Le guetteur de Christophe Boltanski

9 octobre 2018


Résumé :
Mais qui guette qui ? Lorsque le narrateur découvre dans l’appartement de sa mère le manuscrit d’un polar qu’elle avait entamé, « Le Guetteur », il est intrigué. Des recensements de cigarettes fumées, les pneus des voitures voisines crevés - comment vivait cette femme fantasque et insaisissable ? Elle qui aimait le frisson, pourquoi s’est-elle coupée du monde ?

Elle a vécu à Paris avec pour seul compagnon son chien Chips. Maintenant qu’elle est morte, le mystère autour d’elle s’épaissit. Alors il décide de la prendre en filature. Et de remonter le temps. Est-ce dans ses années d’études à la Sorbonne, en pleine guerre d’Algérie, où l’on tracte et l’on se planque, que la jeune femme militante bascule ?

Moi j'en dis :
L’histoire, c’est celle d’un fils, qui a la mort de sa mère décide de la raconter. L’idée lui vient en vidant son appartement, quand il trouve des ébauches de romans policiers en pagaille.

Pour cela, il va mener une enquête et à cette occasion il va découvrir le passé militant de sa mère engagée contre la guerre d’Algérie. Enfin, découvrir est un grand mot, il va surtout émettre des hypothèses et tenter de se les faire confirmer. Il justifie son engagement dans la lutte en raison de sa prudence légendaire, qui s’est exacerbée avec les années pour se transformer en paranoïa.

Verdict : Je sais pas quoi penser de ce roman. Le point de départ était surprenant, le contenu intéressant et pourtant quelques jours après ma lecture, je garde surtout un souvenir nébuleux de la trame narrative qui avance à plusieurs cadences, dans plusieurs temporalités. D’autant plus que le final me laisse une drôle d’impression d’imposture.

Les infos : 
Date de parution : 22/08/2018
Editeur : Editions Stock 
Nb. de page : 288 pages
Prix : 19€

J'ai découvert ce roman grâce aux éditions Stock.
Merci à vous, pour cette opportunité de lecture !

N'oubliez pas, c'est mon avis : Aimez, détestez, peu importe respectez.
Au plaisir.


Sur Instagram

© Hors les murs. Design by FCD.