​Les indifférents de Julien Dufresne-Lamy

6 février 2018


J'ai découvert ce roman grâce aux éditions Belfond et à son auteur.
Merci à vous, pour cette opportunité de lecture !

Résumé :
Ils sont les enfants bénis. Les élus. Ils se surnomment les Indifférents.
Une bande d'adolescents bourgeois mène une existence paisible sur le bassin d'Arcachon. Justine arrive d'Alsace avec sa mère, recrutée par un notable du coin. Elle rencontre Théo, le plus jeune fils de la famille, et, très vite, intègre son clan.
De ces belles années, Justine raconte tout. Les rituels, le gang, l'océan. Cette vie d'insouciance parmi les aulnes et les fêtes clandestines, sous le regard des parents mondains.
Mais un matin sur la plage, un drame survient. Les Indifférents sont certainement coupables.
La bande est devenue bestiale.

Moi j'en dis :
De l'auteur, j'ai déjà eu l'occasion de lire "Deux cigarettes dans le noir" dans lequel il nous propose une histoire bouleversante et plus, si c'est possible. Tout en simplicité, par son contexte et ses personnages, et pourtant d'une complexité psychologique et émotionnelle de dingue ! Un roman très étonnant, plein de mystères et de rebondissements imprévisibles. Un roman pour rencontrer Pina Bausch !

Je n'ai eu aucun moment d'appréhension avant de commencer "Les indifférents", j'avais juste envie de me lancer au plus vite dans sa lecture et je l'ai dévoré ! Il a fallu à peine quelques pages tournées pour qu'un sentiment d'urgence entraîne ma lecture. À partir de là, j'ai avancé dans l'histoire poussée par l'envie d'en savoir toujours plus, toujours plus vite. 

L'histoire, c'est celle de Justine, une jeune Alsacienne qui débarque à Arcachon. Projetée dans les problèmes matrimoniaux de ses parents, ce départ elle ne l'avait pas anticipé. Pourtant sa mère, cette destination, elle ne l'a pas choisi au hasard. Bon gré mal gré, voila ses dames se lançant dans un roadtrip vers l'autre bout de la France.

Sur place, elle rencontre Théo, le fils du nouveau parton de sa mère. Un jeune du cru, plus bourgeois que le mot bourgeois. Il va rapidement la prendre sous son aile et se lier d'amitié avec elle. C'est pratique, ils habitent presque sous le même toit, ils peuvent se voir tous les jours. Il va l'inviter à partager les aventures des Indifférents, son crew. 

Au contact des indifférents, pas à pas, Justine va subir une acculturation et plus que ça, une assimilation au groupe. En bonne petite nouvelle, Justine, c'est l'ingénue, celle pour qui les autres expliquent, racontent et se dévoilent. Avec elle, on découvre le quotidien de la bande. Ils vont devenir inséparables, partager une routine (presque) ordinaire et s'accompagner dans toutes leurs petites combines. Tout leur est permis, tout leur est accessible. Les Indifférents sont puissants, parce que intouchables !

Jusqu'au moment où un drame les touche et les divise ! Ce drame se dessine dans les premières pages et c'est lui qui va donner la cadence du récit. Une cadence qui avance selon trois temporalités : avant, pendant et après. 

La grande question étant : de quel drame il s'agit ? Grande question qui entraîne une nuée d'autres : pourquoi, comment et surtout qui ?! L'auteur arrive, avec intelligence, à susciter les questions en dispersant des indices sur la gravité de la situation.

Dans ce roman tout est mystérieux ! Les petits riens qui font les grands tout, sont disséminés avec parcimonie. Ainsi, le lecteur grappille des informations au gré de chaque confession, chaque témoignage et reconstitue le puzzle de la grande histoire, mais aussi le puzzle de l'identité des personnages. J'ai avancé dans ma lecture presque de façon précautionneuse, en faisant attention à tous les détails. 

Ici, les détails comptes, rien n'est laissé au hasard. Au fur et à mesure qu'on approche de la fin, l'étau se resserre. Les liens entre les personnages ont à peine le temps de se tisser, qu'ils se cristallisent pour mieux exploser. Les pages passent et une partie de "Qui-est-ce" commence ! Je n'en dis pas plus, un rien donne des explications sur le tout.


Verdict : C'est finement orchestré, c'est cruel et féroce. Ce roman il a le rythme d'un thriller et l'intelligence d'un essai sociologique. Le tout est porté par une écriture d'une sobriété titanesque. À la fois acérée et incisive tout en étant dynamique et fluide.

Bonus : L'auteur parle d'adolescence sans s'embourber dans les clichés, c'est une prouesse qui mérite d'être soulignée !

Les infos : 
Date de parution : 01/02/2018
Editeur : Editions Belfond
Nb. de page : 336 pages
Prix : 19€

N'oubliez pas, c'est mon avis : Aimez, détestez, peu importe respectez.
Au plaisir.

Sur Instagram

© Hors les murs. Design by FCD.