Phoneplay de Morgan Bicail

25 janvier 2016


Résumé : 
Un soir, Alyssa, seize ans, reçoit un texto d'un mystérieux lycéen qui lui propose un jeu étrange : " Devine qui je suis et je serai à toi. " L'occasion pour la jeune fille de mettre enfin du piquant dans sa vie qu'elle juge d'un ennui mortel... quitte à prendre des risques. Jusqu'où Alyssa ira-t-elle pour un garçon dont elle ne sait rien ? 

Moi j'en dis : 
Cet avis de lecture aurait pu se résumer à une phrase : Je n'ai pas du tout accroché !

Le jeu dont il est question dans le roman m'a mise mal à l'aise. Quand ma nièce de 15 ans m'a dit qu'elle avait trouvé l'histoire glamour.. j'étais au bord de la syncope. En commençant le roman je me suis dit : ah génial un roman sur les prédateurs d'internet pour sensibiliser les jeunes.. tu parles !

D'ailleurs, quand j'ai exprimé mon avis en quelques mots sur twitter, une jeune ados (elle ne peut être qu'ados avec un pseudo composé avec le nom Bieber) m'a dit que j'étais trop culcul... Culcul parce que je trouve que cette histoire complètement malsaine .! Ça me semble contradictoire, mais je reconnais : je suis loin de maîtriser le vocabulaire des moins de 15 ans.

Selon cette jeune fille, cette histoire d'amour est belle... je ne comprends même pas qu'on puisse imaginer qu'il s'agit d'une histoire d'amour. C'est juste un inconnu qui entretient une correspondance avec une jeune ados un peu paumé, en lui lançant le défi de retrouver son identité (sans pour autant répondre à ses questions quand elle daigne lui en poser). Il appelle ça un jeu et il affirme rapidement y avoir déjà joué avec d'autres filles.

Dans ce roman, ce qui m'a dérangée, c'est qu'il s'adresse à la jeunesse. Essayer de rendre charmant un jeu qui peut cacher mille dérives, je trouve ça presque dangereux. Bon sang, un adulte qui fait le choix d'entretenir une conversation avec un inconnu, s'y attache et débouche sur une relation virtuelle et/ ou IRL, pourquoi pas. Mais des ados... ça me dérange.

Je suis vraiment restée bloquée sur le principe du jeu. Le roman n'est pas bien méchant, d'ailleurs, je l'ai trouvé presque simplet dans la résolution de son intrigue (ceux qui sont arrivés au bout, sérieusement, l'identité de l'inconnu n'est pas digne d'une telenovela brésilienne ?).

S'ajoute à cela que je n'ai absolument pas accroché avec l'héroïne : Alyssa est plutôt antipathique, elle m'a tapé sur le système avec ses faux problèmes, son addiction à la nicotine et ses remarques méprisantes et désobligeantes.

Verdict : Juste d'y repenser, ce roman m'énerve. 

N'oubliez pas, c'est mon avis : Aimez, détestez, peu importe respectez.
Au plaisir.

Sur Instagram

© Hors les murs. Design by FCD.