20 septembre 2016

Je suis là de Clélie Avit

Résumé :
À la suite d’un accident d’escalade en montagne, Elsa est plongée dans le coma. Tandis que l’espoir de son réveil s’amenuise de jour en jour, que ses proches et les médecins commencent à baisser les bras, un jeune homme, Thibault, pénètre par erreur dans sa chambre. Traumatisé par le sort de son frère, qui a renversé deux jeunes filles en voiture, Thibault décide de se confier à Elsa et noue une relation avec elle, malgré son mutisme. Est-il à ce point désespéré de lui-même ? Ou a-t-il décelé chez elle ce que plus personne ne voit ?

Moi j'en dis : 
Un an pile-poil après la lecture de ce roman, je prends enfin le temps de rédiger mon avis. Il faut dire que ce livre m'a beaucoup (beaucoup) énervée. Je l'avais quasiment oublié.. et puis il a suscité quelques émois sur la blogosphère en enchaînant les coups de coeur. Forcément, j'y ai repensé.. et mon énervement était intact. Alors, quand il a fallu dresser les livres à éviter de mes 12 derniers mois de lectures, c'est sûr, il avait sa place dedans.

A la suite de ce classement, copine Bea m'a demandé des précisions sur cette lecture.. et voilà que le message que je lui ai destiné sur twitter est devenu un avis de lecture à part entière.

Il s'agit de l'histoire d'Elsa, actuellement plongée dans le coma depuis quelques mois, après un accident en montagne. Consciente de ce qui l'entoure, elle est toutefois dans l'incapacité de se réveiller. A l'image du Locked-in syndrome (les yeux fermés).

Par un heureux hasard, Thibault, un jeune homme, va entrer dans sa chambre d'hôpital. Lui aussi est là pour un accident, pas d'inquiétude il est concerné sans être impliqué. Dans la chambre d'Elsa, il s'est trouvé un repère pour échapper aux véritables raisons qui l'amène dans cet hôpital.

Ainsi, il va fréquenter la chambre de la jeune fille, s'y mettre à l'aise et y prendre ses habitudes. Il pense à voix haute, sollicite l'avis d'Elsa sur des sujets divers et variés, fait des siestes.. Et puis, il s'intéresse à la jeune fille avec qui, bon gré mal gré, il partage cette chambre.

Thibault tombe sous le charme d'Elsa, une "relation" s'installe. Sans son consentement, il va prendre des libertés d'actions la concernant.. . Sans son consentement il va la déplacer légèrement de son lit, débrancher des câbles pour son confort à lui, l'embrasser.

Sans son consentement, il va l'embrasser. 
Et ça m'a révoltée.

Je ne parle pas d'ambiguïté de consentement, je dis sans son consentement, souvenez-vous, la jeune fille n'a pas la possibilité de lui répondre.

Dans ce roman, nous avons les pensées des deux personnages.
Ce qui sauve, de peu, pour moi, l'honneur de l'auteur.
Ainsi, on apprend qu'Elsa est plutôt enchantée par cette nouveauté dans son quotidien.
Mais là n'est pas la question : c'est symbolique.
Cet homme prend ce qu'il veut sans savoir si la jeune fille est d'accord.
Et ça, c'est révoltant.
Ca m'a donné des aigreurs d'estomac.

Je reconnais, je manque probablement de romantisme. Je ne vois dans cette histoire aucun rêve, aucun miracle, aucun glamour, aucune magie comme les autres lecteurs. Mon regard est obnubilé par cette absence de consentement verbal, qui est pour moi un affront terrible au combat que mène les femmes au quotidien pour faire valoir leur droit à dire Non.

A partir de ce constat amer, impossible d'apprécier m'a lecture. Et pourtant des thématiques importantes sont abordées notamment la relation des proches et du corps médical, le suicide, le coma.. 

Verdict : Je m'emballe, pardon, mais clairement ce livre j'aurais préféré l'éviter.

Bonus : Sur le site madmoizelle, j'ai repéré un super article (illustré par une vidéo du tonnerre) où il est question du consentement qui est comparé à l'offre d'une tasse de thé. Oui, oui.
Cliquez ici pour lire l'article.


Le cas du consentement concernant une personne inconsciente est abordé, c'est simple et efficace : Si une personne est inconsciente, il ne faut pas lui donner du thé.
Le narrateur insiste sur ce point : « Les personnes inconscientes ne veulent pas de thé ! Et elles ne peuvent pas répondre quand on leur demande si elles en veulent ou non, parce qu'elles sont inconscientes ! »

Les infos :
Date de parution : 27/05/2015
Editeur : JC Lattes
Nb. de pages : 250 pages
Prix : 14,50 €

N'oubliez pas, c'est mon avis : Aimez, détestez, peu importe respectez.
Au plaisir.

4 commentaires

  1. Ton avis est très respectable, d'autant qu'il est argumenté.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton commentaire ! C'est assez délicat de poster un avis de lecture très négatif.. mais c'était encore plus délicat d'indiquer ce livre dans le top 10 des livres à éviter, sans expliquer pourquoi.

      Supprimer
  2. Ce livre m'a tenté pendant un temps et finalement désormais et avec ton avis je pense que j'aurais du mal. Mais à voir à l'occasion...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Copine, si tu le lis, garde mon avis en tête et dis moi si je suis complètement parano... Je te serais complètement redevable !

      Supprimer

Sur Instagram

© Hors les murs. Design by Fearne.