Les émois du mois #64

3 mars 2019

LE « MOI » De Février

En chaque fin de mois, un petit recap' en facette de mes lectures ! Avec en quelques lignes mes impressions sur la "meilleure" et la "moins bonne"  lecture du mois.


Février,

Un mois fulgurant, à peine commencé et le voilà déjà passé... et j'en suis ravie, nous sommes désormais du bon côté de l'année, le côté où le temps d'ensoleillement va en grandissant ! Mon humeur étant entièrement indexée sur la luminosité extérieure, je suis en route pour le paroxysme de la joie. 

Malgré un emploi du temps chargé, j'ai réussi à publier avec beaucoup de plaisir quelques avis sur le blog pour parler de livres que j'ai aimés passionnément ou pas du tout. Ça fait longtemps que je n'avais pas écrit d'avis "négatif" sur un livre, mais mes impressions sur Hors de portée de Georgia Caldera sont tellement amères qu'il était difficile de continuer mon petit bonhomme de chemin sans le souligner. 

Mars s'annonce plus doux et paradoxalement plus intense avec le lancement de nouveaux projets sous de nouveaux horizons. 

Haut les cœurs !

Mes lectures : 

Toujours pas (ou peu) d'album.. ça va revenir.
  • Sinners of Saint, Tome 0.5 : Sulfurous
  • Combat d'amour, Tome 1 : De la haine au désir *Gwenlan Challenge*
  • Mon ange, mon pirate
  • C'est toi que j'attendais *Challenge Sors de cette PAL*
  • Le jardin du dedans et du dehors *Norouz Challenge*
  • On Dublin Street, Tome 5 : Scotland Street
  • Ainsi se tut Zarathoustra *Norouz Challenge*
  • Derrière les portes closes : mes aventures en Iran *Norouz Challenge*
  • Marx et la poupée *Norouz Challenge*
  • Hors de portée *Challenge Sors de cette PAL*
  • Foutu pour foutu

TOP

  • Ainsi se tut Zarathoustra de Nicolas Wild (La Boîte à bulles - 21/03/2013)
Depuis les coulisses du tribunal de grande instance de Paris, l'auteur dévoile les dessous de l'assassinat de Kasra Vadarafi, figure emblématique de la cause zoroastrienne en Iran et professeur à l'université de Nanterre. Il décortique les non-dits de ce procès et propose sa propre version des faits. Prix France Info 2014 (BD d'actualité).

  • Derrière les portes closes : mes aventures en Iran de Stephan Orth (Payot - 18/10/2017)
Durant deux mois, le journaliste parcourt 9.000 kilomètres en Iran, délaissant les hôtels pour dormir chez l'habitant. Derrière les portes closes, entre une jeune dominatrice SM, une soirée bikini dans une ville ultrareligieuse ou les marques laissées par la Guerre Iran-Irak, il livre un récit de voyage plein d'humour sur une société jeune en train de basculer dans la modernité occidentale.

  • Marx et la poupée de Maryam Madjidi (J'ai lu - 05/09/2018)
Les souvenirs d'enfance de l'auteure, née en Iran aux premières heures de la révolution menée par l'ayatollah Khomeini. Avec sa mère, elle rejoint à 6 ans son père, exilé à Paris. Elle évoque le déracinement, le poids des origines, fardeau ou rempart, le rapport à la langue natale et l'éloignement de la famille. Prix Goncourt du premier roman 2017, prix Ouest-France Etonnants voyageurs 2017.

BOF

  • Hors de portée de Georgia Caldera (Éditions J'ai Lu - 04/06/2014)⠀
J'ai enfin pris le temps de découvrir Hors de Portée, le roman de Georgia Caldera et je suis loin d'être emballée. Cette lecture me laisse franchement désappointée 😡⠀
Ici sans l’annoncer cette romance a pour personnage principal, un héros digne d’une Dark Romance. Est-ce un problème ? Oui, parce que dans une Dark Romance, je suis averti dès le départ que les comportements des personnages seront pervers et despotiques, ici je ne l’étais pas et ça m’a profondément dérangée. Certaines scènes m’ont donné la nausée. Et pour l’anecdote, j’ai fait un cauchemar d’une rare violence le soir de ma lecture.⠀
Aidan est (volontairement je n'utilise que des termes utilisés par l'auteur) : dur, acide, méprisant et méchant. Par ailleurs, il est aussi calculateur, manipulateur, regorgeant d'amertume et obnubilé par la vengeance. [Fin de citation]⠀
Dans le roman, il fait preuve de violence physique, mais aussi verbale. Il ne se prive d'aucune pique assassine et acerbe envers l'héroïne. Il est maladivement possessif. Et quand il est mi-face à sa violence, il blêmit et il est décrit comme penaud (*WTF*) Il s'excuse bien volontiers, mais cela ne l'empêche pas de recommencer 40 pages plus loin.⠀
Face à lui, l’héroïne a des comportements qu’on rencontre chez les femmes battues... elle est riches en initiatives, forte et indépendante quand elle se trouve loin de lui et a son contact, elle capitule, elle cède, elle s’autopersuade qu'elle grossit le trait. Dans la dernière partie, après une énième dispute, elle lui propose enfin LA solution intelligente... et ne tiens que deux lignes avant de céder. C’est hallucinant.⠀
Loin de me charmer, j’ai trouvé leurs relations toxiques tout simplement.⠀
Ma lecture était entièrement motivée par la conclusion que l'auteur apporterait... Et comme pour boucler la boucle, elle m'a fâchée encore plus fort.⠀

Des Chiffres

Gwenlan Challenge : 6 sur 12 livres (50%)
Ma PAL de saison : PAL Hivernale 2018 : 7 sur 20 livres (28%)
Challenge Amhellie & Maryrhage : 0 sur 60 points
Challenge Sors de cette PAL :  7 sur 60 livres (11%)

Au plaisir.

Sur Instagram

© Hors les murs. Design by FCD.