Confessions d'une cleptomane de Florence Noiville

23 août 2018


Résumé :
Pour Valentine de Lestrange, voler c’est jouer. Mais c’est surtout une manie incurable, peut-être héréditaire, qui lui procure des frissons autrement plus excitants que la vie bourgeoise ordinaire dans l’ombre de son mari ministre.

Cleptomane, le mot même la ravit... Jusqu’au jour où, presque sans le vouloir, elle subtilise l’objet de trop. Celui qu’elle n’aurait jamais dû voir et qui va changer le cours de sa vie.

Moi j'en dis :
Valentine de Lestrange, l'héroïne de ce roman, n'est pas que la femme d'un ministre, elle est une historienne d'art reconnu par ses pairs. Bien que les finances de son mari lui permettent de mener une vie oisive, elle parcourt le monde de long en large à la recherche d'un nouvel artiste à couver. Loin de s'ennuyer, elle mène une vie qui la satisfait pleinement. D'autant plus que ses allées et venues lui permettent de s'adonner à une manie qu'elle partage avec sa mère, qui elle-même la partageait avec sa propre mère : la cleptomanie.

Qui vole un oeuf vole un boeuf ? Valentine nous explique sa philosophie, ses codes, ses principes et sa ligne de conduite. Mille et une petites choses qui la rassurent sur son honorabilité. Elle nous raconte quelques-uns de ses larcins aussi, ses méthodes et ses techniques. Et surtout, surtout, elle démêle pour nous le pourquoi du comment elle, cette femme loin du besoin, vole !

Jusqu'au moment où sa vie se met à trembler rien qu'à l'idée que sa déviance soit dévoilée. Sa plus grande inquiétude ? Que le scandale éclabousse son mari et que son intégrité légendaire soit remise en question.

Dans ce roman, l'auteur nous donne une leçon sur les apparences qui ne trompent que ceux qui s'y arrêtent. Elle commence son histoire comme une copine qui nous raconte une anecdote au sujet d'une tierce personne. Entre sourires, rires et grincements de dents, tout doucement mais surement l'auteur révèle l'intelligence et la profondeur de son histoire.

Cela passe par la contextualisation qu'elle installe autour de la manie de Valentine : des interviews écoutées à la radio, des articles lus sur Internet, des échanges de mails avec des professionnels. En un tour de main, elle nous donne des clés pour comprendre la cleptomanie et l'addiction qui en découle. Et nous parlent aussi des différentes pratiques de la cleptomanie et des différentes façons dont se perçoivent les cleptomanes. Elle ne s'arrête pas là, elle fait des parallèles intéressants avec d'autres comportements déviants.

Elle explore le phénomène et nous en parle en toute objectivité : il ne s'agit pas d'un texte à charge et pour autant il n'y a ici aucune glorification, aucune apologie ou tentative de rendre la pratique inoffensive.

C'est riche, c'est intéressant et c'est passionnant.

Verdict : Ce coup de cœur je n'ai pas vu venir et je ne dirai même plus, je n'ai pas vu grossir à mesure que j'avançais dans ma lecture. Le sujet de ce roman a poussé ma curiosité à son paroxysme. Il faut dire que la cleptomanie est loin d'être éculée en littérature. J'ai été comblée. L'auteur fait plus que nous parler d'une manie, elle nous permet d'explorer intelligemment une facette du psychisme humain et nous offre également une belle leçon sur les apparences trompeuses en allant jusqu'à introduire un nouveau phénomène : la cleptocratie. 

Les infos : 
Date de parution : 22/08/2018
Editeur : Editions Stock
Nb. de page : 198 pages
Prix : 17€50

J'ai découvert ce roman grâce aux éditions Stock.
Merci à vous, pour cette opportunité de lecture !

N'oubliez pas, c'est mon avis : Aimez, détestez, peu importe respectez.
Au plaisir.



Sur Instagram

© Hors les murs. Design by FCD.