Une nation d'immigrants de John Fitzgerald Kennedy

12 mars 2019


Résumé :
Durant son mandat, le président John F. Kennedy fait de la réforme de l’immigration son cheval de bataille, convaincu que les Américains constituent un peuple à la fois attaché aux traditions et tourné vers de nouvelles cultures, de nouveaux horizons. À ce titre, il faut selon lui défendre leur droit à la liberté, celle de se réinventer une vie meilleure dans leur pays d’adoption.
Cet opuscule, qui fut le dernier livre de JFK, publié à titre posthume, recense les réflexions de l’ancien président sur la question de l’immigration et retrace les principaux jalons de son histoire aux États-Unis.
À l’heure où les débats sur l’immigration sont plus vifs que jamais, ce texte constitue un hymne aux immigrants et à leur rôle dans la croissance d’un pays devenu la première puissance mondiale.

Moi j'en dis :
Entièrement appâtée par la préface de Laurent Gaudé, je me suis lancée dans cette lecture sans attentes particulières. Tout en étant très curieuse de découvrir les réflexions de John Fitzgerald Kennedy sur la migration aux États-Unis, pour les confronter aux idéologies politiques aujourd'hui.

La migration est très certainement LA problématique du 21e siècle. Elle est au cœur de l'actualité aux quatre coins du monde. Tout le monde à une opinion sur le sujet, et pourtant, personne ne le maîtrise complètement. Faire le tour du sujet, c'est justement le pari que fait de John Fitzgerald Kennedy en 1958 alors qu’il est Sénateur du Massachusetts, il compose "Une nation d'immigrants ".

Dans ce manifeste, il fait un état des lieux de la migration aux États-Unis. Il le fait de façon pragmatique et objective.

Tout d'abord, il dresse le portrait des États-Unis, une nation de nations, sanctuaire d'accueil des opprimés et des défavorisés. Terre de promesse. Pays des libertés individuels et de l'égalité, qui donne l’occasion à tout à chacun de se réinventer et de sortir du carcan et du schéma établi par l’héritage.

Un point historique, étayé par des chiffres, lui permet d'énumérer les vagues de migrations successives (prérévolutionnaires et postrévolutionnaires) et d'expliquer les raisons et les causes de l'émigration : opportunités économiques, oppression politique, dissension religieuse...

Ensuite, il rend à César ce qui appartient à César ! Il met en lumière toute les contributions des immigrés, qu'elles émanent de contributeurs célèbres ou anonymes et cela dans tous les domaines : de la foi à la langue en passant par la cuisine. De la science à la culture en passant par l'éducation. La diversité des profils des migrants a donné TOUT son éclat aux États-Unis, qu'on se le dise !

Pour terminer, il expose la situation politique qui entoure les phénomènes de migration. Il explique comment le refuge des opprimés a peu un peu barricadé ses portes, poussé par la xénophobie, via un système de quotas. Et enfin, il donne ses perspectives et ses aspirations pour l'avenir.

Loin d'être passéiste, cet ouvrage est cruellement ancré dans l'actualité, notamment grâce aux ajustements qui complètent les informations concernant la politique migratoire des États-Unis après 1963 et cela jusqu'en mai 2018 !

Je crois que la lecture de ce livre est nécessaire ! C'est un livre qui permet de consolider l'empathie sociale. C'est un livre qui permet de voir plus loin que le bout de son nez. C'est un livre qui permet d'avoir une vision globale applicable à une situation locale.

Verdict : Puissant. Inspirant. Hors de temps.
Je ressors de cette lecture éblouie par tant d'intelligence !

BONUS

Les infos : 
Date de parution : 09/01/2019
Nb. de page : 160 pages

N'oubliez pas, c'est mon avis : Aimez, détestez, peu importe respectez.
Au plaisir.


Sur Instagram

© Hors les murs. Design by FCD.