Appelle-moi par ton nom de André Aciman

20 février 2018



J'ai découvert ce roman grâce à la plateforme NetGalley et les éditions Grasset. 
Merci à vous, pour cette opportunité de lecture !

*recommandé par Treky*

Résumé :
Elio Perlman se souvient de l’été de ses 17 ans, à la fin des années quatre-vingt. Comme tous les ans, ses parents accueillent dans leur maison sur la côte italienne un jeune universitaire censé assister le père d’Elio, éminent professeur de littérature. Cette année l’invité sera Oliver, dont le charme et l’intelligence sautent aux yeux de tous. Au fil des jours qui passent au bord de la piscine, sur le court de tennis et à table où l’on se laisse aller à des joutes verbales enflammées, Elio se sent de plus en plus attiré par Oliver, tout en séduisant Marzia, la voisine. L’adolescent et le jeune professeur de philosophie s’apprivoisent et se fuient tour à tour, puis la confusion cède la place au désir et à la passion.


Moi j'en dis :
Italie, 1990. 
Chaque été, les parents d'Élio, accueillent en résidence un universitaire dans leur demeure familiale. L'occasion pour celui-ci de travailler sur un projet, mais aussi d'affuter son réseau de contact auprès de la ribambelle de personnes qui gravite autour de la famille. Cette année, c'est Oliver, professeur à l'université de Columbia qui a été choisi. 

Comme de coutume, Élio va prêter sa chambre à Oliver. Ce dont il ne se doutait pas, c'est qu'il aurait envie de la partager avec lui. 

Elio, nous invite dans son intimité, et plus que ça, en ouvrant le livre on fait une immersion totale dans ses pensées. Des pensées tourbillonnantes et essentiellement tournées vers Oliver. Il nous raconte la façon dont il est envoûté par lui. Il nous raconte la passion amoureuse qui le dévore, la tension sexuelle qui l'anime et l'histoire clandestine et éphémère qu'ils vont vivre. Un amour de quelques jours qui les marquera à jamais. 

Au contact d'Oliver, Élio balance entre deux états : déchiré et entier. Il est complètement chamboulé par ses pensées ses envies. Il est la force de ce roman, parce que justement il est fort, audacieux et effronté... C'est drôle parce que ce n'est pas du tout l'image qu'il a de lui-même ! Pourtant, il est d'une intelligence fine, d'une maturité incroyable et surtout, surtout il férocement indépendant. Il faut dire qu'il a grandi dans un cocon de bienveillance et de tolérance où la stimulation intellectuelle et culturelle est la norme; où chacun est invité à faire ses expériences pour en tirer des leçons. 

Élio. J'ai eu peur pour lui, j'ai eu peur de lui. Après avoir passé quelques jours dans sa tête, il me manque férocement. 

Face à lui Oliver. Olivier incarne la perfection, pourtant il est à peine décrit... On parle plus de sa chemise bouffante et de la couleur de ses shorts, que de ses caractéristiques (attraits) physiques, mais voilà, il a un charisme et une aura qui nous font tomber en pâmoison. Il a le charme de l’intelligence, le charme de l'inaccessible, le charme du taciturne, le charme du lunatique. Face à Oliver, les autres ne comptent plus. D'ailleurs, ils sont tous transparents !

Elio et Oliver vont vivre une histoire qui dépasse leur genre. Une histoire en 3 parties : les préliminaires, l'amour et l'après. Dans cette dernière partie, tout s'accélère, tout prend de la profondeur, parce que tout tourne autour d'une grande question : qu'est-ce qu'il reste de cet été ?

Verdict : dans ce roman, il y a un peu de Bonjour Tristesse de la grande Françoise Sagan... Il y a l'ambiance, l'été, la passion amoureuse dévorante et surtout le style ! L'auteur déroule son histoire, qui a la saveur d'une autofiction, tantôt avec pudeur, tantôt de façon plus cru, toujours avec justesse. Pas de surenchère dans le vocabulaire. Pas de larmes, pas de drames. Le texte n'en est pas moins bouleversant.

Les infos : 
Date de parution : 07/02/2018
Editeur : Grasset
Nb. de page : 336 pages
Prix : 20.90€

N'oubliez pas, c'est mon avis : Aimez, détestez, peu importe respectez.
Au plaisir.

Sur Instagram

© Hors les murs. Design by FCD.