Persona de Maxime Girardeau

15 mai 2020


Résumé :
Un homme est retrouvé horriblement mutilé dans un bâtiment désaffecté du centre hospitalier Sainte-Anne à Paris. Pour Franck Sommerset, commissaire à la Crim’, c’est le début d’une enquête étrange et singulière.
Étrange, car ce n’est pas une série d’homicides au sens propre du terme à laquelle il se trouve confronté : toutes les victimes sont encore en vie, mais elles ont été torturées et « enfermées » en elles-mêmes.
Singulière, car pour comprendre, Franck Sommerset va devoir plonger dans l’univers des nouveaux maîtres du monde – les grands du numérique qui maîtrisent nos vies immatérielles.
C’est au cœur de Paris, dans ces tréfonds et au-delà, que Franck va suivre la piste de ce qui ressemble à une vengeance frénétique, folle et pourtant méthodique, où s’affrontent deux mondes, un nouveau qui se persuade de sa toute puissance et un ancien qui ne veut pas mourir…

Moi j'en dis :
L’histoire, c’est celle de Franck Sommerset, un commissaire de la Crim’ appelé sur une scène... où la victime n’est pas décédée ? C’est du jamais vu ! Jamais vu, comme la violence qui se dégage de la scène. Il est question de torture d’une rare cruauté. L’enquête qui se profile s’annonce sombre et sinueuse.
L’équipe de Franck se met en branle, active ses réflexes, applique ses formules. Ils sont redoutables dans leur métier respectif et sont connus pour leur efficacité. D’autant plus, qu’ici, ils ont un coup de pouce surprenant apporté par un proche de la victime.

À partir de là, l’enquête prend un virage, qui soulève des problématiques intéressantes autour des GAFAM. J’ai été complètement emballée, convaincue, par cette aide que peut apporter la maîtrise des algorithmes à la police. Et puis j’ai réalisé, j'ai déchanté, et j’ai eu froid dans le dos.

Je n’en dis pas plus.

C’est une lecture qui à la fois vous rend avide et vous tétanise à l’idée d’en savoir plus. C'est juste dingue. L’histoire est portée par une écriture fluide, dynamique et entraînante. 

Cela dit, bien que l’entrée en matière soit captivante, je n’ai pas été convaincue par la résolution de l’intrigue et encore moins par la situation finale. La touche d’impunité fait sortir le roman du champ du possible et de la véracité. C’est dommage.

Par ailleurs, j’ai également trouvé dommage que l’auteur n’exploite pas davantage le potentiel de l’équipe du commissaire... Il nous assure n'avoir que des as dans son équipe, des jeunes à peine sorties des bancs de l'école, quasiment débauchés comme le ferait un chasseur de têtes par le commissaire. Et finalement ils ne font pas grand-chose.

Verdict : Un thriller saisissant, qui m’a tétanisé le temps de sa lecture et m’a entraîné dans un maelstrom d'interrogation. À un chouïa près il était parfait !

Les infos : 
Date de parution : 12/02/2020
Editeur : Editions Mazarine
Nb. de page : 424 pages

N'oubliez pas, c'est mon avis : Aimez, détestez, peu importe respectez.
Au plaisir.


Sur Instagram

© Hors les murs. Design by FCD.