20 août 2017

#Bloglife - Bilan Anniversaire : Top 10 Kick Ass Girls


Je mesure la force d'un roman à son héroïne. 
Je suis convaincue, qu'elles sont jugées plus durement que leur acolyte masculin. On ne leur passe aucune bassesse de comportement même si elles sont sexy.. Avec elles, nous sommes plus exigeante, plus pointilleuse, plus tatillonne.. le sexisme ordinaire. Souvent, elles ne sont là que pour faire briller le héros (Coollen Hoover est la reine de ce procédé), là pour lui donner le bon rôle, là pour le mettre sur un piédestal. 

C'est facile, trop facile, de succomber à un personnage masculin un tant soit peu intelligent, drôle et sexy.. il peut même être un peu connard sur les bords, on lui pardonnera tout (avec l'essor de la dark romance, je ne sais plus quoi penser de mes pensées justement).

Ne me tapez pas, mais réfléchissez, prenez du recul et dites-moi ce que vous en pensez ?

Alors, depuis toujours, je m'attache d'abord au personnage féminin. J'analyse la façon dont l'auteur le met en scène et l'exploite. J'observe attentivement ses actions, ses réactions, ses pensées.. Bon sang qu'elles sont nombreuses les héroïnes qui exagèrent, qui interprètent tout, qui sautent vers des conclusions hâtives.. Pire, celles qui sont un peu bêtes et malléables. Bouh ! 

Heureusement, il y a les autres et cette année encore, j'ai fait des rencontres de dingue :

  • Le Voyage de Kuro de Satoko Kiyuduki : 
Kuro.
Une jeune fille qui voyage en portant un cercueil sur son dos. Accompagnée de sa chauve-souris qui parle et de deux jumelles aux oreilles de chat, Sanju et Nijuku, elle traverse des villages, des forêts, des grandes étendues.. Sous le soleil, la pluie, la neige.. et elle multiplie les rencontres, plus surprenantes les unes que les autres. A chaque fois, elle apporte le meilleur avant de reprendre la route. Pour le moment, elle est la seule à savoir vers où l’entraîne son roadtrip.


  • Off-campus, tome 2 : The Mistake de Elle Kennedy : 
Grace.
Graaaaaaaaaace est fantastique.. j'adore les personnages qui jacassent, ceux qui n'ont pas de filtres, ceux qui parlent et réfléchissent après. Elle est parfaite, elle est drôle.


  • Morgane de Simon Kansara
Morgane.
Féministe avant l'heure, celle qui aurait dû être reine, ne s'est pas laissé faire.


  • Pas celle que tu crois de Mhairi Mcfarlane : 
Edie <3
Elle subit une véritable fatwa : elle est harcelée, injuriée, diffamée.. Le terrain de jeu préféré de ses détracteurs sont les réseaux-sociaux : page facebook, twitter.. des jouets parfaits pour permettre à tous et à chacun de poser une pierre à l'édifice de son humiliation. ET pourtant, elle ne lâche rien !

  • L'Idée ridicule de ne plus jamais te revoir de Rosa Montero :
Marie Curie.
En quelques pages, on suit le parcours de Marie Curie, de ses débuts à sa fin, en passant par les épisodes phares de sa vie privée, à savoir ses amours, ses enfants, son deuil ; et les épisodes phares de sa vie professionnelle à savoir son travail sur le polonium et le radium qui lui ont valu ses Prix Nobel. 
Puissance, dignité, aplomb.. Ô Marie-Curie, quelle femme ! !


  • Communardes ! : Les éléphants rouges de Wilfrid Lupano et Lucy Mazel : 
Victorine.
Paris, 1870. La ville, alors assiégée par l'armée prussienne, subit le froid et la famine.
L'héroïne, Victorine, une petite fille, intrépide, courage et volontaire.. veut avoir son rôle à jouer dans la libération de sa ville. Pour cela, elle va commencer par être chef de sa bande ! Pour convaincre les garçons de voter pour elle, elle va se lancer dans une campagne avec des promesses et des plans extraordinaires. Son inspiration ? Hannibal !
C'est le début du féminisme, de la réflexion sur les droits des femmes et de la conscience politique féminine.


  • Diabolic de S. J. Kincaid : 
Nemesis.
Nemesis. est une Diabolic. Il s'agit d'une créature, sans émotion, créée par l'homme grâce à une manipulation génétique de l'ADN humain. Elle n'existe et ne vit que pour un seul objectif : protéger l'humain, qui lui a été attribué : Sidonia, la fille d'un sénateur. Pour mener à bien sa mission, elle n'hésite pas à tuer.
Nemesis et Sidonia partagent une drôle de complicité, entre amitié et soumission. Je me suis beaucoup attachée aux deux jeunes filles. Bien que Nemesis retiennent touuute mon adoration !
Elle est l'anti-héros par excellence. Vulnérable et dangereuse à la fois. Elle est fabuleuse, intrépide, intelligente, déterminée et courageuse. Toutes ses actions sont mûrement réfléchies. Rien ne la détourne de ses motivations. Elle est prête à tout pour l'être qui lui est cher, c'est pour elle instinctif !


  • Dans chacun de mes mots de Tamara Ireland Stone : 
Samantha. 
Elle est incroyable ! Sous ses apparences de jeune lycéenne "normale", elle cache une montagne d'angoisses qui l'empêche de mener une vie comme les autres. Comme les autres, c'est tout ce qu'elle voudrait être, alors pour ne pas être rejetée par son entourage, elle cache ses différences sous les apparences. Bon sang, elle m'a fait de la peine. Elle lutte contre elle-même et donne trop d'importance aux gens qui s'arrêtent aux apparences. Heureusement, elle rencontre Caroline et avec elle, elle va se découvrir une nouvelle passion pour terrasser ses démons. 
Samantha est incroyable. Courageuse, battante.. De page en page, elle se révèle pour notre plus grande fierté.

  • Une femme de Showa de Ikki Kajiwara : 
Shôko.
Il s'agit du parcours de la petite Shôko, une orpheline de guerre dans le Japon d'après-guerre. Sa survie est entièrement motivée par la vengeance et la colère. Ceux qui lui ont fait du mal, ceux qui ont fait du mal à ses proches.. Personne n'est à l'abri. Loyale, farouche et intrépide... Elle m'a soufflée par sa schizophrénie : tantôt courageuse et rancunière, tantôt naïve et insouciante !


  • Moloka'i de Alan Brennertac : 
Rachel.
Rachel petite, Rachel adolescente, Rachel adulte.. elle m'a impressionnée par sa persévérance, sa force, sa sagesse et son optimisme. A chaque épreuve, je me suis dit "Mais ce n'est pas bientôt fini, là, elle a eu son compte" et pourtant ça continue, elle continue. Son crédo « Rien ne pourra jamais être pire que ce qui m'arrive là ». Elle est bluffante.


  • Le Père Noël est paffé... de Marie-Hélène Branciard
Doll.
Elle agit d'abord, elle réfléchit après. Elle t'aide d'abord, elle regrette après.
Un petit bout de femme qui s'apprête à noyer une rupture avec une bonne dose de tequila et des fraises Tagada, maaaais ça, c'était avant de se retrouver babysitter d'une petite fille aussi muette qu'une carpe. Doll ne sait pas dire non, mais elle ne s'arrête pas de réfléchir pour autant.


  • Ça a commencé comme ça de Angela Morelli : 
Flore.
Flore c'est la mère à tout faire, vous savez, celle qui se décarcasse continuellement pour les autres et s'oublie la plupart du temps. Sans attendre de reconnaissance, elle fait simplement ce qui lui semble bon d'être fait. Alors, elle rend des services, elle propose son aide, elle accepte des projets.. et quand elle peut, elle dort un peu.
Flore c'est une SuperWoman. Elle m'a épatée. D'autant plus, qu'elle est loin de trouver son emploi du temps ingrat, elle ne se plaint à aucun moment. Elle voit continuellement le verre à moitié plein, c'est rafraîchissant. En plus d'être optimiste, elle est courageuse, débrouillarde et inventive. Elle est pourvue d'une empathie sans limite, presque dangereuse !


  • La téméraire de Marine Westphal : 
Sali.
C'est l'histoire de Sali et Bartolomeo, mariés et passionnément amoureux depuis 35 ans, qui se retrouvent confrontés à la vie l'un sans l'autre.. Pire que ça, l'un est dans l'attente de la disparition de l'autre. Une attente cruelle et dévastatrice, qui peu à peu laisse la place aux souvenirs joyeux du couple et de leur petite famille. C'est touchant et bouleversant. Impossible de ne pas tomber dans leur chagrin ! J'ai été soufflée par la force de Sali, sa capacité à mettre de côté ses sentiments pour offrir le meilleur à Bartolomeo, ce niveau d'abnégation, c'est de la sainteté.


  • Never forget de Monica Murphy : 
Katie.
Katie a été kidnappé à l'âge de 12 ans, alors qu'elle était dans un parc d'attractions avec sa meilleure amie. Sa première sortie, sans ses parents, s'est soldée par 3 jours de séquestration à subir les pires horreurs pour finalement être secourue par un ange gardien.

Secouru est un grand mot, depuis, elle mène une vie complètement amputée de sa confiance en elle et de l'insouciance, la frivolité et le détachement qui devrait faire partie de sa personnalité. Privée d'adolescence, elle n'a pas eu l'occasion de les affûter. Elle bourrée d'incertitudes, de complexes, de craintes. Ajouté à cela une famille qui la couve et sur-couve.. Autant dire qu'elle est privée de ses ailes pour déployer son indépendance. Pourtant, elle est loin d'être vulnérable, au contraire elle est combative. Elle a une approche très pragmatique de sa situation. Loin d'être victimaire, elle supporte à peine les gens qui s'apitoient sur son sort. Elle tente simplement de tourner la page. C'est terrible de découvrir que, malgré tout, la volonté et la détermination ont des limites.

Ah, j'ai adoré Katie, à chacune de ses interventions, je me suis transformée en cheerleader ! Elle m'a donné envie d'entrer dans le roman pour lui dire It Gets Better (un peu comme une star du projet ;-)) ! Et puis, à chaque fois, je me disais.. non, elle n'aime pas les câlins et elle ne se voit pas comme une victime. Alors #GoKatie de loin et sans se toucher :)


  • La Princesse vagabonde de Da Xia :
Yongning, aka Li Changge.
Une princesse fugitive qui, travestie en homme pour échapper à une mort certaine, se fait passer pour morte..
Elle est parfaite : rusée, audacieuse, intelligente, intrépide et patiente. Elle se relève d'une habileté militaire incroyable, mais par ailleurs, elle est tellement fragile..


Et vous, vous avez fait des rencontres d'héroïnes de dingue dernièrement ??Au plaisir.

Enregistrer un commentaire

Sur Instagram

© Hors les murs. Design by Fearne.