Anarchie de Megan Devos

29 janvier 2019


Résumé :
Dans un monde divisé en clans, sans gouvernements ni lois, Hayden, 21 ans, est le chef respecté des Blackwing, dont il assure la protection. Quant à Grace, elle est la fille du chef des Greystone, un clan adversaire. Blessée lors d'une mission, Hayden choisit de la sauver. 

Moi j'en dis :
Je ne suis pas une grande adepte du genre, mais de temps en temps, j'aime sortir de ma zone de confort et découvrir des dystopies. Celle-ci se place dans un futur proche, ce qui m'a permis d'un côté de ne pas être trop déstabilisée et de l'autre... d'être complètement déstabilisée par cette vision du monde que nous propose l'auteur.

Un monde où l'homme a est rattrapé par ses choix chaotiques en termes de politique, d'économie et d'écologie humaine qui a donné lieux à une sorte de mutinerie généralisée. C'est dans ce contexte que nos héros se sont rassemblés en communautés séparées géographiques et se protégeant des uns et des autres grâce à des factions. Des tribus qui tentent de vivre en autarcie en état autosuffisant autant que faire se peut.

Il y a bien des interactions entre les groupes, mais souvent elles se font sous couvert de balles tirées des deux côtés pour limiter les tentatives de razzia.

C'est d'ailleurs pendant une razzia que nous héros se rencontrent. Hayden et Grace, sont membres de deux groupes distincts. À tour de rôle, ils vont se sauver la vie et rapidement leur gratitude va les enchaîner l'un à l'autre. Une drôle de complicité va naître de leur cohabitation forcée... une complicité où la confiance n'a clairement pas sa place.

J'ai trouvé l'histoire passionnante. Bien que l'auteur ne multiplie pas les descriptions, son écriture est très évocatrice, ainsi, j'ai rapidement réussi à représenter l'univers de nos héros dans mon esprit. Entre Call of Duty et Je suis une légende (sans épidémie et sans zombies), je me suis baladée dans les camps, j'ai été entraînée dans les maraudes... Un bon roman.

Tu sens venir le MAIS ?


J'ai trouvé l'histoire édulcorée et bien trop positive pour le contexte. Il n'arrive rien de bien grave au héros tout au long du récit. Quand l'auteur les entraîne les héros dans des situations délicates, ils les traversent sans tracas. Quand tu sens venir l'angoisse d'une scène qui va déraper... eh bien il ne se passe rien. Il y a aucune situation désespérée, aucune crise de larmes. Mon esprit n'est pas très affûté à ce genre, mais il est clairement plus sadique.

La plus grande faiblesse à la véracité de cette histoire est sans conteste l'héroïne ! Son statut de captive est plutôt confortable c'est vrai, mais elle ne tente jamais de s'enfuir. Elle ne se débat à aucun moment. Elle est combative dans tout, sauf dans la bataille de sa propre liberté. Elle délivre les adresses favorites de son clan pendant les maraudes, et cela sans laisser de message à leur l'intention . Elle ne fait aucune tentative, elle ne prend aucune initiative. Elle est complètement passive. Elle est née dans cette société viciée, elle a été endoctrinée à la haine des autres groupes, et rien du tout, elle balaye tout d'un revers de la main. Clairement ce n'est pas une héroïne à la hauteur de cette histoire.

Verdict : Une très bonne histoire dans un contexte à haut potentiel qui n'est pas exploité jusqu'au bout.

Les infos : 
Date de parution : 30/01/2019
Editeur : Editions JC Lattès
Nb. de page : 480 pages
Prix : 18€

N'oubliez pas, c'est mon avis : Aimez, détestez, peu importe respectez.
Au plaisir.


Sur Instagram

© Hors les murs. Design by FCD.