Artistic License de Olivia Rigal

24 juin 2019


Résumé :
Steven Goldsmith et James Evans partagent tout : leur galerie sur Madison avenue, leur passion pour le beau et leur fascination pour la talentueuse Laura Sweet.

Mais Laura Sweet a un secret : elle a reproduit à la perfection des chefs d’œuvre détruits pendant la guerre.

Lorsqu’un marchand sans scrupule vend l’une de ses créations à Goldsmith & Evans puis menace de tout révéler, Laura est prête à tout pour sauvegarder la réputation des deux hommes qu’elle aime.

Piégée par cet ennemi implacable, Laura n’aura-t-elle d’autre choix que de renoncer à l'amour pour éviter leur ruine ?

Moi j'en dis :
J’ai profité de ma rencontre avec l’auteur lors du dernier « Festival du Roman Féminin » pour lui demander avec quel titre de sa bibliographie elle me conseillait de la découvrir. Elle m’a suggéré « Artistic License » (tout en ajoutant « Du mauvais côté de la loi » en bonus).

Je me suis lancée dans la lecture, sans lire le résumé (comme d’habitude), et autant vous dire que je suis allé de surprise en surprise ! L’auteur nous propose un roman audacieux dans un univers original, celui des coulisses des salles de ventes d’art new-yorkaises.

L’histoire c’est celle de Laura, une jeune femme aussi talentueuse que tourmentée. Lorsqu’on la rencontre, elle s’apprête à vivre un funeste événement qui la marquera au fer rouge. Ce moment, cet instant T, ce carrefour du changement, ce fameux « premier jour du reste de sa vie ». À partir de là, elle s’imagine maudite, abandonnée et surtout que sa poisse est contagieuse, alors elle limite les interactions... Et il faut dire que son déménagement forcé et précipité vers une autre région dans un contexte qui est loin de lui être favorable ne va pas lui permettre de se détendre.

Heureusement, elle rencontre Maurice, un homme fait de bienveillance et d’intelligence qui va la prendre sous son aile et lui permettre de reprendre du poil de la bête. Ensemble, ils partagent l’amour de l’art et de la peinture. Rapidement, Maurice va repérer le talent de la jeune fille et va faire d’elle son apprenti et puis finalement elle deviendra ses mains quand Parkison s’invitera dans les siennes. Il lui apprendra tout de son art, et ainsi Laura, sans le mesurer, va maîtriser une nouvelle discipline.

Une discipline qui lui permettra de rencontrer Stephen et James, deux galeristes qui ont le vent en poupe depuis qu’ils dénichent à tour de bras des œuvres spoliées pendant la Seconde Guerre mondiale...

Pour vous permettre de découvrir cette histoire avec autant de plaisirs que moi, je n’en dis pas plus !
Ce roman fourmille de rebondissements qui s’enchaînent et se répondent sans jamais se ressembler. Le lecteur avance avidement dans l’histoire surtout pour percer les secrets que les personnages semblent dissimuler. N’étant pas une adepte des ménages, j’ai eu du mal à adhérer à la romance, mais « why not » je me suis tout de même laissé embarquer par leur complicité.

Le style d’écriture est fluide et évocateur. Je n’ai eu aucun mal à visualiser les différentes scènes de l’histoire. Paradoxalement, j’ai trouvé les personnages peut-être pas suffisamment incarnés. Stephen et James sont mystérieux d’un bout à l’autre du roman. J’ai l’impression de les avoir à peine croisés comme s’ils étaient des personnages secondaires... Impossible de les cerner. Peut-être s’agit-il d’une invitation habile de l’auteur à lire la série ? Si c’est le cas, bravo pour le teasing !

Verdict : Un roman audacieux dans un univers singulier et qui, pour ne rien gâcher, est plaisant à lire !

Les infos : 
Date de parution : 17/08/2018
Editeur : Auto-édition
Nb. de page : 338 pages
Prix : 10.33€
Achat

N'oubliez pas, c'est mon avis : Aimez, détestez, peu importe respectez.
Au plaisir.


Sur Instagram

© Hors les murs. Design by FCD.