16 avril 2018

C'est lundi que lisez-vous ? #182


RENDEZ-VOUS REPRIS ET ORGANISÉ PAR GALLEANE.
LE PRINCIPE EST SIMPLE ET SYMPA, CHAQUE LUNDI LE BLOGUEUR
QUI SE PRÊTE AU JEU DOIT RÉPONDRE À TROIS QUESTIONS : 


QU'AI-JE LU LA SEMAINE PASSÉE ?


  • L'archipel du Chien de Philippe Claudel (1962-....) | Stock - 14/03/2018
Dans L'archipel du chien, une voix s'élève et s'adresse au lecteur. Elle lui présente la situation, sans jugement, sans commentaire, l'effet n'en est que plus féroce. Cette voix a résonné en moi comme un écho. L'auteur est ici le haut-parleur de mille et une questions, de mille et une vérités qui gravitent autour de nous, mais que personne n'ose ni penser, ni poser.

L'histoire commence à peine qu'on est capté tout entier par le récit. Pas d'efforts à faire pour se concentrer, l'esprit est complètement captivé par les mots. Ils sont nombreux ces livres dont on dit "Il mérite d'être lu d'une traite". Ils sont peu ce qu'ils le sont vraiment. L'archipel du chien en est un ! Comment s'arrêter sans avoir le fin mot de l'histoire ? Sans savoir jusqu'où l'homme est disposé à aller pour protéger ses intérêts . 

Ce roman c'est une démonstration fine est féroce du processus que certains appliquent pour déshumaniser les migrants, ce refus de dignité qu'il est fait mourir une deuxième fois. Il aborde à merveille la prise de recul pour se déculpabiliser ; cette conscience avec laquelle on s'accommode ; ce sacrifice de l'individu pour le groupe. Ce roman fait mal à l'Homme. Il met en lumière sa vérité, sans jugement, sans commentaire.

  • Tout le pouvoir aux soviets Patrick Besson (1956-....) | Stock - 17/01/2018
L'histoire c'est celle d'un père, René et d'un fils, Marc. Ils ne se ressemblent pas, l'un travaille dans la finance, l'autre est un fervent communiste. Toutefois, ils sont à un passage de leur vie, où ils se reconnaissent de la situation de l'autre. 

Marc vient de rencontrer une femme, en l'occurrence une Russe du nom de Tania. Coïncidence la mère de Marc s'appelle Tania et elle est également russe. La coïncidence ne s'arrête pas là. Marc, le fils de René Martouret et Tania n'est autre que l'arrière-petite-fille de Vladimir Dodikov, deux hommes qui ont partagé une amitié et plus d'un secret.

L'auteur nous raconte deux (ou plutôt trois) histoires (d'amour) en parallèle. Dans l'une, on retrouve des problématiques du présent. Dans les deux autres, on retrouve l’URSS de Brejnev, Lénine, Staline, le régime soviétique dans toute sa splendeur et sa paranoïa, avec ses énigmes, ses stratégies, ses combines politiques, ses menaces. 

Les histoires se croisent, se complètent, se démentent. Le tout sous une écriture dynamique et entraînante bourrée de phrases âpres et acerbes sur différents comportements actuels ou passés. Le style vif avec des touches d'impertinences, notamment dans les dialogues qui se transforment rapidement en joutes verbales. 

  • ​Les chroniques de Ren, tome 1 : Prisonnier de Faith Kean | MxM Bookmark - 11/09/2015
J'ai commencé ce livre avec beaucoup, beaucoup, beaucoup d'enthousiasme en janvier dernier. Il faut dire que les avis étaient dithyrambiques. 

J'ai trouvé l'histoire, l'intrigue et les rebondissements passionnants. Ce premier tome est dense. Il s'y passe une pléthore de choses. Les actions des uns, ont des conséquences sur les autres qui entraînent des réactions... qui invitent à de nouvelles actions. Et ainsi, s’enchaîne et se bouscule une succession de rebondissements. C'est cohérent, c'est sensé. Tout s'imbrique à merveille. 

Au-delà de l'action, l'univers original proposé par l'auteur est intéressant avec une cosmogonie prometteuse. 

Avec tout ça, la grande question est : pourquoi je traîne cette lecture depuis le mois de janvier ? L'écriture ! J'ai avancé dans ma lecture avec beaucoup de peine. J'ai passé un temps fou à reformuler les maladresses d'écritures dans ma tête ; à replacer correctement la ponctuation et à frémir à toutes les répétitions !



QUE SUIS-JE EN TRAIN DE LIRE EN CE MOMENT ?



QUE VAIS-JE LIRE ENSUITE ?


Cette semaine, je ne m'impose pas mes lectures suivantes.
Bonne semaine de lectures ! 
Au plaisir.

3 commentaires

  1. Il faudra que je lise " Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens " parce que j'ai vu que le film est sorti aux USA sous le titre " Love, Simon " et qu'il a énormément plu :) Je crois qu'il sort en France en juin alors ça laisse le temps. Bonne semaine à toi !

    RépondreSupprimer

Sur Instagram

© Hors les murs. Design by Fearne.