#BlogLife : TAG The Mid-Year Book Freakout - édition 2018

18 août 2018

Un tag, un tag, un taaaaaaag.. ça faisait longtemps !
J'ai déjà eu l'occasion de le dire, de le répéter j'adore les tags : les faire et les lire sur les autres blogs.

Celui-ci, je l'ai piqué sur le blog de copine Althea pour dresser le bilan de moitié d'année qui vient de passer à l'occasion de l'anniversaire du blog.

1. Meilleur livre lu jusqu'à présent en 2018
  • Bluff de David Fauquemberg (Stock - 03/01/2018)
Ce roman il avance à deux cadences, celle de l'histoire et celle de la légende. 

C'est un conte initiatique digne des mille et une nuits. On avance dans la lecture pour en savoir toujours plus. En savoir plus sur le Français, on le sait en lutte contre un flot d’images et de pensées, alors on grappille chacune de ses confessions et on attend d'en savoir toujours plus sur ses motivations, ses démons et tout simplement sur ses impressions. En savoir plus ses nouveaux acolytes. En savoir plus sur les aventures qu'ils vont devoir affronter pendant la pêche saisonnière, vont-ils trouver les langoustes, vont-ils essuyer des tempêtes, le Français va-t-il tenir le choc ? Et enfin, en savoir plus sur les légendes du Pacifique. 

J'ai trouvé ce roman passionnant. À peine commencé j'avais envie de le lire d'une traite et une fois les dernières pages en approchent, j'ai rationalisé ma lecture pour ne pas le finir trop vite. 

  • L'archipel du Chien de Philippe Claudel (Stock - 14/03/2018)
Dans L'archipel du chien, une voix s'élève et s'adresse au lecteur. Elle lui présente la situation, sans jugement, sans commentaire, l'effet n'en est que plus féroce. Cette voix a résonné en moi comme un écho. L'auteur est ici le haut-parleur de mille et une questions, de mille et une vérités qui gravitent autour de nous, mais que personne n'ose ni penser, ni poser.

L'histoire commence à peine qu'on est capté tout entier par le récit. Pas d'efforts à faire pour se concentrer, l'esprit est complètement captivé par les mots. Ils sont nombreux ces livres dont on dit "Il mérite d'être lu d'une traite". Ils sont peu ce qu'ils le sont vraiment. L'archipel du chien en est un ! Comment s'arrêter sans avoir le fin mot de l'histoire ? Sans savoir jusqu'où l'homme est disposé à aller pour protéger ses intérêts . 

Ce roman c'est une démonstration fine est féroce du processus que certains appliquent pour déshumaniser les migrants, ce refus de dignité qu'il est fait mourir une deuxième fois. Il aborde à merveille la prise de recul pour se déculpabiliser ; cette conscience avec laquelle on s'accommode ; ce sacrifice de l'individu pour le groupe. Ce roman fait mal à l'Homme. Il met en lumière sa vérité, sans jugement, sans commentaire.

  • Les collisions de Joanne Richoux (1990-....) | Ed. Sarbacane - 04/04/2018
L’auteur nous propose plus qu’une réécriture des liaisons dangereuses. Elle connaît le roman sur le bout des doigts et elle la réinterprète. « Les collisions » c’est une véritable réappropriation de l’œuvre et une redistribution des rôles avec des personnages contemporains tout aussi destructeurs.

Quoi de plus destructeur que l’adolescence ? Le contexte de son histoire est un véritable tour de génie. Elle a su exploiter et projeter toutes les failles de cette tranche de vie : l’image de soi et le regard des autres ; les craintes autour de la construction de la personnalité avec les relents de vices et de bassesses éventuellement héréditaires qui viennent la polluer ; et le vice capital de la génération 3.0 : le conspirationnisme. Nos héros vont composer une nouvelle recette littéraire du cocktail Molotov !

L’auteur a su exploiter les tenants et les aboutissants du roman original dans ce récit profondément contemporain. Elle a réussi, avec son écriture incroyable, à retranscrire une ambiance cynique qui transpire le désenchantement.


2. Meilleure suite dévorée en 2018

  • Prince captif, Tome 3 : Le Roi
Une suite dont ne peut rien dire sous peine de dévoiler un petit rien qui en fait est un grand tout de l'intrigue. Un tome féroce et sanglant qui boucler cette série avec intelligence et sans concessions. 
  • Héritiers des larmes, Tome 2 : La belle des salines
L’histoire, les rebondissements, les personnages, l’écriture, tout est au top. J’ai été impressionnée par le sens de la précision et du détail de l’auteur pour la contextualisation de l’époque ! Son écriture est tout simplement canon. Elle est entraînante et fluide avec un vocabulaire riche (plus d'une fois j'ai dû sortir mon dictionnaire) et des figures de style imagées qui nous immergent complètement dans l’époque. 

L’auteur a le sens du suspense. Elle interrompt une action pour revenir sur un autre fil conducteur de l’histoire dont on avait oublié l'importance. Forcement, c’est un roman qui se lit d’une traite. Une traite pour répondre au plus vite à toutes nos questions, se rassurer sur le devenir de nos héros et se rassasier au plus vite du malheur de ceux qui se mettent sur leur route. Et puis d’un coup, c’est l’heure de la dernière page. Et il faut attendre la suite. Vous entendez ma frustration ?


3. Sortie de la première moitié 2018 que j'ai le plus envie de lire
A la place du cœur, Saison 3 d'Arnaud Cathrine 
La croisée des chemins, Tome 2 : Fraction de seconde de Kasie West 
Un océan, deux mers, trois continents de Wilfried N'Sondé
Mille petits riens de Jodi Picoult


4. Livre le plus attendu de la seconde moitié 2018
Loup et les hommes d'Emmanuelle Pirotte
La Révolte de Clara Dupont-Monod
L'Ange de l'histoire de Rabih Alameddine


5. Plus grosse déception parmi mes livres lus en 2018

  • Fais-moi taire si tu peux ! de Sophie Jomain
En comparaison avec sa série Felicity Atcock, j'ai trouvé ce tome terriblement fade.

  • Pour le meilleur et pour le pire ! de Sarah Morgan
Un petit roman que j’ai trouvé presque abominable d’incohérences, de précipitations et de clichés éculés... une œuvre de jeunesse qui ne méritait pas une réédition.


  • Les Chroniques de Ren, Tome 1 : Prisonnier
Les avis étaient dithyrambiques je l'ai commencé avec beaucoup, beaucoup, beaucoup d'enthousiasme. J'ai trouvé l'histoire, l'intrigue et les rebondissements passionnants. Ce premier tome est dense. Il s'y passe une pléthore de choses. Les actions des uns, ont des conséquences sur les autres qui entraînent des réactions... qui invitent à de nouvelles actions. Et ainsi, s’enchaîne et se bouscule une succession de rebondissements. C'est cohérent, c'est sensé. Tout s'imbrique à merveille. Au-delà de l'action, l'univers original proposé par l'auteur est intéressant avec une cosmogonie prometteuse. 

Avec tout ça, la grande question est-ce une déception ? L'écriture ! J'ai avancé dans ma lecture avec beaucoup de peine. J'ai passé un temps fou à reformuler les maladresses d'écritures dans ma tête ; à replacer correctement la ponctuation et à frémir à toutes les répétitions !


6. Meilleure surprise parmi mes lectures de 2018

  • Appelle-moi par ton nom de André Aciman (07/02/2018 - Grasset)
Dans ce roman, il y a un peu de Bonjour Tristesse de la grande Françoise Sagan... Il y a l'ambiance, l'été, la passion amoureuse dévorante et surtout le style ! L'auteur déroule son histoire, qui a la saveur d'une autofiction, tantôt avec pudeur, tantôt de façon plus cru, toujours avec justesse. Pas de surenchère dans le vocabulaire. Pas de larmes, pas de drames. Le texte n'en est pas moins bouleversant.


  • Le Prince et la Couturière de Jen Wang
Une thématique hautement explosive : le moindre encart aurait valu à l'auteur et à la maison d'édition un lynchage féroce. Autant dire qu'en commençant ma lecture, j'avais beaucoup d'attente. Évidemment, c'est parfait, c'est intelligent et c'est canon !


7. Nouvel auteur favori découvert en 2018

  • Lucie Castel
  •  Qu'est-ce qui fait pleurer les crocodiles ? de Lucie Castel (Harlequin - 07/03/2018)
Dans ce roman il y a tous les meilleurs ingrédients de la série intrigue à l'anglaise / Versailles / Venise d'Adrien Goetz. Il est question d'enquête dans le milieu artistique, l'auteur saupoudre le tout d'humour et elle donne aux personnages principaux une complicité hilarante (pour le lecteur).

Après un drame, Sofia est envoyée par son protecteur se mettre au vert en Écosse. Elle sera hébergée par un ami de celui-ci au Royal Redstone House, un manoir écossais transformé en hôtel. Difficile pour elle de se la couler douce, à son hyper activité naturelle s'ajoute son incapacité à apprécier les temps de repos qui la font terriblement cogiter. Alors, elle part à la rencontre des clients, du personnel, du manoir, des environs. Chaque fois qu'elle tombe sous le charme du contexte, elle est relevée par la désagréabilité de M. Lachlan, un membre du personnel pas comme les autres. Chacune de leur rencontre se transforme en joute verbale et en bataille d'ego.

Quelle n'est pas leur surprise quand ils se retrouvent à fureter au même endroit, à se poser les mêmes questions concernant les agissements étranges qu'ils ont constatés autour des œuvres d'art qui ornent le manoir. Ensemble, ils vont résoudre l'énigme et plus si affinités !

  • Souviens-toi de cette nuit de Lucie Castel (Extrait du recueil de nouvelles : Tant de raisons de s'aimer - Harlequin 06/06/2018)
J’adore Lucie Castel, dont je trouve l’écriture divine. Ici encore, en quelques pages, elle fait des merveilles ! Elle parvient à installer une histoire passionnante avec des personnages complexes, tiraillés par des problématiques existentielles. Elle ne s’encombre pas d’un contexte, d’un passé, d’un futur, elle installe son histoire dans l’instant et permet à deux personnages de se rencontrer et de se confronter. Comme dans toutes les bonnes nouvelles, la chute est imprévisible et originale.

  • Julien Dufresne-Lamy

  • Les indifférents de Julien Dufresne-Lamy (Belfond - 01/02/2018)
Sur le bassin d'Arcachon, Justine, arrivé récemment d'Alsace, rencontre Théo. Rapidement, elle intègre sa bande d'adolescents bourgeois et insouciants. Pendant plusieurs années, ils font la fête ensemble, jusqu'au jour où l'un d'eux meurt.

Mon avis : L'histoire, c'est celle de Justine, une jeune Alsacienne qui débarque à Arcachon. Projetée dans les problèmes matrimoniaux de ses parents, ce départ elle ne l'avait pas anticipé. Pourtant sa mère, cette destination, elle ne l'a pas choisi au hasard. Sur place, elle rencontre Théo, le fils du nouveau parton de sa mère. Un jeune du cru, plus bourgeois que le mot bourgeois. Il va rapidement la prendre sous son aile et se lier d'amitié avec elle. Il va l'inviter à partager les aventures des Indifférents, son crew. Avec elle, on découvre le quotidien de la bande. Ils vont devenir inséparables, partager une routine (presque) ordinaire et s'accompagner dans toutes leurs petites combines. Tout leur est permis, tout leur est accessible. Les Indifférents sont puissants, parce que intouchables ! Jusqu'au moment où un drame les touche et les divise ! Ce drame se dessine dans les premières pages et c'est lui qui va donner la cadence du récit. Une cadence qui avance selon trois temporalités : avant, pendant et après.

La grande question étant : de quel drame il s'agit ? Grande question qui entraîne une nuée d'autres : pourquoi, comment et surtout qui ?! L'auteur arrive, avec intelligence, à susciter les questions en dispersant des indices avec parcimonie sur la gravité de la situation. Dans ce roman tout est mystérieux ! Les petits riens qui font les grands tous. Ainsi, le lecteur grappille des informations au gré de chaque confession, chaque témoignage et reconstitue le puzzle de la grande histoire, mais aussi le puzzle de l'identité des personnages. Ici, les détails comptes, rien n'est laissé au hasard. Au fur et à mesure qu'on approche de la fin, l'étau se resserre.

C'est cruel et féroce. Ce roman il a le rythme d'un thriller et l'intelligence d'un essai sociologique. Le tout est porté par une écriture d'une sobriété titanesque. À la fois acérée et incisive tout en étant dynamique et fluide.


8. Bookboyfriend / Crush le plus récent
Henry
Jack

9. Nouveau personnage chouchou
  • Miss Marvel, Vol. 1. Métamorphose de Wilson, G. Willow (Panini comics - 21/10/2016)
Miss Marvel, elle a la fraîcheur de Peter Parker, l'humour d'Iron Man, la force de Wonder Woman... Elle est tip-top ! Et je dois dire que sa bataille entre traditions religieuses, tradition familiale VS vie quotidienne d'une ado et nouveaux pouvoirs est canon !

  • L'amas ardent de Yamen Manai (Ed. Elyzad - 14/04/2017)
Une menace sans précédent bouleverse la routine de Don, un apiculteur solitaire. Pour sauver ses ruches, il va devoir sortir de sa zone de confort et renouer avec un monde qui avait fait le choix de quitter il y a quelques années ! 

Ce thriller apicole sur fond de manigance et de tractation politique et pseudo-religieuse est passionnant ! Passionnant ! Passionnant ! ​L'histoire est captivante, les problématiques soulevées sont intelligentes (et abordées sans concessions) et les personnages sont canons. Il a le pouvoir d’une fable, celui de nous donner une leçon de façon plaisante. C’est un roman consensuel : chacun y trouvera son plaisir.


10. Un livre qui m'a fait pleurer en 2018
  • La terre qui les sépare : récit de Hisham Matar (Gallimard - 12/01/2017) | Prix du livre étranger France Inter-JDD 2017, Prix Pulitzer de la biographie 2017.
Hisham Matar, l'auteur, nous propose dans ce récit une immersion complète dans ses tourments. Des tourments causés par la disparition de son père Jaballa. Un éminent opposant au régime de Kadhafi. En raison de ses prises de positions et de son engagement il a été enlevé, emprisonné et ... Trois points de suspension, parce que justement nul ne sait ce qu'il est advenu de lui. Les quelques informations reçues secrètement par la famille s'interrompent du jour au lendemain. À partir de là commence l'enquête de l'auteur portée tour à tour par le désespoir et l'espoir.

Rapidement, on tombe dans la tristesse d'Hisham, on partage ses questions, ses doutes, ses batailles. Il ne demande pas grand-chose, juste la vérité. Cette vérité, il va la réclamer à cor et à cri, et sera épaulé par la communauté internationale. Évidemment, c'est loin d'être apprécié par les successeurs du régime.

J'ai été bouleversée par cette lecture. Bouleversée par le récit cathartique et libérateur de l'auteur. On sent qu'au fur et à mesure de l'écriture, l'auteur s'apaise (sans se résigner). Bouleversée par l'écriture sobre et simple, sans jamais tomber dans le larmoyant, alors que bon sang la situation s'y prête ! Bouleversée.

Ce livre est nécessaire. Nécessaire pour propager la voix de son auteur. Nécessaire pour que le monde prenne connaissance d'une situation. Nécessaire pour donner une infime visibilité à tous les destins brisés, tous les destins fauchés par le régime de Kadhafi. Un livre nécessaire.


11. Un livre qui m'a rendue heureuse en 2018

/


12. Le plus joli livre reçu/acheté jusqu'à présent cette année

  • Or et nuit de Mathieu Rivero (Les Moutons électriques - 02/04/2015)
En grande amoureuse des milles et une nuit, quand j’ai découvert ce roman lors d’un live YouTube de Treky en début d’année. Je n’ai pas hésité une seconde en l’achetant, d’autant plus que le roman faisait l’objet d’une lecture commune programmé pour le mois de juin. Depuis mon achat, jusqu’à la lecture commune j'ai trépigné d’impatience ! 

Quand enfin, elle est arrivée.. j’ai déchanté ! C’est entièrement de ma faute, je ne sais pas me détacher de l’œuvre originale dans le cas des adaptations. 

J’ai lu ce roman avec plaisir, toutefois il y a eu des hauts et des bas. Je n’ai pas adhéré à certains rebondissements, notamment un qui couve entre nos héros dès le départ et qui est tout bonnement agaçant. Ensuite, j’ai trouvé que certains personnages étaient amené dans l’intrigue puis sous-exploité. J’ai eu deux ascenseurs émotifs avec deux légendes du monde oriental qui débarquent, pour finalement ne faire que de la figuration ! De façon générale, la galerie de personnages ne m’a pas convaincue. 

Certains trouveront la construction de l’histoire intéressante, moi ce n'est pas ce que j'en attendais : le roman commence comme un conte et se boucle en récit et ce n’est pas tout à fait les mêmes enjeux.

Néanmoins, je dois reconnaître que l’auteur s’est réapproprié l’univers du conte et il nous entraîne avec brio dans le mysticisme oriental. Il s’est également aligné sur le langage soutenu et le vocabulaire riche et chatoyant de l’œuvre originale.


13. Le roman qu'il faut absolument que je lise d'ici la fin de l'année
Follow me back - Livre 2 de A.V. Geiger
Sous la même étoile de Dorit Rabinyan
The Hate U Give de Angie Thomas



Au plaisir.

Sur Instagram

© Hors les murs. Design by FCD.