Je Dis : BD #33

17 mai 2018


LIBREMENT INSPIRÉ DU RENDEZ-VOUS "C'EST LUNDI, QUE LISEZ-VOUS ?"JE VOUS PROPOSE, CHAQUE JEUDI, UN NOUVEAU RÉCAP' HEBDOMADAIRE DE MES LECTURES DE BANDES DESSINÉES, DE MANGAS ET D'ALBUMS !



QU'AI-JE LU LA SEMAINE PASSÉE ?


  • L'homme gribouillé de Serge Lehman et Frederik Peeters (Delcourt - 17/01/2018)
De l'auteur, j'ai lu "Pilules bleues" que j'ai adoré d'amour fou et "RG" que j'ai peiné à lire et finir. J'ai avancé tout doucement, presque comme une punition. Pas de ça ici. Pour "L'homme gribouillé", l'auteur nous propose une histoire enlevée et dynamique. Une histoire pleine de secrets (de famille) et de mystères, entre légendes et sociétés occultes.

L'histoire, c'est celle de Betty Couvreur, de sa mère Maud et de sa fille Clara. Trois générations de femmes qui vont se retrouver au coeur d'une enquête généalogique et ésotérique ! Quand Maud est immobilisée par un accident de la vie, les deux autres découvrent qu'elle est sous l'emprise d'un maître-chanteur, Max Corbeau, ensemble, elles vont tenter de comprendre la situation et de s'en extirper. Au passage, Betty et Clara vont grandir, se découvrir l'une et l'autre et développer une nouvelle complicité. 

J'ai passé un excellent moment de lecture. Je me suis posée mille et une questions et j'ai attendu le dénouement avec beaucoup d'impatience. Un dénouement loin d'être prévisible, ce qui est un véritable plaisir.

Côté dessin : La palette de noir et blanc rend le trait du dessinateur très élégant. L'histoire se déroule en temps de pluie, et bon sang on sent les gouttes au travers des pages !

  • Otto, l'homme réécrit de Marc-Antoine Mathieu (Delcourt - 26/10/2016)
Otto Spiegel est artiste performeur reconnu, dont le travail porte essentiellement sur la dualité d'un existant, qu'il transpose dans ses œuvres (éphémères ou non) grâce à des miroirs. Au sommet de sa gloire, il connaît une crise existentielle qui lui donne l'impression d'être allé au bout de son processus créatif. Mais ça, ça, c'était avant d'être complètement remis en question en tant que personne par un événement ordinaire, qui va bouleverser sa vie de façon extraordinaire. 

En effet, par un concours de circonstances, il va avoir la possibilité de retracer le détail de ses 7 premières années de vie. À partir de là, les questions pullules dans son esprit, mais paradoxalement, il se redécouvre et va connaitre la dualité à laquelle il aspire artistiquement. 

C'est un très beau conte philosophique sur la détermination et la réalisation en tant qu'"être" ! Il mérite une ou plusieurs relectures. 

  • La saga de Grimr de Jérémie Moreau (Delcourt - 13/09/2017) *Fauve d’or du meilleur album 2018 (Festival de la BD d'Angoulême)* 
Il m'a fallu trois tentatives pour arriver au bout de cette lecture... c'est peu dire si je vous dis que je n'ai pas été très emballée par l'histoire. Dommage parce que le dessin est à tomber à la renverse !

C'est l'histoire de Grimr, pauvre et orphelin en Islande des années 1780, autant dire que son quotidien n'est pas joyeux. Heureusement pour lui, un homme un peu menteur, un peu voyou, mais très valeureux et loyal, va le prendre son aile. À partir de là commence son histoire, qui doucement mais surement, au gré des rencontres et des retournements de situation, se transforme en épopée ! 

  • Ar-Men : l'enfer des enfers de Emmanuel Lepage (Futuropolis - 16/11/2017)
Un album extraordinaire entre fiction et documentaire ! 

L'histoire et le dessin, je suis tombée amoureuse de cette combinaison absolument réussie. Et pourtant, je n'ai aucune affinité avec les phares, je ne connaissais pas du tout l'histoire d'Ar-Men le phare breton le plus exposé... mais voilà c'est Emmanuel Lepage aux commandes et je trouve qu'il rend intéressant tout ce qu'il touche ! 

Je n'ai pas encore eu le temps de regarder le reportage DVD qui l'accompagne, mais ça ne saurait tarder tant l'album m'a rendu curieuse d'en savoir plus. 

  • Couleurs de Sylvain Escallon (Ed. Sarbacane - 01/03/2017)
C'est l'histoire d'un jeune homme sans souvenir, a priori traumatisé par un accident dont il n'est pas la seule victime. Faute de place à l'hôpital, il est accueilli pour sa convalescence chez un peintre, Herman Desonge. Et.. C'est typiquement l'histoire dont on ne peut rien dire sous peine de révéler un détail crucial de l'intrigue. 

Alors, je dirais simplement que je me suis complètement fait balader, je me suis posé autant de questions que le héros et je suis allé de surprise en surprise ! 

  • L'aimant de Lucas Harari (Ed. Sarbacane - 23/08/2017)
Je ne suis pas sûre d'avoir saisi tous les tenants et les aboutissants de cette histoire. Cela dit, elle remarquable d'un point de vue graphique. La palette de couleurs est ramenée à l'essentiel et le dessin est très géométrique, cela donne une certaine élégance à l'album.

C'est l'histoire de Pierre, un jeune-ex-étudiant en architecture, qui se prend de passion et même d'obsession pour le sujet de sa thèse : les thermes de Vals, situés au coeur des Alpes Suisse. 

Bien que sa thèse soit derrière lui, il va retourner en Suisse pour mener une enquête architecturale, et tenter de comprendre la mystérieuse attraction qu'il semble vivre avec le bâtiment. 

  • Gung Ho, Vol. 2. Court-circuit de Benjamin von Eckartsberg (Paquet - 11/02/2015)
Entre survie et créature monstrueuse : Clairement, cette série ce n'est pas ma tasse de thé  ! L'histoire, le dessin... rien qui ne s'apparente à ma zone de confort. Et pourtant, pourtant, il me tarde de savoir le fin mot de cette histoire. 

QUE SUIS-JE EN TRAIN DE LIRE EN CE MOMENT ?



QUE VAIS-JE LIRE ENSUITE ?

BONNE SEMAINE DE LECTURES ! 
AU PLAISIR.

Sur Instagram

© Hors les murs. Design by FCD.