecture émouvante et passionnante, bourrées d’anecdotes sur le parcours des grandes, très grandes, dames Rykiel. L’auteur nous propose une immersion dans l’intime d’une relation mère/fille pas comme les autres. On en ressort profondément touché.

Bonus : En ce jour de fête des mères, ce témoignage trouve une résonance terrible. J’ai beaucoup de peine de Nathalie, beaucoup de peine pour tous les enfants sans maman, toutes les femmes qui ne seront mamans. Je découvre avec stupeur que la fête des mères à un versant terrible, elle est sans aucun doute une journée de chagrin sans limite pour une bonne partie de l'humanité.

Les infos : 
Date de parution : 10/05/2017
Editeur : Stock
Nb. de page : 160 pages
Prix : 17€

N'oubliez pas, c'est mon avis : Aimez, détestez, peu importe respectez.
Au plaisir.

Enregistrer un commentaire

Sur Instagram

© Hors les murs. Design by Fearne.