6 décembre 2016

LE « MOI » DE ... #39

LE « MOI » De NOVEMBRE

Rubrique cette fois-ci librement inspirée du blog mode de Tokyobanhbao.
En chaque fin de mois, un petit recap' en facette de mes lectures ! Avec en quelques lignes mes impressions sur la "meilleure" et la "moins bonne"  lecture du mois.


Le mois de novembre.. C'est un mois terrible, complètement paradoxale, une faille temporelle à lui tout seul : c'est le mois qui s'étire à l'infini, qui ne veut pas se finir, qui traîne en longueur et d'un coup tu te retrouves en décembre à préparer Noël, le nouvel an, dresser le bilan de tes résolutions, préparer les suivantes et surtouuut organiser les prochaines vacances. Où est passé le mois de novembre ?

Cette année, j'ai adoooooré mon mois de novembre.. Il a été éclatant, rien que ça. J'ai eu des lectures incroyables, je suis finement conseillée dans mes lectures dernièrement, c'est jubilant, c'est l'éclate ; au boulot, c'est toujours autant l'éclate (même si avec le froid reviennent ma bande de petits jeunes turbulents, violents et carrément méchants) ; avec copain on épluche les catalogues de vacances pour choisir notre prochaine destination.. J'adooore presque autant partir en vacances, que préparer mes vacances. C'est l'éclate !

Pour dresser le bilan de mes lectures, j'ai étiré le podium des coups de coeur.. et, je dois dire qu'il en manque trois de plus. Choisir, c'est terrible. 

TOP

  • Meilleures lectures du mois : 
Suprême : Chiisakobé de Minetarô Mochizuki : J'aaaai adooooré ! Ce manga est surprenant et délicat. L'histoire est toute simple, sans rebondissements en pagaille, l'intrigue s'installe en douceur, d'ailleurs, chaque personnage est introduit en douceur. Le dessin est complètement épuré, aucune vignette n'est surchargée et pourtant les illustrations sont précises et détaillées. C'est un plaisir à lire et à découvrir. J'ai bouclé la série avec un pincement au coeur, cette histoire, ces personnages vont me manquer.

1. Herakles d'Edouard Cour : Olalala coup de coeur canonissime suprême intersidéral de ouf de dingue ! L'auteur du fabuleux "O sen seï", propose ici une relecture de l'histoire d'Hercule, fils de Zeus. L'ouvrage commence sur la réalisation de ses douze travaux pour prétendre au statut de Dieu (avec en bonus, ceux qui ont compté pour du beurre) et ensuite sa vie après les travaux. Le génie de l'auteur, consiste à avoir donné à Hercule beaucoup d'humanité. En effet, il vit avec son lot de cauchemars, il est hanté par ses morts, il est plein de bonnes intentions, il est persécuté par Héra et souvent sa vie est bouleversée par les choix des dieux le concernant. La magie de la BD est sans conteste l'humour ! Bon sang, que c'est drôle. Je me suis bidonnée. Oui, bidonnée, carrément.

2. Everything, Everything de Nicola Yoon : *Vivement conseillé par copine @LuxnBooks* Une fois commencé, impossible de le reposer sans le finir, c'est un véritable coup de coeur. L'histoire est incroyable, c'est celle d'une jeune fille atteinte de la "maladie de l'enfant-bulle" qui pour survivre doit vivre de façon recluse ! Sa routine bien établie est bouleversée par l'arrivée de ses nouveaux voisins. Impossible pour elle de se contenter, quand elle découvre peu à peu tout ce qu'elle rate. L'auteur nous propose une histoire surprenante, qui m'a laissée complètement soufflée.

3. Construire un feu de Christophe Chabouté (adaptation d'une nouvelle de Jack London) : Dans le Grand Nord, un trappeur solitaire tente de rejoindre son camps, dans un froid insoutenable.. Whaouw : Des dessins magnifiques, une histoire cruelle. Pour la peine, j'ai relu la nouvelle de London et la fidélité de cette adaptation est tiptop. tiptop. TIPTOP. Maaais l'auteur va plus loin, il fait une super réappropriation du texte, il a fait le choix de raconter l'histoire à la seconde personne du singulier. Ainsi, le narrateur s'adresse au lecteur ou/et au personnage, c'est très perturbant. L'auteur a fait un super boulot, c'est une véritable réussite, c'est un coup de coeur.

4. Le Port des marins perdus de Teresa Radice et Stefano Turconi : Première relecture depuis au moins 3 ans, si ce n'est plus. Je ne relis aucun livre, jamais. J'ai peur de gâcher mes impressions de lectures. Et puis voilà que je tombe sur cette petite BD, avant de la mettre dans le carton des livres à troquer, je la feuillette.. et je me dis la même chose que la première fois : les illustrations sont canons. C'était reparti pour une lecture, cette fois-ci je n'étais pas dans l'urgence de lecture pour savoir le pourquoi du comment de l'intrigue, j'étais dans une lecture entièrement focalisée sur les illustrations et la poésie.. Et quel canon, quel canon cet album. Cette seconde lecture propulse la BD dans mes coups de coeur intersidéral. Mon seul regret ? Ce format minuscule alors que les dessins méritaient tellement plus de place pour se déployer. Mais je chipote. 

5. Underwater de Yuki Urushibara : Une histoire d'une redoutable tristesse, tout en douceur et en délicatesse. C'est l'histoire d'une famille, d'une petite fille, d'un petit garçon et de leurs souvenirs. Entre la légende d'un dragon et l'histoire d'un village, il se passe mille petites choses. Et évidement, j'ai eu mille et une questions. Les dessins sont vraiment sympa, ceux en couleurs encore plus que les autres (mais je chipote). C'était une lecture touchante! 


BOF

  • Moins bonnes lectures du mois :
1. Un Noël presque parfait d'Annie Lyons : Je vide ma PAL de tous les titres de Noël.. celui-ci, c'est une lecture complètement ratée. En effet, il s'agit d'une suite du roman "Presque parfait" de l'auteur, enfin plutôt d'un épilogue, que je n'avais pas lu (et dont le résumé ne me donnait pas du tout envie d'ailleurs).

2. La danse des morts de Pierre Ferrero : *BD vivement recommandée par mon libraire* Je n'ai rien compris à l'histoire. Une histoire farfelu et drôle où la mort et la vie s'acharne à se combattre. C'est grinçant et culotté.. maaais je dois admettre que je n'ai trouvé aucun charme aux dessins, à la colorisation et au style d'écriture (l'utilisation abusive du verlan m'a carrément agacé sur la fin). Mention spéciale à cette colorisation des lettrines.. digne d'un montage skyblog. Cette BD mérite d'être redécouverte, en enclenchant mon monde dixième degrés.

Au plaisir.

Enregistrer un commentaire

Sur Instagram

© Hors les murs. Design by Fearne.