Simple de Julie Estève

18 septembre 2018



Résumé :
On ne l’appelle jamais Antoine Orsini dans ce village perché au coeur des montagnes corses mais le baoul, l’idiot du coin. À la marge, bizarre, farceur, sorcier, bouc émissaire, Antoine parle à sa chaise, lui raconte son histoire, celles des autres, et son lien ambigu avec Florence Biancarelli, une gamine de seize ans retrouvée morte au milieu des pins et des années 80.

Qui est coupable ?

On plonge à pic dans la poésie, le monde et la langue singulière d’un homme simple, jusqu’à la cruelle vérité.

Moi j'en dis :
Dans les années 1980, Florence Biancarelli, une adolescente de 16 ans, a été retrouvée morte dans la forêt. Tout accuse Antoine Orsini, l’idiot du coin, qu'on n'appelle jamais par son nom, mais plutôt le baoul.

Quinze ans plus tard, celui-ci se confie à sa chaise. Il lui raconte son histoire, ses joies, ses peines, ses peurs, ses craintes, ses aspirations, ses regrets. Il lui délivre en filigrane des éléments-clés pour le comprendre et surtout comprendre le lien ambigu qu'il entretenait avec Florence et ce qui lui est arrivé.

Ici, tout est suggéré, c'est au lecteur de tracer le dessin point à point. Quand finalement arrive le dernier trait, tout s'enclenche pour faire apparaître la vérité. Volontairement, je préfère ne pas en dire davantage pour permettre à chacun de rencontrer Antoine sans a priori et ainsi, lui laisser le bénéfice du doute.

L'auteur nous propose ici une immersion complète dans la tête d'Antoine Orsini. Ses pensées ne sont pas toujours faciles à appréhender. Plus d'une fois Antoine m'a fait peur, mais il m'a davantage fait de la peine. Cette plongée dans son esprit est incroyable. Il n'y a aucune fausse note. C'est une véritable prouesse de la part de l'auteur.

Verdict : Je suis ressortie de cette lecture profondément secouée, par l'histoire, par les personnages et surtout par le travail d'écriture de l'auteur.

Les infos : 
Date de parution : 22/08/2018
Editeur : Editions Stock
Nb. de page : 208 pages
Prix : 17€50

J'ai découvert ce roman grâce aux éditions Stock.
Merci à vous, pour cette opportunité de lecture !

N'oubliez pas, c'est mon avis : Aimez, détestez, peu importe respectez.
Au plaisir.


Sur Instagram

© Hors les murs. Design by FCD.