Tu ne m'oublieras pas deux fois ! de McFarlane Mhairi

23 avril 2019


Résumé :
En théorie, on n’oublie jamais son premier amour… En théorie.
«  J’aime ton rire.  » Voilà ce qu’a écrit Lucas McCarthy à Georgina il y a douze ans. Un petit mot griffonné au temps du lycée mais qu’elle n’a jamais oublié. Ce qu’elle aimerait oublier, là, tout de suite, c’est qu’elle vient de se faire virer du restaurant – minable – dans lequel elle était passée pro en cassage d’assiettes et qu’elle a découvert son petit ami – minable, lui aussi – au lit avec une autre fille. Heureusement, le destin ayant à cœur une répartition annuelle des sales coups, Georgina retrouve rapidement un emploi. Et, quand elle découvre que son nouveau chef n’est autre que Lucas McCarthy, son amour de toujours, elle commence presque à croire qu’elle n’est pas maudite sur six générations. Le seul problème  ? Lucas ne se souvient pas du tout de qui elle est. Pas. Du. Tout.

Moi j'en dis :
J’aime beaucoup Mhairi McFarlane ! Elle fait des merveilles avec des histoires tout à fait ordinaires au premier abord, alors qu’elles portent systématiquement sur des sujets de société épineux et problématiques qu’elle aborde avec beaucoup d’intelligence et de finesse. Le harcèlement, notamment, tient une place particulière dans sa bibliographie.

Ici aussi, il est question de harcèlement, mais pas seulement. Avec son héroïne, Georgina, l’auteur nous parle des gens chez qui tout semble aller de travers. Plus que des aimants à poisse, ils sont en lutte perpétuelle dans des sables mouvants. Bien que le contexte leur soit favorable : ils sont bien entourés, de bonne nature, de bonne volonté. Leur routine est souvent mise en déroute à cause d’un rien qui bouleverse leur tout. Un tout qui à force se fragilise et installe une situation d’insécurité avec un terrain propice aux complexes, aux appréhensions et aux angoisses.

Ils sont à contre-courant dans une société où l’apparence règne, où la perfection est une religion et où la productivité est mère de sûreté. Ils sont marginalisés, notamment par les regards des autres.
Georgina est l’incarnation de ce phénomène ! Elle est brillante, drôle, belle et surtout appréciée de tous. Autant dire que personne ne s’attendait à la voir slasher les petits boulots alimentaires à 30 ans ! Et encore plus, personne ne s’attendait à son célibat.

Georgina, elle est canon. Elle est déterminée, vive, intelligente et spontanée. À aucun moment, elle ne défaille. À chaque uppercut qu’elle se prend d’un de ses proches qui lui reproche son instabilité, elle garde la tête haute. Heureusement, Georgina a une arme de destruction massive pour supporter les lourdeurs du quotidien : son humour ! De l’humour il va lui en falloir pour supporter les tentatives de mea culpa de son ex, la psychorigidité de sa coloc, son retour forcé sur le marché de l’emploi... et l’identité de son nouveau patron.


Rapidement, on sent qu’il y a anguille sous roche, et le lecteur avance avidement dans l’histoire pour en savoir plus et vite !

Verdict : J’ai adoré l’originalité de l’histoire ; les personnages qui sont à la fois touchants et attachants, drôles et bienveillants ; les thèmes et surtout la façon dont ils sont traités.

Les infos : 
Date de parution : 03/4/2019
Editeur : Editions Harlequin
Nb. de page : 442 pages

N'oubliez pas, c'est mon avis : Aimez, détestez, peu importe respectez.
Au plaisir.


Sur Instagram

© Hors les murs. Design by FCD.