25 août 2017

#Bloglife - Bilan Anniversaire : Top 10 Bandes dessinées


Les Suprêmes


❤  Habibi de Craig Thompson
Craig Thompson nous propose un ouvrage d'une précision remarquable, tant concernant le fond que la forme. Il fait preuve d'un regard très acéré sur la culture oriental et la religion. Il nous parle de réalisation de soi, du rapport à l'autre, de solidarité. Mais aussi de souffrance, de désir, d'émancipation, de croyances. Et encore plus de racisme, de féminisme, d'environnement, du rapport à l'argent, de l'appât du gain.

La structure de l'histoire est ingénieuse. Les allers et retours dans le temps sont finement amenés. Les chapitres se répondent à la perfection et sont rythmés par les paraboles religieuses et mystiques. Le tout, sans perdre en compréhension et lisibilité. À aucun moment, l'auteur n'aborde un sujet sans le traiter en profondeur. Ici, pas de place à la superficialité. 

C'est une prouesse, l'auteur ne nous raconte pas une histoire, il jongle avec et on le regarde éberlué.

Et ce n'est pas fini.. Son approche graphique est prodigieuse, je suis allé de surprise en surprise, à chaque planche, j'étais encore plus scotchée que pour la précédente. Aucune planche ne se ressemblent, aucune ligne n'est identique. Tout est déconstruit pour composer une harmonie à tomber par terre. L'auteur maîtrise le mouvement, la lumière et les volumes à la perfection. Le tout proposé avec une palette de noir et blanc aux mille nuances.

C'est captivant. C'est impressionnant. C'est homérique !

Etre là avec Amnesty International : Angleterre, Allemagne, Argentine, Cambodge, France, Grèce, Ingouchie, Japon, Liban, Syrie de Christophe Dabitch
Acheté en 2014 et sagement rangé dans ma bibliothèque depuis.. Sans préméditation, j'ai lu cet album presque par hasard àprès une lecture un peu molle, j'avais envie d'histoire, d'engagement, de positionnement, de drame qui ont du sens.. J'ai eu tellement plus que ça, j'ai retrouvé des dessinateurs que j'adore (Abirached Zeina, Flao Benjamin et Piquet Gabrielle), j'en ai découvert des autres et surtout, j'ai eu l'impression de partager un bout du destin de milliers de gens dont la dignité est bousculée et l'humanité ignorée.

L'auteur, Christophe Dabitch, a parcouru le monde pendant un an à la rencontre d'hommes et de femmes qui se battent pour leurs droits fondamentaux et ceux des autres. A cette occasion, il recueillit 13 témoignages qu'il a confié à des dessinateurs de talent, chacun avec la liberté de lui donner la forme qu'il désire. 

J'ai trouvé la démarche pertinente, les témoignages intéressants.. Le fond, la forme, ici tout est canon.


Shangri-La de Mathieu Bablet *recommandation Nintendark* 
Les hommes ont détruit la planète terre, ils vivent désormais en vase clos à bord d'une station spatiale qu'ils partagent avec une autre communauté. Pas de pouvoir politique pour les diriger, c'est une multinationale tentaculaire qui s'occupe de créer leur besoin et leur désir et ainsi de les mener par le bout du nez. 

L'auteur, sous couvert de son histoire nous propose une critique très vive de la société de consommation, une société et des comportements d'achats compulsifs très proches de notre quotidien en occident ! Et il ne s'arrête pas là : grâce à la minorité qui cohabite avec les hommes, il dénonce avec beaucoup d'intelligence la xénophobie et les horreurs dont est capable l'homme.. Certains passages sont tous simplement insoutenables ! Il aborde également les questions autour de la course scientifique et de l'écologie humaine avec finesse. Tout ça, sans commentaire, c'est au lecteur de faire ses propres interprétations. 

Bonus absolu : le dessin est canon et la colorisation démentielle ! Je suis complètement emballée.


Brigade des mineurs : immersion au coeur de la brigade de protection des mineurs de Raynal Pellicer et Titwane 
J'ai pris mon temps, j'ai rationalisé ma lecture (un chapitre par week-end), mais voilà la dernière page est tout de même arrivée. Cette immersion de quelques semaines au sein de la brigade de protection des mineurs est très certainement l'album le plus sombre du triptyque, le plus bouleversant, le plus canon ! 

Le dessin est toujours aussi majestueux et le propos est toujours aussi intéressant et pertinent avec une petite touche d'humour (quand c'est possible, évidemment). C'est un bel hommage à ces équipes confrontées aux pires horreurs. 


Top 10


1. Kobané calling de Zerocalcare 
Coup de coeur, coup de coeur, coup de coeur, coup de coeur, coup de coeur, coup de coeur, coup de coeur !

Emprunté un peu par hasard à la médiathèque, commencé parce que je l'avais sous la main, et dès les premières pages, je me suis mise à rationaliser ma lecture pour ne pas le finir trop vite !! C'est l'histoire de Zerocalcare, un bédédiste envoyé par le journal italien L'Internationale aux confins de la Syrie, à Kobané, pour rédiger un article sur la résistance Kurde face au groupe Etat islamique.

J'ai appris mille et une choses dans cette BD, j'ai eu des révélations inimaginables sur ma propre conscience politique et citoyenne, et surtout, j'ai ri, j'ai, ri, j'ai ri. L'auteur arrive à désamorcer des situations par son humour décapant !

Il nous fait rire, pleurer et découvrir l'envers d'une guerre. 

Coup de coeur, coup de coeur, coup de coeur, coup de coeur, coup de coeur, coup de coeur, coup de coeur !


2. Le roy des Ribauds, Livre 1 et 2 de Vincent Brugeas 
L'album est de toute beauté ! Bon sang les dessins et la colorisation sont plus canons, que les canons dont j'ai déjà parlé. Au dela du talent, l'auteur à un pouvoir, celui d'insufler du mouvement, de l'énergie et du dynamisme à ses dessins. Le tout sous un jeu de lumière incroyable ! 

Et l'histoire, l'hiiiisssstoire.. Une aventure violente, sanglante, fougueuse.. et le tout saupoudré d'humour. Un régal : Lors de l'hiver 1194, Triste Sire, l'homme qui assure officiellement la garde rapprochée du roi Philippe Auguste, assassine un commerçant. Ses raisons sont légitimes, du moins, à ses yeux et à ceux de ses hommes de main, les Ribauds. Manque de pot, le commerçant était un des espions du souverain. Sa mort ne restera pas impunie, d'ailleurs, le roi demande à Triste Sire la tête des assassins ! C'est le début d'un imbroglio sans fin. Et quel plaisir de voir nos héros tenter de se dépêtrer de leur situation. Tous les coups sont permis, ça tombe bien, nous suivons dans cet album de fins stratège. 

*Je triche* Le tome suivant est dans la meme veine. Triste Sir est en mauvaise posture, il a perdu des alliés et le soutient de Philippe Auguste n’est plus sans faille. Il va devoir faire appel à des personnalités qu’il aurait préféré effacer de sa vie. Résultat ? On en apprend plus sur luuuuui *Danse de la banane*.

Évidemment, ce tome est fou de flingue de dingue : Conspirations, manipulations et batailles. Du sang, du sang, du sang, encore du sang et des larmes. L’auteur n’hésite pas à faire tomber des têtes, d’ailleurs, j’ai peur pour celle de Triste Sir, peur pour celle de sa fille, et par-dessus tout, peur pour celle de Michel. D’autant plus que la fin ne présage rien de bon du tout. Damnation !

Je suis amoureuse.


3. Les cent nuits de Héro de Isabel Greenberg *recommandation de mon libraire BD* 
Pour me recommander ce titre, mon libraire à utiliser une expression magique "Digne des mille et une nuits !". Évidemment, je suis repartie avec la BD sous le bras. Et effectivement, l'influence est là, et en plus s'est réussi.

J'ai ado-ooo-ré la lecture de cet album qui se dévore comme un conte. L'auteur nous propose une histoire de luttes des droits, ceux des femmes, du pouvoir de la lecture et une histoire d'amoooooour, au-delà du genre. A la moitié de ma lecture, j'ai commencé à rationaliser mon avancée, pour ne pas finir trop vite. 


4. Jim Curious : voyage au coeur de l'océan de Matthias Picard
Bon à la première page, j'étais un peu septique. Je me suis dit que la superposition des lunettes de vue et des lunettes 3D en carton n'allait pas me mener très loin, ou pire que ça ne fonctionnerait pas. Alors oui, je dois admettre, j'ai commencé ma lecture en ronchonnant. 

Et là, je tourne la page : Whaouw, c'est magique le dessin prend du relief !! Bug de mon cerveau, j'étais en état de béatitude et d'admiration ! Évidemment, après ce constat, ma première lecture était uniquement tournée autour de l'admiration du procédé créatif de planches en planches. Chaque page est une surprise ! Une fois le choc passé, j'ai pris le temps de reprendre l'album au début pour découvrir le parcours de Jim, son exploration de l'océan, ses rencontres et ses changements d'époques. Cet album est incroyable !


5. Famille nombreuse de Chadia Chaïbi-Loueslati 
J'ai ri à gorge déployée : j'ai ri dans les transports en commun, j'ai ri sur le quai de la gare, j'ai ri en voiture en y repensant. Je suis allé jusqu'à envoyer certaines vignettes à mes proches, pour partager ces moments d'hilarité. Bon sang que j'ai ri !

L'auteur nous raconte les aventures trépidantes de sa famille nombreuse. Elle nous offre des anecdotes autour de leur vie en communauté (presque en autarcie) et sur leurs confrontations en tant que tribu avec le reste du monde. Pour le faire, elle commence par une contextualisation truculente : lieu de vie (avec des plans de leur appartement à l'appui), portraits de ses parents, trait de caractère de ses frères et soeurs, lexique et jargon de la famille.. Une multitude de détails qui rendent l'album spontané et vif !

Le dessin et la charte graphique s'inspirent allègrement de l'album Le Piano Oriental de Abirached Zeina et c'est, à mon sens, lui rendre un bel hommage.


6. La fissure de Abril, Guillermo
Roman graphique, reportage documentaire, livre de photo, récit personnels, bande dessinée.. Cet album, c'est un peu de tout ça. Autant au départ, j'ai été intéressée par le fond et presque gênée par la forme, autant en le fermant, j'ai été soufflée par la réussite de cette combinaison un peu folle. 

Le sujet des journalistes est plutôt intéressant : les frontières extérieures de l'Europe et la crise de migrations à laquelle le continent fait face depuis 2013. Pour nous en parler, les auteurs se sont intéressés à plusieurs points d'entrées, notamment Melilla et les Balkans.. Et leur récit est incroyable. Impossible de lire l'album d'une traite, la réalité décrite est bien trop sombre.


7. Tulipe de Sophie Guerrive
Après Bob & Sally sont des copains de Matthias Aregui (coup de coeur suprême), Helios d'Etienne Chaize (coup de coeur) et Police lunaire de Tom Gauld (Un canon !) je continue à piocher dans le catalogue de l'éditeur 2024.. Et nouvelle pépite ! 

Avec l'histoire de l'ours Tulipe et de ses compagnons. Concrètement, cette BD, c'est un voyage dans les montagnes russes : Tour à tour, une mignonnerie bourrée de philosophie positive qui booste la bonne humeur. Puis, un enchaînement de vérités acerbes et paradoxales qui te plongent dans une dépression sans fond ! 

Une lecture qui mérite une relecture.. Peu nombreux sont ces titres. 


8. Siegfried d'Alex Alice *recommandation Nintendark* 
Une histoire de prophétie à la Seigneur des anneaux avec un orphelin ingénu qui pourra, grâce à son innocence, combattre le plus maléfique des Dieux. Son combat, il le mène pour gagner le droit de rejoindre ses pairs, les humains. Il sera accompagné dans sa quête par le très drôle Mimeee, le Nibelung <3. 

Ensemble, ils vont traverser des mondes, faire des rencontres terribles, prendre de bonnes et de moins bonnes décisions. Avec eux, l'auteur va en profiter pour glisser des dénonciations sur l'appât du gain, la soif pouvoir de ceux qui dirigent et la fooooorce de l'amour. 

La construction narrative est génialisime. Le dessine est canon ! L'élaboration et l'organisation des planches sont originales, avec un enchaînement de cadrage qui donne une dynamique assez folle à l'histoire. 


9. Roi ours de Mobidic *recommandation Nintendark* 
Une histoire d'Indiens, de Dieux et d'hommes. Une histoire de sacrifices et d'amour. Et surtout une histoire de choc culturel, d'acclimatation et d'intégration. Une belle leçon d'humanité.. Avec un final sanglant à l'image de la bêtise de l'homme. J'ai été complètement charmée par l'histoire, tout en intelligence et en philosophie. Et surtout, surtout, charmée par le dessin.. Doux, rond et lumineux. 


10. Morgane de Simon Kansara
Une réécriture de l'histoire de fée Morgane, la demi-sœur du roi Arthur. Un personnage clé de la légende Arthurienne et dans la quête du Graal. L'auteur nous raconte son histoire, et avec on découvre les raisons qui l'ont conduite à sa position sulfureuse. Féministe avant l'heure, celle qui aurait dû être reine, ne s'est pas laissé faire. 

Le dessin est très original, tout en angle et en géométrie. La colorisation est fabuleuse, il y a des petites touches de Klimt sur certaines planches, c'est dingue. J'ai adooooré les pages de chapitres, les illustrations sous forme de carte de tarot, c'est brillant !


Et vous, vous avez eu des coups de coeur BD dernièrement ?
Au plaisir.

Enregistrer un commentaire

Sur Instagram

© Hors les murs. Design by Fearne.