Les émois du mois #56

31 mai 2018

LE « MOI » de MAI

En chaque fin de mois, un petit recap' en facette de mes lectures ! Avec en quelques lignes mes impressions sur la "meilleure" et la "moins bonne"  lecture du mois.



Mai,

Un mois riche et intense agréablement rythmé par une succession de jours fériés idéalement placés pour des ponts et des viaducs. Je me suis vite habituée à cette cadence digne d’un mois d'août et le retour à la vie active a été compliqué, mais j'ai bien vu que tout le monde était dans le même bateau : quand on traîne tous au même rythme on se soutient !

Le mois de mai, c'était aussi le festival du Roman féminin. Une très belle édition une fois de plus : Organisation tip-top, bonne ambiance et conférences variées et passionnantes ! C’était l’occasion de retrouver les copines, d’en rencontrer de nouvelles (j’ai lutté contre mon handicap social) et surtout, surtout, de dire bonjour à nos auteures préférées. Bravo à l'équipe des romantiques ! 

Bonus : Je suis rentrée avec des petites choses, pas d’excès, pas de folies... j’ai même été plus que raisonnable... régime PAL tout ça, tout ça :)

Si on aborde les choses qui fâchent, parlons du #RégimePal : j’ai décidé d’auto-saboter ma PAL sur booknode, considérant qu’elle n’était plus à jour (d’autant plus que j’ai lancé une grosse opération de purge), j’ai décidé de la supprimer, tout simplement (tâche plus compliquée qu’il n’y paraît). Bon. La liste de ma PAL est a priori à jour sur mon blog. J’y reviendrais à la rentrée... Maintenant que l’été commence, je reprends mes réflexes d’opacité et de déni. Enfin, disons que je fais une pause *culpabilisation*.

Concernant mon régime PAL, parlons d'une réussite : ma PAL printanière 2018 ! Sur les 25 titres sélectionnés, il m’en reste 9 à lire. Je ne voudrais pas marchander la peau de l'ours, mais c’est un très beau résultat de mi-parcours. C'est mon meilleur score de PAL de Saison pour le moment ! 

Juin, be cool, please. 

TOP


  • L'amas ardent de Yamen Manai (Ed. Elyzad - 14/04/2017) | Prix des Cinq continents de la francophonie 2017, Grand prix du roman métis 2017.

Une menace sans précédent bouleverse la routine de Don, un apiculteur solitaire. Pour sauver ses ruches, il va devoir sortir de sa zone de confort et renouer avec un monde qui avait fait le choix de quitter il y a quelques années ! 

Passionnant ! Passionnant ! Passionnant ! Un thriller apicole sur fond de manigance et de tractation politique et pseudo-religieuse. ​L'écriture est dingue, l'histoire est passionnante, les problématiques soulevées sont intelligentes (et abordées sans concessions), les personnages sont canons. J'ai adoré ma lecture !

  • Nos richesses de Kaouther Adimi (Seuil - 17/08/2017) | Prix Renaudot des lycéens 2017, prix du Style 2017
Le canon. Ce livre c’est un bout d’Histoire, celle de l’Algérie, celle de la France, et surtout celle de la littérature. Elle est racontée par Edmond Charlot, le vieil Abdallah et le très jeune Ryad. Tous les trois, bien que dans des temporalités différentes, nous dressent le portrait d’un lieu hors du commun qui a vu naître plus d’un écrivain de la Méditerranée. Il nous raconte le début, l’apothéose et la fin d’une aventure humaine, une aventure littéraire portée avant tout par une bande de copains.

J’ai adoré ma lecture. J’ai eu l’impression de plonger dans une époque. L’auteur a su me transporter en Algérie entre 1935 et 2017, j’ai traversé ses ruelles et senti la chaleur de ses étés. J’ai eu plaisir à découvrir l’histoire de ce lieu et son créateur, découvrir les auteurs qui l’ont fréquenté, découvrir leur passion commune. J’ai adoré suivre leur essor. Je me suis réjouis des réussites et des victoires de la petite équipe. Une routine qui sera bouleversée par les événements, a.k.a la guerre l’Algérie, à partir de la j’ai eu peur, j’ai eu de la peine. Vous l’aurez compris, ce roman c’est une pépite d’émotion.

  • Ar-Men : l'enfer des enfers de Emmanuel Lepage (Futuropolis - 16/11/2017)
Un album extraordinaire entre fiction et documentaire ! 

L'histoire et le dessin, je suis tombée amoureuse de cette combinaison absolument réussie. Et pourtant, je n'ai aucune affinité avec les phares, je ne connaissais pas du tout l'histoire d'Ar-Men le phare breton le plus exposé... mais voilà c'est Emmanuel Lepage aux commandes et je trouve qu'il rend intéressant tout ce qu'il touche ! 

Je n'ai pas encore eu le temps de regarder le reportage DVD qui l'accompagne, mais ça ne saurait tarder tant l'album m'a rendu curieuse d'en savoir plus. 

  • Héritiers des larmes, tome 2 : La belle des salines de Penny Watson-Webb : 
L’histoire, les rebondissements, les personnages, l’écriture, tout est au top. J’ai été impressionnée par le sens de la précision et du détail de l’auteur pour la contextualisation de l’époque ! Tout comme le premier, ce deuxième tome entre tout droit dans mon TOP 10 de mes romances historiques favorites de tous les temps.

Au plaisir.

Sur Instagram

© Hors les murs. Design by FCD.