Les petits garçons de Théodore Bourdeau

12 juillet 2019


Résumé :
C’est l’histoire de deux amis qui traversent ensemble l’enfance, puis l’adolescence, et qui atterrissent à l’âge adulte le coeur entaillé.
C’est l’histoire d’un jeune homme maladroit, le narrateur, un peu trop tendre pour la brutalité du monde, mais prêt pour ses plaisirs.
C’est l’histoire d’un parcours fulgurant, celui de son ami Grégoire, et des obstacles qui l’attendent.
C’est aussi l’histoire d’une société affolée par les nouveaux visages de la violence.
C’est enfin une histoire de pouvoir, de déboires et d’amour.
Mais avant tout, c’est l’histoire de deux petits garçons.

Moi j'en dis :
Qu'il est doux ce roman.
Qu’il est piquant ce roman.

Le narrateur nous invite dans un récit intimiste, dans le récit de sa vie. Vie qu’il retrace à partir de sa plus tendre enfance et cela jusqu’à l’âge adulte. Il se raconte et se dévoile. Il n’oublie pas d’installer son parcours dans un contexte à la fois solide et flou. Il nous donne suffisamment d’éléments pour situer son histoire dans le temps et l’espace, pour reconnaître ceux qu’il croise, sans jamais enfermer la perception dans la précision.

Il nous balade dans son ordinaire de petit gars simple, maladroit, influençable et téméraire. Il nous raconte les petits et les grands évènements qui ont rythmé son parcours. Les choix qu’il a faits, souvent hasardeux, souvent en appuient sur un consensus global. Les combats qu’il a menés et les stratégies qu’il a déployées pour attraper quelques miettes de plaisir pendant que son meilleur ami, Grégoire, se place sur la route du succès, loin des aspirations triviales du narrateur.

Ils vont grandir ensemble : expérimenter, faire des choix, les assumer, se perdre, se trouver... en tentant d’éviter de trébucher sur les angoisses qui pavent la vie. Même quand elle est bousculée par le hasard. Surtout quand pèse sur elle le poids de la famille.

Devenir adulte, c’est s’accoucher soi-même, dans le sang et les larmes et l’amour des siens. Même si franchement ce que cherche le narrateur, c’est l’amour des autres, et surtout celui des femmes.

Par ses personnages, l’auteur nous pose des questions sur notre rapport au monde, à la réussite et au bonheur. Il s’intéresse aussi à l’autodétermination et l’amitié. Il place le tout dans le contexte hautement inflammable, celui des médias et de la politique.

L’écriture est mélodieuse et poétique. Le style de l’auteur est à la fois pêchu, doux et piquant. Une combinaison peu ordinaire, mais succulente.

Verdict : C’est truculent. C’est sensible. C’est féroce.

Les infos : 
Date de parution : 02/01/2019
Editeur : Editions Stock
Collection : Arpège
Nb. de page : 256 pages

N'oubliez pas, c'est mon avis : Aimez, détestez, peu importe respectez.
Au plaisir.


Sur Instagram

© Hors les murs. Design by FCD.