28 juillet 2017

Habibi de Craig Thompson


Résumé : 
Vendue à un scribe alors qu’elle vient tout juste de quitter l’enfance, puis éduquée par celui-ci, une très jeune femme voit son mari assassiné sous ses yeux par des voleurs. Elle parvient pourtant à leur échapper et trouve refuge sur une improbable épave de bateau échoué en plein désert, en compagnie d’un enfant nommé Habibi. Ensemble, dans des décors souvent nimbés de magie, ils vont grandir et vivre leur vie au sein de cet étrange endroit, en s’efforçant autant que possible de se protéger de la violence et de la dureté du monde, au rythme des contes, histoires, mythes et légendes racontés par la jeune femme.

Avis : 
Est-ce que vous aussi, vous avez des livres qui vous appellent en libraire, en bibliothèque, chez vos amis ? Ils sont partout, tout le temps, tout le monde vous les recommandes. A priori, pas de déception possible, maais ce n'est jamais le bon moment ?! Il ne s'agit pas forcement de nouveautés, bien au contraire.

J'en ai peu, et je dois dire que Habibi en faisait partie. Heureusement, j'ai remédié à ma procrastination de lectrice et j'ai sauté le pas sur les recommandations de Chadia Chaïbi-Loueslati, l'auteur de Famille nombreuse dont je vous ai parlé dernièrement. 

L'album, à peine ouvert et je savais que je le lirais d'une traite.

Habibi, c'est 670 pages, 1.432 Kg et surtout, c'est un chef-d'oeuvre. C'est un conte digne des mille et une nuits, rythmé par des histoires, des légendes et de la poésie.

C'est l'histoire de Dodola et Zam, deux enfants, deux esclaves qui vont se rencontrer par hasard et ne plus se quitter. Ils vont grandir ensemble, se protéger et se soutenir l'un et l'autre. Une complicité et une solidarité digne d'une relation mère / enfant va se mettre en place entre eux. Ils vont éviter le monde et ses bassesses autant que faire se peut, mais ne pourront échapper à la violence et la dureté de l'homme, aux humiliations. Ils seront tour à tour le soutien de l'autre et deviendront rapidement interdépendants. 

Avec ces personnages, l'auteur nous propose une approche des cultures orientales et de la religion musulmane sans commune mesure. Il décompose son histoire en 3 grandes parties qui s'alternent, se suivent, se répondent et s'imbriquent : le présent, le passé et la légende, celle du coran.

Craig Thompson nous propose un ouvrage d'une précision remarquable, tant concernant le fond que la forme. Il fait preuve d'un regard très acéré sur la culture oriental et la religion. Il nous parle de réalisation de soi, du rapport à l'autre, de solidarité. Mais aussi de souffrance, de désir, d'émancipation, de croyances. Et encore plus de racisme, de féminisme, d'environnement, du rapport à l'argent, de l'appât du gain.

La structure de l'histoire est ingénieuse. Les allers et retours dans le temps sont finement amenés. Les chapitres se répondent à la perfection et sont rythmés par les paraboles religieuses et mystiques. Le tout, sans perdre en compréhension et lisibilité. À aucun moment, l'auteur n'aborde un sujet sans le traiter en profondeur. Ici, pas de place à la superficialité. 

C'est une prouesse, l'auteur ne nous raconte pas une histoire, il jongle avec et on le regarde éberlué.


Et ce n'est pas fini.. Son approche graphique est prodigieuse, je suis allé de surprise en surprise, à chaque planche, j'étais encore plus scotchée que pour la précédente. Aucune planche ne se ressemblent, aucune ligne n'est identique. Tout est déconstruit pour composer une harmonie à tomber par terre. L'auteur maîtrise le mouvement, la lumière et les volumes à la perfection. Le tout proposé avec une palette de noir et blanc aux mille nuances.

Je suis tombée sous le charme des calligraphies, et de la façon dont il parvient à les inclure au réel, à l'image des calligraphies religieuses dans le monde orientale.

Verdict : C'est captivant. C'est impressionnant. C'est homérique ! C'est un coup de coeur.

Les infos : 
Date de parution : 24/10/2012
Editeur : Casterman
Collection : Ecritures
Nb. de pages : 672 pages
Prix : 35€

N'oubliez pas, c'est mon avis : Aimez, détestez, peu importe respectez.
Au plaisir.

1 commentaire

  1. Je note, les illustrations semblent magnifique et l'histoire m'intrigue beaucoup =)

    RépondreSupprimer

Sur Instagram

© Hors les murs. Design by Fearne.