15 novembre 2016

Samedi 14 novembre de Vincent Villeminot


Résumé :
Vendredi 13 novembre 2015

B. était à la terrasse du café, quand les terroristes ont tiré. Son frère est mort, lui s’en sort presque indemne. Hagard, il quitte l’hôpital au matin, monte dans le métro. Son regard croise celui d’un passager… Stupeur. Il reconnaît ce visage : il s’agit d’un des hommes qui ont tué, la veille.

Alors que ses proches le recherchent dans une capitale meurtrie, B., sous le choc, décide de suivre l’assassin jusqu’à sa planque. Samedi 14 novembre est le récit du jour qui va suivre.

Moi j'en dis : 
Un roman dont le thème est cruellement d'actualité et dont construction narrative est très originale. L'auteur a choisi de découper son roman en plusieurs actes, chacun séparé par des entractes.

Dans les actes, c'est B. qu'on suit, une victime des attentats du 13 novembre. Il était en terrasse avec son frère Pierre quand les assaillants ont ouvert le feu. Pierre est mort, B. est blessé, meurtri. Il est sous le choc, en pleine sidération. C'est une coquille vide qu'on suit vers son retour chez lui.

Il est complètement perdu, quand il croise sur son chemin, un des terroristes. Il entame alors une filature digne des films d'actions hollywoodien. Sans savoir où cela va le mener, mais en ayant la conviction que c'est la bonne décision qu'il a prise.

Sa confrontation avec l'agresseur et la soeur de celui-ci va surtout le mener vers le pire. De suiveur, il passe à acteur du pire. Il a des discours qui font froid dans le dos, il est complètement désensibilisé. Il a besoin de réponses pour comprendre l'impossible, et pour les avoir il n'hésite devant rien. 
J'ai beaucoup de mal avec l'auto-justice, encore plus quand la victime devient bourreau. L'auteur réussit à rendre certaines scènes très crédibles et donc très perturbantes.
Quand B. prend conscience de ses agissements, il va tenter de se restructurer, se redéfinir et surtout rendre un meilleur hommage à ceux qui sont morts ce soir-là et les jours qui ont suivi. En quelques pages, on l'accompagne dans son processus de deuil.

Dans les entractes, se sont toutes les personnes que B. croise, ceux qui seront des victimes collatérales, qui prennent la parole. Avec eux, l'auteur donne toutes les réactions possibles et inimaginables qu'ont suscité les attentats : la tristesse, l'incompréhension, la stupeur, la colère, la peine, encore plus de peine et la rage entre autres. Certaines choses sont difficiles à entendre, d'autre encore plus.. et heureusement le roman laisse une grande part à solidarité, comme cet élan qui s'est naturellement mis en place en France en novembre dernier.

Verdict : Impossible de lâcher le roman sans savoir ce qui attend B. C'est un roman court, vif et intense.. avec plus d'espoir qu'il n'y parait.

Les infos 
Date de parution : 02/11/2016
Editeur : Sarbacane
Collection : Exprim'
Nb. de page : 216 pages
Prix : 15.50€

N'oubliez pas, c'est mon avis : Aimez, détestez, peu importe respectez.
Au plaisir.


2 commentaires

  1. Réponses
    1. Merci pour ton commentaire <3
      Quelques jours après sa lecture, je repense encore à ce roman, et sa tournure, j'espère qu'il te plaira si tu craques ;)

      Supprimer

Sur Instagram

© Hors les murs. Design by Fearne.