La crêperie des petits miracles de Emily Blaine

28 avril 2020



Résumé :
La recette du bonheur contient toujours un peu de courage… et beaucoup d'amour
Adèle a tout quitté : Paris, le grand restaurant dans lequel elle travaillait, la pression constante des cuisines, la misogynie du chef qui la bridait chaque jour un peu plus. Pour échapper au burn out, elle s'est réfugiée chez une amie de sa grand-mère, à Saint-Malo. Dans la crêperie de Joséphine, elle reprend petit à petit ses marques, restant loin des cuisines mais s'occupant du service et des clients. Dans ce cocon gourmand et chaleureux, elle devient celle à qui l’on demande des conseils d’écriture pour un discours municipal, un dossier de candidature ou une lettre de réclamation. Alors, quand la crêperie est menacée de fermeture, Adèle est prête à tout pour empêcher que ce bastion d'humanité et de bienveillance ne disparaisse. À tout, y compris à convaincre Arnaud Langlois, puissant homme d'affaires fraîchement divorcé, de devenir son associé.

Moi j'en dis :
En commençant ma lecture, je me suis fait la réflexion : « c’est un peu ennuyeux » !
À peine, j’avais formulé cette pensée que, quelques pages plus loin, j’ai été happée par l’histoire.
Pas en « état d’addiction », comme pour d’autres romans de l’auteur. Non, j’étais dans l’histoire ! J’avais l’impression que l’auteur était en train de me raconter l’histoire d’amis que nous avions en communs. Ponctuée de digressions, de rires, de fous rires... et larmes aussi. Bien installée, j’étais avide d’en savoir plus. Tourner une page, c’était ma manière de dire « Et après ?! ».

L’auteur nous offre une histoire criante d’authenticité. Pas de rebondissements tonitruant ici, au contraire il s’agit plutôt d’une construction classique au service d’une histoire humaine, servie par une galerie de personnages plus attachants les uns que les autres.
Mention spéciale à Adèle et Arnaud, les personnages principaux, dont la construction psychologique est une belle réussite. Profonds et complexes, ils sont palpables ! Leur histoire est grande, parce qu’avant de bâtir leur histoire commune, ils doivent batailler avec leur histoire individuelle. Ce qui les rend profondément touchants.

Avec une histoire douce, qui met en lumière des thématiques de vie autour du changement et du questionnement ce roman entre tout droit dans la vague des Feel Good. À mes yeux, il amorce aussi un nouveau genre, le Feel Real et amène avec lui un vent de rafraîchissant !

Par ailleurs, j’ai beaucoup apprécié que l’auteur ne tire pas les ficelles habituelles de la romance pour pimenter l’histoire avec des rebondissements cousus de fil blanc, qu’elle reste dans un cap réaliste et quotidien.

Verdict : Ah, qu’il est charmant ce roman !

Les infos : 
Date de parution : 01/04/2020
Editeur : Editions Harlequin
Nb. de page : 396 pages

N'oubliez pas, c'est mon avis : Aimez, détestez, peu importe respectez.
Au plaisir.


Sur Instagram

© Hors les murs. Design by FCD.