Escalier B, Paris 12 de Pierre Lunère

30 mai 2019


Résumé :
Le quotidien de Pierre se partage entre son immeuble (il est gardien), son tarot (il est aussi voyant), sa colocataire et son pékinois albinos. Il n'aspire qu'à une chose : qu'on lui foute la paix.
C'est compter sans Marion-Lara, nouvelle voisine et authentique cagole débarquée de son Marseille natal pour faire vibrer la capitale.
Quand cette jeune flic comprend la nature des dons de Pierre, elle se dit qu'un coup de pouce surnaturel ne sera pas de trop dans son boulot.
Des prostituées chinoises sous la coupe d'un sosie de la Première dame, des kidnappings peu professionnels, des allergies aux cacahuètes qui sentent le meurtre... Quoi de mieux qu'un peu de voyance pour aider à résoudre les enquêtes  ?

Moi j'en dis :
Je découvre la comédie policière avec ce roman et l’on ne va pas se mentir j’ai eu beaucoup de mal à apprivoiser les codes et surtout me mettre au diapason du ton... autant de légèreté pour aborder des sujets plus ou moins costaud, ça m’a laissée circonspecte. Et puis, quelques pages passants, Pierre, le héros, est parvenu à m’entraîner dans sa routine pas comme les autres.

Une routine faite de grande et de petites choses de sa vie de gardien d’immeuble et aussi, et surtout, de voyant. Un don qui l’entraîne dans l’intimité des gens... Ce dont il se serait passerait bien volontiers. Sans être misanthrope, Pierre n’est pas friand d’interaction sociale non sollicitée, alors autant dire que la Voix et ses visions sont parfois encombrantes.

Ce n’est pas de l’avis de Marion-Lara, fraîchement débarquée de sa campagne dans l’immeuble de Pierre, et policière de son état. Elle comprend vite, après un mystère résolu en un tour de main, que Pierre peut lui donner un coup de pouce non négligeable dans son enquête en cours et puis la suivante, et pourquoi pas celle d’après aussi ?

Autour d’eux gravite une galerie de personnages aussi loufoques qu’attachants, dont on traverse les vies pour le meilleur et pour le pire.

Pierre est sans conteste la force de ce roman ! Sa personnalité est plus originale que le mot original ! Il est tour à tour méprisant et cynique. Il manie l’ironie acerbe comme il respire... et pourtant de page en page on s’attache irrémédiablement à lui et son mauvais, très mauvais caractère.

Verdict : C’est un roman déjanté et truculent ! Un roman qui se dévore, les rebondissements s’enchaînent sans jamais se ressembler. D'autant plus que le style est vif, entraînant et dynamique. Résultat, impossible d’interrompre sa lecture sans avoir le fin mot de l’histoire.

Les infos : 
Date de parution : 09/09/2019
Editeur : Editions HarperCollins
Nb. de page : 420 pages

N'oubliez pas, c'est mon avis : Aimez, détestez, peu importe respectez.
Au plaisir.


Sur Instagram

© Hors les murs. Design by FCD.