Le Grand Nord, tome 2 : Ancrage de Sarina Bowen

27 mars 2020


Résumé :
Jude a tout perdu un jour de printemps, lorsqu’au volant de sa voiture, il a percuté un pommier tuant un homme. Ancien détenu qui soigne sa toxicomanie, il n’a d’autre issue que de retourner dans sa ville de Colebury dans le Vermont, seul endroit où il peut trouver du travail.

Après une absence de trois ans, Sophie est stupéfaite de la réapparition de l’homme qui a tué son frère et brisé son coeur. Elle mesure aussi combien le voyou qui était amoureux d’elle a changé. Jamais il n’aurait fait du bénévolat dans les cuisines de l’église. Mais dans une petite ville où l’amour interdit est une loi en soi, personne ne tolérerait que Sophie et Jude se remettent ensemble, encore moins le père de Sophie qui se trouve être chef de la police.

Tout s’oppose à leur amour. Un amour impossible autorise-t-il l’espoir d’une seconde chance ? Une histoire sombre et déchirante qui vous brisera le coeur puis en recollera les morceaux.

Moi j'en dis :
Sérieusement, l’histoire commençait bien ! 

Le mystère du personnage principal, Jude, avait bien été installé dans le tome précédent, suscitant de l’intérêt et des questions. Les premiers chapitres de ce tome 2, eux aussi ont bien fait leur boulot pour battre la cadence et donner le ton. Et hop, le soufflé est retombé. L’auteur a choisi la facilité en préférant une histoire abracadabrantesque plutôt que d’assumer une histoire de rédemption et de seconde chance. 

Jude est terriblement attachant : fragile, sexy et déterminé. On a envie de le voir s’en sortir, on croit en lui et on dévore avidement chacune de ses confessions. Toutes ses apparitions enclenchent notre empathie. L’auteur a développé avec beaucoup de soin la situation dans laquelle il se trouve. D’ailleurs, la partie qui est consacrée au processus de désintoxication, avec ces tourments, ces questionnements, est certainement la plus intéressante de ce roman.

Face à lui Sophie m’a fait l’effet d’une coquille vide. Elle se débat, beaucoup pour finalement peu de profondeur. Alors oui, elle porte l’intrigue abracadabrantesque et son poids dans l’histoire n’est pas négligeable, je ne remets pas ça en question. C’est plutôt sa personnalité que j’ai trouvé insipide. 

Verdict : L’histoire m’a donné l’impression de tourner en rond et de beaucoup se répéter. Concrètement, j’ai l’impression que l’auteur a gâché le potentiel de son histoire avec ses tergiversations éthiques. J’aurais préféré une intrigue franche, qu’elle maintienne le cap installé dans le tome précédent (et dans le début de ce tome), et ainsi, la voir mettre en lumière les principes de résilience, plutôt que cette version édulcorée pour télénovela.


Les infos : 
Date de parution : 4/10/2018
Editeur : Editions Hugo Roman
Nb. de page : 316 pages

N'oubliez pas, c'est mon avis : Aimez, détestez, peu importe respectez.
Au plaisir.


Sur Instagram

© Hors les murs. Design by FCD.