1 décembre 2017

Les émois du mois #50

LE « MOI » DE NOVEMBRE

En chaque fin de mois, un petit recap' en facette de mes lectures ! Avec en quelques lignes mes impressions sur la "meilleure" et la "moins bonne"  lecture du mois.



TOP

  • ❤ La horde du contrevent, Vol. 1. Le cosmos est mon campement d'Éric Henninot (Delcourt - 08/11/2017)
Quel plaisir de redécouvrir l'univers de Damasio sous le coup de crayon d'Éric Henninot ! En commençant l'album, je n'avais aucune attente et j'ai été complètement emportée et il me tarde de lire la suite. Il me tarde d'arriver à la source du vent avec les 23 membres de la 34e horde !!

  • Dedans, dehors d'Anne-Margot Ramstein (Albin Michel-Jeunesse - 04/10/2017)
Espace, perspective et échelle : tout est bousculé magistralement par les illustrateurs !

  • En cuisine avec Kafka de Tom Gauld (Editions 2024 - 13/10/2017)
Tom Gauld je l'adore ! Depuis ma lecture de Police lunaire j'ai fouiné internet de fond en comble pour lire toutes ses publications et à chaque fois, en plus de sourire ou de rire, je mesure l'ampleur de son génie. Là, je suis en pâmoison ! Les Éditions 2024 nous proposent dans cet album des strips initialement publiées dans The Guardian essentiellement tournées autour de littérature et des lecteurs... C'est magique ! C'est vif et intelligent.

  • ❤ Les vieux fourneaux, Vol. 4. La magicienne de Wilfrid Lupano (Dargaud - 10/11/2017)
De l'humour un peu grinçant un peu cynique, de la tendresse et une belle histoire.. Que demander de plus :)

BOF

  • Summer de Monica Sabolo (Lattès - 23/08/2017) : Lu sur les recommandations d'une lectrice du club de lecture de la médiathèque. 
Il a beaucoup, beaucoup, beaucoup, beaucoup fait parler de lui ce roman et moi, j'ai peiné à le finir ! J'ai bien conscience que le travail d'écriture tourne essentiellement autour de l'ambiance, de l'atmosphère sombre et anxiogène que l'auteur entretient avec la personnalité de son personnage principale avec ses sentiments, ses impressions, ses doutes, ses questions, ses rêves... Un personnage atypique, difficile à apprécier tant il est apathique ! Voilà, c'est ça, le problème : le personnage principal fourmille d'émotion, bien souvent on ne sait plus faire la part des choses entre sa réalité et ses rêves... mais concrètement, il ne fait pas grand-chose. 20 ans après, les circonstances de la disparition de sa soeur lui reviennent en tête et enfin, enfin, il se bouge les fesses et pose des questions! Enfin d'abord, il se pose des questions à lui-même, tourne en rond, et ensuite il demande aux autres....

Bon. La disparition dont il est question me fait furieusement pensée à celle du premier tome de Millénium. Une jeune fille qui disparaît au cours d'un événement alors que tous les yeux étaient fixés sur elle, l'univers bourgeois bien calibré qui se met à transpirer les secrets de famille, les soupçons sur les amis des amis, sur les membres de la famille... 

La révélation finale dans les toutes dernières pages, donnée presque en filigrane comme si... J'avais des théories en carton, d'autres hautement plus intéressantes que la révélation finale. Pour les disparitions surprenantes : lisez Millénium, lisez Gone Baby Gone, ce sont les classiques du genre, laissez les autres aux autres. 

Au plaisir.

Enregistrer un commentaire

Sur Instagram

© Hors les murs. Design by Fearne.